publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

JANUMET 50 mg/1 000 mg

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Métabolisme et nutrition
principes actifs: Sitagliptine, Metformine
laboratoire: Msd-SP Ltd

Comprimé pelliculé
Boîte de 56
Toutes les formes
42,95€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 43,77 €

Indication

Chez les patients diabétiques de type 2, Janumet est indiqué pour améliorer le contrôle de la glycémie, en complément du régime alimentaire et de l'exercice physique :

• chez les patients insuffisamment contrôlés par la metformine seule à la dose maximale tolérée ou chez les patients déjà traités par l'association sitagliptine/metformine.

• en association à un sulfamide hypoglycémiant (trithérapie) lorsque les doses maximales tolérées de metformine et de sulfamide ne permettent pas d'obtenir un contrôle adéquat de la glycémie.

• en trithérapie avec un agoniste des récepteurs activateurs de la prolifération des peroxysomes gamma ( PPAR γ ) (thiazolidinedione) lorsque les doses maximales tolérées de metformine et de l'agoniste des récepteurs PPAR γ ne permettent pas d'obtenir un contrôle adéquat de la glycémie.

• en addition à l'insuline (trithérapie) lorsque l'insuline et la metformine, seules, à doses stables, ne permettent pas d'obtenir un contrôle adéquat de la glycémie.

Posologie JANUMET 50 mg/1 000 mg Comprimé pelliculé Boîte de 56

Posologie

La posologie du traitement antihyperglycémiant par Janumet doit être adaptée au patient en fonction de son traitement en cours, de son efficacité et de sa tolérance, sans dépasser la dose maximale quotidienne recommandée de 100 mg de sitagliptine.

Patients insuffisamment contrôlés par la metformine en monothérapie à la dose maximale tolérée Chez les patients insuffisamment contrôlés par la metformine en monothérapie, la dose initiale habituelle de Janumet doit être : sitagliptine à raison de 50 mg deux fois par jour (dose quotidienne totale de 100 mg) plus metformine à la posologie déjà prise par le patient.

Patients déjà traités par la sitagliptine et la metformine en association (substitution)

Chez les patients qui prenaient la sitagliptine et la metformine sous forme de comprimés séparés, le traitement par Janumet doit être instauré aux doses de sitagliptine et de metformine déjà prises par le patient.

Patients insuffisamment contrôlés par une bithérapie metformine/sulfamide hypoglycémiant aux doses maximales tolérées

La posologie de Janumet doit apporter 50 mg de sitagliptine deux fois par jour (dose quotidienne totale de 100 mg) et une dose de metformine égale à la dose déjà prise. Lorsque Janumet est utilisé en association à un sulfamide hypoglycémiant, une réduction de la posologie du sulfamide hypoglycémiant peut être envisagée pour réduire le risque d'hypoglycémie (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Patients insuffisamment contrôlés par une bithérapie metformine et agoniste des récepteurs PPARy aux doses maximales tolérées

La posologie de Janumet doit apporter 50 mg de sitagliptine deux fois par jour (dose quotidienne totale de 100 mg) et une dose de metformine égale à la dose déjà prise par le patient.

Patients insuffisamment contrôlés par une bithérapie insuline et metformine à la dose maximale tolérée La posologie de Janumet doit apporter 50 mg de sitagliptine deux fois par jour (dose quotidienne totale de 100 mg) et une dose de metformine égale à la dose déjà prise par le patient. Lorsque Janumet est utilisé en association à l'insuline, une réduction de la posologie de l'insuline peut être envisagée pour réduire le risque d'hypoglycémie (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Pour permettre les différentes posologies de metformine, Janumet est disponible aux dosages de 50 mg de sitagliptine et 850 mg ou 1 000 mg de chlorhydrate de metformine.

Tous les patients doivent poursuivre leur régime alimentaire, avec une répartition régulière de l'apport glucidique au cours de la journée. Les patients en surpoids doivent poursuivre leur régime hypocalorique.

