publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

IPERTEN 20 mg

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 02.02.2007

Médicament générique du Classe thérapeutique: Cardiologie et angéiologie
principes actifs: Manidipine
laboratoire: Chiesi SA

Comprimé
Boîte de 28
Toutes les formes
15,96€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 16,78 €

Indication

Hypertension artérielle essentielle légère à modérée.

Posologie IPERTEN 20 mg Comprimé Boîte de 28

La dose initiale recommandée est de 10 mg une fois par jour. Si l'effet antihypertenseur s'avère insuffisant après 2-4 semaines de traitement, il est conseillé d'augmenter la posologie jusqu'à la dose habituelle d'entretien de 20 mg une fois par jour.
- Utilisation chez le sujet âgé :
En raison du ralentissement du métabolisme chez le sujet âgé, la dose recommandée est de 10 mg une fois par jour. Cette posologie est suffisante chez la plupart des patients âgés. Le rapport bénéfice/risque de toute augmentation de dose doit être envisagé avec précaution, au cas par cas.
- Utilisation chez l'insuffisant rénal ou hépatique :
Chez les patients atteints d'une insuffisance rénale légère à modérée, la prudence est de rigueur lors de l'augmentation de la posologie de 10 à 20 mg une fois par jour.
En raison de l'important métabolisme hépatique de la manidipine, la posologie ne doit pas dépasser 10 mg une fois par jour chez les patients atteints d'une insuffisance hépatique légère (voir également rubrique contre-indications).
- Les comprimés doivent être avalés le matin, après le petit-déjeuner, sans les croquer avec un peu de liquide.

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
Ce médicament NE DOIT JAMAIS ETRE UTILISE dans les cas suivants :
- hypersensibilité au principe actif (manidipine) ou à tout autre produit de la famille des dihydropyridines ou à l'un des excipients du produit ;
- chez l'enfant ;
- angor instable ou infarctus du myocarde récent (au cours des 4 premières semaines après l'infarctus) ;
- insuffisance cardiaque non traitée ;
- insuffisance rénale sévère (clairance de la créatinine < 10 ml/min) ;
- insuffisance hépatique modérée à sévère ;
- traitement concomitant par les inhibiteurs du CYP3A4 (tels que les antiprotéases, la cimétidine, le kétoconazole, l'itraconazole, l'érythromycine et la clarithromycine) et les inducteurs du CYP3A4 (tels que la phénytoïne, la carbamazépine, le phénobarbital et la rifampicine) (voir rubrique interactions).
- la manidipine ne doit pas être administrée avec du jus de pamplemousse.
- Grossesse : il n'existe pas de données cliniques sur l'utilisation de ce médicament chez la femme enceinte. Les études chez l'animal avec le chlorhydrate de manidipine n'ont pas permis de conclure sur le développement embryofoetal. Etant donné que d'autres produits de la famille des dihydropyridines se sont avérés tératogènes chez l'animal et que le risque potentiel en clinique n'est pas connu, le chlorhydrate de manidipine ne doit pas être utilisé au cours de la grossesse.
En raison de la présence de lactose, ce médicament est contre-indiqué en cas de galactosémie congénitale, de syndrome de malabsorption du glucose et du galactose ou de déficit en lactase.
DECONSEILLE :
Allaitement : la manidipine et ses métabolites sont excrétés en grandes quantités dans le lait chez le rat. Le passage de la manidipine dans le lait maternel humain n'étant pas connu, l'utilisation du chlorhydrate de manidipine doit être évitée pendant l'allaitement. Si le traitement par le chlorhydrate de manidipine s'avère nécessaire, l'allaitement devra alors être interrompu.

Effets indésirables Iperten

- Les effets indésirables fréquents (> = 1% ; < 10%), cités ci-dessous, sont imputables aux propriétés vasodilatatrices de la manidipine :
. troubles cardiovasculaires : palpitations, bouffées vasomotrices, oedèmes ;
. troubles du système nerveux central : céphalées, sensations vertigineuses, vertiges.
Ces symptômes sont dose-dépendants et disparaissent, le plus souvent, spontanément lors de la poursuite du traitement.
- Les effets indésirables suivants ont été rapportés de façon peu fréquente (> = 0,1% ; < 1%) et rare (> 0,01% ; < 0,1%) :
. troubles cardiovasculaires :
. peu fréquents : tachycardie, hypotension,
. rares : hypertension.
. troubles du système nerveux central :
. peu fréquents : asthénie, paresthésies,
. rares : somnolence, irritabilité.
. troubles gastro-intestinaux :
. peu fréquents : nausées, vomissements, constipation, troubles digestifs, sécheresse buccale,
. rares : gastralgies, douleurs abdominales.
. troubles cutanés :
. peu fréquents : rash, eczéma,
. rares : érythème, démangeaisons.
. augmentations réversibles des paramètres des fonctions hépatique (ALAT, ASAT, LDH, gamma-GT, phosphatases alcalines) et rénale (azotémie, créatininémie), habituellement sans signification clinique.
Certaines dihydropyridines peuvent, dans de rares cas, entraîner des douleurs précordiales ou un angor.
Très rarement, les crises angineuses peuvent augmenter en fréquence, durée ou sévérité en cas d'angor préexistant.
Des cas isolés d'infarctus du myocarde ont été observés.



publicité