publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

ISOPTINE 40 mg

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Cardiologie et angéiologie
principes actifs: Vérapamil
laboratoire: Abbott France

Comprimé enrobé
Boîte de 75
Toutes les formes
3,35€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 4,17 €

Indication

· Traitement de l'angor sous toutes ses formes.

· Traitement et prévention des tachycardies paroxystiques supraventriculaires.

Posologie ISOPTINE 40 mg Comprimé enrobé Boîte de 75

· Traitement et prévention des tachycardies paroxystiques supraventriculaires : 1 à 2 comprimés (à 40 mg), 3 fois par jour de préférence au cours du repas.

· Traitement de l'angor sous toutes ses formes : la posologie initiale est de 240 mg/jour soit 2 comprimés (à 40 mg), 3 fois par jour. En cas d'efficacité insuffisante, la posologie peut être augmentée à 480 mg/jour sous la forme à libération prolongée de vérapamil à raison d'une prise à 240 mg 2 fois par jour.

· Chez le sujet âgé de plus de 70 ans : la posologie sera de 120 à 240 mg/jour, soit 1 à 2 comprimés (à 40 mg) 3 fois par jour.

· Enfant : 5 mg/kg en moyenne. Si la posologie doit être augmentée, il ne faut pas dépasser 10 mg/kg.

Contre indications

Ce médicament NE DOIT JAMAIS ETRE UTILISE en cas de :

· hypersensibilité au chlorhydrate de vérapamil ou à un des excipients.

· blocs auriculoventriculaires du 2ème et du 3ème degrés non appareillés.

· choc cardiogénique, insuffisance cardiaque non contrôlée, infarctus du myocarde aigu avec complications (bradycardie, hypotension et/ou insuffisance ventriculaire gauche).

· hypotension artérielle (systolique inférieure à 90 mm Hg).

· dysfonctions sinusales.

· fibrillation / flutter auriculaire associé à un syndrome de Wolff-Parkinson-White.

· en association avec le dantrolène (perfusion), l'aliskiren, le millepertuis, le sertindole ( voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions ).

Effets indésirables Isoptine

Les principaux effets indésirables devant faire l'objet d'une attention particulière sont les suivants: le risque d'aggravation d'insuffisance cardiaque, l'hypotension et les troubles conductifs cardiaques.

· Nervosité et/ou fatigue à l'initiation du traitement.

· Affections  cardiovasculaires : hypotension, oedème périphérique, bradycardie, bloc auriculoventriculaire, insuffisance cardiaque congestive, choc cardiogénique, pause sinusale, flushs.

· Affections gastro-intestinales : essentiellement constipation.

· Ont été rapportés : rarement, des atteintes gingivales de type gonflement léger des gencives, gingivite ou hyperplasie gingivale. Ces atteintes sont le plus souvent régressives à l'arrêt du traitement et nécessitent une hygiène bucco-dentaire soignée.

· Ont également été observés : nausées, vomissements, constipation quelques fois sévère imposant l'arrêt du traitement .

· Affections hépato-biliaires : Des atteintes hépatiques cytolytiques et/ou cholestatiques d'origine immunoallergique à traduction clinique (ictère et/ou douleurs abdominales, malaise, fièvre) ou purement biologique (augmentation des transaminases et/ou des phosphatases alcalines) réversibles à l'arrêt du traitement ont été rapportées.

· Affections du système nerveux : céphalées, étourdissements, paresthésies, tremblements, somnolence,

· Affections de l'oreille et du labyrinthe : sensations vertigineuses.

· Affections de la peau et du tissu sous-cutané : syndrome de Stevens-Johnson, urticaire, prurit, érythème polymorphe.

· Affections musculo-squelettiques et systémiques : faiblesse musculaire, douleurs musculaires ou articulaires.

· Affections des organes de reproduction et du sein : impuissance, gynécomastie, galactorrhée, élévation du taux de prolactine.

· Des cas exceptionnels de syndrome extrapyramidal ont été rapportés.

· Dans de rares cas d'hypersensibilité, un bronchospasme a été rapporté.



publicité