Populations particulières

Insuffisance rénale

Janumet ne doit pas être utilisé chez les patients présentant une insuffisance rénale modérée ou sévère (clairance de la créatinine < 60 ml/mn) (voir rubriques Contre-indications et Mises en garde et précautions d'emploi).

Insuffisance hépatique

Janumet ne doit pas être utilisé chez les patients présentant une insuffisance hépatique (voir rubriques Contre-indications et Propriétés pharmacocinétiques).

Sujets âgés

La metformine et la sitagliptine étant éliminées par voie urinaire, Janumet doit être administré avec prudence chez les patients âgés. La fonction rénale devra être surveillée pour prévenir une acidose lactique associée à la metformine, en particulier chez les sujets âgés (voir rubriques Contre-indications et Mises en garde et précautions d'emploi). On dispose de données limitées de tolérance pour la sitagliptine chez les patients âgés de plus de 75 ans. La prudence est donc requise.

Population pédiatrique

Compte tenu de l'absence de données d'efficacité et de tolérance, Janumet n'est pas recommandé chez l'enfant de moins de 18 ans.

Mode d'administration

Janumet doit être pris deux fois par jour au cours des repas pour diminuer les effets indésirables gastro-intestinaux associés à la metformine.

Contre indications

Janumet est contre-indiqué chez les patients avec :

- hypersensibilité aux substances actives ou à l'un des excipients (voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Effets indésirables) ;

- acidocétose diabétique, précoma diabétique ;

- insuffisance rénale modérée ou sévère (clairance de la créatinine < 60 ml/mn) (voir rubrique Mises en garde spéciales et précautions d'emploi)

- affections aiguës susceptibles d'altérer la fonction rénale, telles que :

- déshydratation,

- infection grave,

- choc,

- administration intravasculaire de produits de contraste iodés (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi) ;

- maladies aiguës ou chroniques pouvant provoquer une hypoxie tissulaire telles que :

- insuffisance cardiaque ou respiratoire,

- infarctus du myocarde récent,

- choc ;

- insuffisance hépatique ;

- intoxication éthylique aiguë, alcoolisme ;

- allaitement.

Effets indésirables Janumet

Aucun essai thérapeutique n'a été mené avec Janumet comprimés, mais la bioéquivalence de Janumet avec la sitagliptine et la metformine co-administrées a été démontrée (voir rubrique Propriétés pharmacocinétiques).

Sitagliptine et metformine

Les effets indésirables considérés comme imputables au médicament et rapportés avec une plus grande fréquence (> 0,2 % et différence > 1 patient) chez les patients recevant la sitagliptine en association avec la metformine que chez ceux sous placebo, dans les études en double aveugle, sont répertoriés ci-après selon les termes MedDRA, par classes d'organe et fréquences absolues (Tableau 1). Les fréquences sont définies comme suit : très fréquent (≥ 1/10) ; fréquent (≥ 1/100, <1/10) ; peu fréquent (≥ 1/1 000, < 1/100) ; rare (≥ 1/10 000, < 1/1 000) ; et très rare (< 1/10 000).

Tableau 1 : Fréquence des effets indésirables dans les études cliniques versus placebo et depuis la commercialisation

Effets indésirables Fréquence des effets indésirables par traitement
sitagliptine +metformine sitagliptine + metformine et sulfamide hypoglycémiant sitagliptine + metformine et agoniste des récepteurs PPARγ (rosiglitazone) sitagliptine + metformine et insuline
Temps de l'analyse Semaine 24 Semaine 24 Semaine 18 Semaine 24
Infections et infestations

Infection fongique cutanée

Peu fréquent

Affections du système immunitaire

Réactions d'hypersensibilité incluant des réponses anaphylactiques (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi)

Fréquence indéterminée

Troubles du métabolisme et de la nutrition

hypoglycémie*

Très fréquent

Fréquent

Très fréquent

Affections du système nerveux

céphalées

Fréquent

Peu fréquent

somnolence

Peu fréquent

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

Toux

Fréquent

Affections gastro-intestinales

diarrhée

Peu fréquent

Fréquent

nausées

Fréquent

constipation

Fréquent

douleur abdominale haute

Peu fréquent

vomissements

Fréquence indéterminée

Fréquence indéterminée

Fréquent

Fréquence indéterminée

bouche sèche

Peu fréquent

Pancréatite aiguë (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi)

