publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
26/10/2016

KALYDECO 150 mg comprimÚ pelliculÚ flacon de 56

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 01.09.2016

Médicament générique du Classe thérapeutique: Pneumologie
principes actifs: Ivacaftor
laboratoire: Vertex Pharmaceuticals

ComprimÚ pelliculÚ
Toutes les formes
18 508,17€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 18 508,99 €

Indication

Kalydeco comprimés est indiqué dans le traitement des patients atteints de mucoviscidose âgés de 6 ans et plus, et pesant 25 kg et plus, porteurs de l'une des mutations de défaut de régulation (classe III) du gène CFTR suivantes : G551D, G1244E, G1349D, G178R, G551S, S1251N, S1255P, S549Nou S549R (voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Propriétés pharmacodynamiques).

 

Kalydeco est également indiqué dans le traitement des patients atteints de mucoviscidose âgés de 18 ans et plus porteurs d'une mutation R117H du gène CFTR (voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Propriétés pharmacodynamiques).

Posologie KALYDECO 150 mg comprimÚ pelliculÚ flacon de 56

Kalydeco comprimés est indiqué dans le traitement des patients atteints de mucoviscidose âgés de 6 ans et plus, et pesant 25 kg et plus, porteurs de l'une des mutations de défaut de régulation (classe III) du gène CFTR suivantes : G551D, G1244E, G1349D, G178R, G551S, S1251N, S1255P, S549Nou S549R (voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Propriétés pharmacodynamiques).

 

Kalydeco est également indiqué dans le traitement des patients atteints de mucoviscidose âgés de 18 ans et plus porteurs d'une mutation R117H du gène CFTR (voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Propriétés pharmacodynamiques).

Contre indications

HypersensibilitÚ Ó la substance active ou Ó l'un des excipients mentionnÚs Ó la rubrique Composition.

Effets indésirables Kalydeco

RÚsumÚ du profil de sÚcuritÚ

Les effets indÚsirables les plus frÚquemment observÚs chez les patients ÔgÚs de 6 ans et plus ayant reþu l'ivacaftor dans l'ensemble des Útudes de phase III contr¶lÚes contre placebo d'une durÚe de 48 semaines, et dont l'incidence Útait entre 3 % et 9 % plus ÚlevÚe que dans le groupe placebo, Útaient : cÚphalÚes (23,9 %), douleur oro-pharyngÚe (22,0 %), infections des voies respiratoires supÚrieures (22,0 %), congestion nasale (20,2 %), douleur abdominale (15,6 %), rhinopharyngite (14,7 %), diarrhÚe (12,8 %), sensations vertigineuses (9,2 %), rash cutanÚ (12,8 %) et contamination bactÚrienne de l'expectoration (12,8 %). Des augmentations des transaminases ont ÚtÚ observÚes chez 12,8 % des patients traitÚs par l'ivacaftor contre 11,5 % des patients recevant le placebo.

 

Chez les patients ÔgÚs de 2 ans Ó moins de 6 ans, les effets indÚsirables les plus frÚquents Útaient : congestion nasale (26,5 %), infections des voies respiratoires supÚrieures (23,5 %), augmentations des transaminases (14,7 %), rash cutanÚ (11,8 %) et contamination bactÚrienne de l'expectoration (11,8 %).

 

Les effets indÚsirables graves rapportÚs chez les patients qui recevaient l'ivacaftor Útaient notamment des douleurs abdominales et des augmentations des transaminases (voir rubrique Mises en garde et prÚcautions d'emploi).

 

Tableau des effets indÚsirables

Le tableau 1 ci-dessous prÚsente les effets indÚsirables observÚs avec l'ivacaftor dans les Útudes cliniques (Útudes contr¶lÚes contre placebo et non contr¶lÚes) au cours desquelles la durÚe d'exposition Ó l'ivacaftor Útait comprise entre 16 et 144 semaines. La frÚquence de survenue des effets indÚsirables est dÚfinie comme suit : trÞs frÚquent (≥ 1/10) ; frÚquent (≥ 1/100, < 1/10) ; peu frÚquent (≥ 1/1 000, < 1/100) ; rare (≥ 1/10 000, < 1/1 000) ; trÞs rare (< 1/10 000). Au sein de chaque groupe de frÚquence, les effets indÚsirables sont prÚsentÚs suivant un ordre dÚcroissant de gravitÚ.

