publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

INTRALGIS 200 mg

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 13.10.2006

Médicament générique du Classe thérapeutique: Antalgiques
principes actifs: Ibuprofène
laboratoire: Urgo

Comprimé effervescent
Boîte de 1 Tube de 20
Toutes les formes

Indication

Ce médicament contient un anti-inflammatoire non stéroïdien : l'ibuprofène. Il est indiqué, chez l'adulte et l'enfant de plus de 40 kg (soit environ 12 ans), dans le traitement de courte durée de la fièvre et/ou des douleurs telles que maux de tête, états grippaux, douleurs dentaires, courbatures et règles douloureuses.

Posologie INTRALGIS 200 mg Comprimé effervescent Boîte de 1 Tube de 20

Mode d'administration :
Voie orale.
Boire immédiatement après dissolution complète du comprimé effervescent dans un grand verre d'eau, de préférence au cours des repas.
Posologie :
RESERVE A L'ADULTE ET L'ENFANT DE PLUS DE 40 KG (soit environ 12 ans).
1 comprimé (200 mg), à renouveler si besoin au bout de 6 heures.
En cas de douleurs ou de fièvre plus intenses, 2 comprimés à 200 mg, à renouveler si besoin au bout de 6 heures.
Dans tous les cas, ne pas dépasser 6 comprimés par jour (soit 1200 mg par jour).
Fréquence et moment d'administration :
Les prises systématiques permettent d'éviter les oscillations de fièvre ou de douleur. Elles doivent être espacées d'au moins 6 heures.

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
Ce médicament est contre-indiqué dans les situations suivantes :
- antécédents d'allergie ou d'asthme déclenchés par la prise d'ibuprofène ou de substances d'activité proche telles que autres AINS, aspirine,
- antécédents d'allergie aux autres constituants du comprimé,
- ulcère gastroduodénal en évolution,
- insuffisance hépatocellulaire sévère,
- insuffisance rénale sévère,
- insuffisance cardiaque sévère non contrôlée,
- lupus érythémateux disséminé,
- en cas de phénylcétonurie (en raison de la présence d'aspartam),
- au-delà de 24 semaines d'aménorrhée (5 mois de grossesse révolus) :
l'administration pendant le 2ème et le 3ème trimestres expose à :
. une atteinte fonctionnelle rénale in utero pouvant s'observer dès 12 semaines d'aménorrhée (mise en route de la diurèse foetale) : oligoamnios (le plus souvent réversible à l'arrêt du traitement), voire anamnios en particulier lors d'une exposition prolongée ; à la naissance, une insuffisance rénale (réversible ou non) peut persister en particulier en cas d'exposition tardive et prolongée (avec un risque d'hyperkaliémie sévère retardée) ;
. un risque d'atteinte cardiopulmonaire : constriction partielle ou complète in utero du canal artériel. La constriction du canal artériel peut survenir à partir de 5 mois révolus et peut conduire à une insuffisance cardiaque droite foetale ou néonatale voire une mort foetale in utero. Ce risque est d'autant plus important que la prise est proche du terme (moindre réversibilité). Cet effet existe même pour une prise ponctuelle ;
. un risque d'allongement du temps de saignement pour la mère et l'enfant.
En conséquence, au-delà de 24 semaines d'aménorrhée (5 mois révolus) : toute prise même ponctuelle est contre-indiquée. Une prise par mégarde au-delà de 24 semaines d'aménorrhée (5 mois révolus) justifie une surveillance cardiaque et rénale, foetale et/ou néonatale selon le terme d'exposition. La durée de cette surveillance sera adaptée à la demi-vie d'élimination de la molécule.
DECONSEILLE :
- La varicelle peut exceptionnellement être à l'origine de graves complications infectieuses cutanées et des tissus mous. A ce jour, le rôle favorisant des AINS dans l'aggravation de ces infections ne peut être écarté. Il est donc prudent d'éviter l'utilisation de INTRALGIS 200 mg, comprimé effervescent en cas de varicelle (voir effets indésirables).
- Allaitement : les AINS passant dans le lait maternel, par mesure de précaution, il convient d'éviter de les administrer chez la femme qui allaite.
- Associations déconseillées : autres AINS (y compris l'aspirine et les autres salicylés) ; anticoagulants oraux ; héparines à doses curatives ou chez le sujet âgé ; lithium ; méthotrexate, utilisé à des doses supérieures à 15 mg/semaine.

Effets indésirables Intralgis

- Effets gastro-intestinaux :
Ont été habituellement rapportés des troubles gastro-intestinaux à type de nausées, vomissements, gastralgies, dyspepsies, troubles du transit, ulcérations digestives avec ou sans hémorragies, hémorragies occultes ou non. Celles-ci sont d'autant plus fréquentes que la posologie utilisée est élevée et la durée de traitement prolongée.
- Réactions d'hypersensibilité :
. dermatologiques : éruptions, rash, prurit, oedème, aggravation d'urticaire chronique.
. respiratoires : la survenue de crise d'asthme chez certains sujets peut être liée à une allergie à l'aspirine ou à un AINS (voir contre-indications).
. générales : oedème de Quincke, choc anaphylactique.
- Effets sur le système nerveux central :
L'ibuprofène peut exceptionnellement être responsable de vertiges et de céphalées.
- Autres :
. exceptionnellement, survenue de graves complications infectieuses cutanées et des tissus mous au cours de la varicelle (voir mises en garde et précautions d'emploi),
. quelques rares cas de troubles de la vue ont été rapportés,
. oligurie, insuffisance rénale,
. la découverte d'une méningite aseptique sous ibuprofène doit faire rechercher un lupus érythémateux disséminé ou une connectivite.
- Quelques modifications biologiques ont pu être observées :
. hépatiques : augmentation transitoire des transaminases,
. hématologiques : agranulocytose, anémie hémolytique.



publicité