Fréquence indéterminée

Pancréatite hémorragique et nécrosante fatale et non fatale

Fréquence indéterminée

Affections de la peau et des tissus sous-cutanés

Angio-oedème

Fréquence indéterminée

Rash

Fréquence indéterminée

Urticaire

Fréquence indéterminée

Vascularite cutanée

Fréquence indéterminée

Lésions cutanées exfoliatives y compris syndrome de Stevens-Johnson

Fréquence indéterminée

Affections musculo-squelettiques et systémiques

Arthralgie

Fréquence indéterminée

Myalgie

Fréquence indéterminée

Affections des reins et des voies urinaires

Altération de la fonction rénale

Fréquence indéterminée

Insuffisance rénale aiguë

Fréquence indéterminée

Troubles généraux et anomalies au site d'administration

oedème périphérique

Fréquent

Investigations

baisse de la glycémie

Peu fréquent

* Dans les essais cliniques réalisés soit avec la sitagliptine en monothérapie, soit avec la sitagliptine en association à la metformine ou à la metformine et agoniste des récepteurs PPAR γ, l'incidence des hypoglycémies observées avec la sitagliptine était similaire à celle des patients sous placebo.

Semaine 54.

Effets indésirables identifiés depuis la commercialisation.

Autres informations sur chacune des substances actives de l'association fixe

Sitagliptine Dans des études en monothérapie, réalisées avec 100 mg de sitagliptine, une fois par jour, versus placebo, les effets indésirables rapportés comme imputables au médicament ont été les céphalées, l'hypoglycémie, la constipation et les étourdissements. Parmi ces patients, des effets indésirables ont été rapportés indépendamment de la relation de cause à effet avec le médicament chez au moins 5 % des patients. Ils comprenaient des infections des voies respiratoires supérieures et des rhino-pharyngites. De plus, des cas d'arthrose et de douleur des extrémités ont été rapportés comme peu fréquents (avec une incidence de plus de 0,5 % chez les patients traités par sitagliptine par rapport au groupe contrôle). Dans l'ensemble des études cliniques, une légère augmentation du nombre de globules blancs (différence d'environ 200 globules blancs/microlitre versus placebo ; valeur moyenne de départ d'environ 6 600 globules blancs/microlitre) a été observée, en raison d'une augmentation du nombre de neutrophiles. Cette observation a été constatée dans la plupart des études mais pas dans toutes. Cette modification des paramètres biologiques n'est pas considérée comme cliniquement pertinente. Aucune modification cliniquement significative des signes vitaux ou de l'ECG (y compris l'intervalle QTc) n'a été observée avec le traitement par sitagliptine.

Metformine

Le tableau 2 présente les effets indésirables par classe d'organe et fréquence. Les catégories de fréquence sont basées sur les informations figurant dans le Résumé des Caractéristiques du Produit de la metformine disponible dans l'Union européenne.

Tableau 2. Fréquence des effets indésirables de la metformine à partir des données des études cliniques et de la pharmacovigilance

Effets indésirables

Fréquence

Troubles du métabolisme et de la nutrition

acidose lactique

Très rare

carence en vitamine B12a

Très rare

Affections du système nerveux

goût métallique

Fréquent

Affections gastro-intestinales

symptômes gastro-intestinauxb

Très fréquent

Affections hépatobiliaires

troubles de la fonction hépatique, hépatite

Très rare

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

urticaire, érythème, prurit

Très rare

a Le traitement au long cours par la metformine a été associé à une diminution de l'absorption de la vitamine B12 qui peut, dans de très rares cas, entraîner un déficit en vitamine B12 cliniquement significatif (anémie mégaloblastique par exemple).

b Les symptômes gastro-intestinaux tels que nausées, vomissements, diarrhées, douleurs abdominales et perte d'appétit apparaissent le plus souvent en début de traitement et régressent spontanément dans la plupart des cas.



publicité