 

Tableau 1. Effets indÚsirables chez les patients traitÚs par l'ivacaftor ÔgÚs de 2 ans et plus

Classe de systÞmes d'organes

Effets indÚsirables

FrÚquence de survenue

Infections et infestations

Infection des voies respiratoires supÚrieures

trÞs frÚquent

Rhinopharyngite

trÞs frÚquent

Rhinite

frÚquent

Affections du systÞme nerveux

CÚphalÚes

trÞs frÚquent

Sensations vertigineuses

trÞs frÚquent

Affections de l'oreille et du labyrinthe

Otalgie

frÚquent

Sensation anormale au niveau de l'oreille

frÚquent

AcouphÞnes

frÚquent

HyperhÚmie du tympan

frÚquent

Trouble vestibulaire

frÚquent

Congestion de l'oreille

peu frÚquent

Affections respiratoires, thoraciques et mÚdiastinales

Douleur oro-pharyngÚe

trÞs frÚquent

Congestion nasale

trÞs frÚquent

Congestion des sinus

frÚquent

?rythÞme pharyngÚ

frÚquent

Affections gastro-intestinales

Douleur abdominale

trÞs frÚquent

DiarrhÚe

trÞs frÚquent

Affections hÚpatobiliaires

Augmentations des transaminases

trÞs frÚquent

Affections de la peau et du tissu sous-cutanÚ

Rash cutanÚ

trÞs frÚquent

Affections des organes de reproduction et du sein

Masse dans le sein

frÚquent

Inflammation du sein

peu frÚquent

GynÚcomastie

peu frÚquent

Affection du mamelon

peu frÚquent

Douleur au niveau du mamelon

peu frÚquent

Investigations

Contamination bactÚrienne de l'expectoration

trÞs frÚquent

 

Description des effets indÚsirables :

 

Anomalies biologiques

 

?lÚvation du taux de transaminases

Au cours des Útudes cliniques 1 et 2 contr¶lÚes contre placebo d'une durÚe allant jusqu'Ó 48 semaines et menÚes chez des patients ÔgÚs de 6 ans et plus, l'incidence de l'augmentation maximale des taux de transaminases (ALAT ou ASAT) > 8, > 5 ou >3 x LSN Útait respectivement de 3,7 % 3,7 % et 8,3 % chez les patients traitÚs par l'ivacaftor et de 1,0 %, 1,9 % et 8,7 % chez les patients ayant reþu le placebo. Deux patients, l'un recevant le placebo et l'autre recevant l'ivacaftor, ont arrÛtÚ dÚfinitivement

le traitement en raison de transaminases ÚlevÚes, > 8 x LSN. Aucun des patients traitÚs par l'ivacaftor n'a prÚsentÚ d'augmentation des transaminases > 3 x LSN associÚe Ó une augmentation de la bilirubine totale > 1,5 x LSN. Chez les patients traitÚs par l'ivacaftor, les augmentations des transaminases allant jusqu'Ó 5 x LSN ont rÚgressÚ sans interruption du traitement dans la majoritÚ des cas. L'administration d'ivacaftor a ÚtÚ interrompue chez la plupart des patients prÚsentant des ÚlÚvations des transaminases > 5 x LSN. Le traitement par l'ivacaftor a pu Ûtre repris avec succÞs dans tous les cas o¨ il avait ÚtÚ interrompu temporairement en raison d'une ÚlÚvation des transaminases (voir rubrique Mises en garde et prÚcautions d'emploi).

 

Population pÚdiatrique

La sÚcuritÚ a ÚtÚ ÚvaluÚe chez 34 patients ÔgÚs de 2 Ó moins de 6 ans, 61 patients ÔgÚs de 6 Ó moins de 12 ans et 94 patients ÔgÚs de 12 Ó moins de 18 ans.

 

En gÚnÚral, le profil de sÚcuritÚ est semblable chez les enfants et les adolescents et similaire Ó celui observÚ chez les patients adultes.

 

Au cours de l'Útude clinique de phase III en ouvert de 24 semaines menÚe chez 34 enfants ÔgÚs de 2 ans Ó moins de 6 ans (Útude 7), une augmentation des transaminases (ALAT ou ASAT) > 3 x LSN a ÚtÚ rapportÚe chez 14,7 % d'entre eux (5/34). Les cinq patients avaient des taux d'ALAT ou d'ASAT maximaux > 8 x LSN, qui sont revenus aux valeurs initiales aprÞs l'interruption du traitement par l'ivacaftor granulÚs. Le traitement par l'ivacaftor a ÚtÚ arrÛtÚ dÚfinitivement chez un patient. Chez les enfants ÔgÚs de 6 ans Ó moins de 12 ans, une augmentation des transaminases (ALAT ou ASAT)

> 3 x LSN a ÚtÚ rapportÚe chez 15,0 % (6/40) des patients traitÚs par l'ivacaftor et chez 14,6 % (6/41) des patients qui recevaient le placebo. Un seul de ces enfants traitÚs par l'ivacaftor (2,5 %) a prÚsentÚ une ÚlÚvation des ALAT et des ASAT > 8 x LSN. Les augmentations maximales des transaminases hÚpatiques (ALAT ou ASAT) Útaient gÚnÚralement plus importantes chez les patients pÚdiatriques que chez les patients plus ÔgÚs. Le traitement par l'ivacaftor a pu Ûtre repris avec succÞs dans presque tous les cas o¨ il avait ÚtÚ interrompu temporairement en raison d'une ÚlÚvation des transaminases (voir rubrique Mises en garde et prÚcautions d'emploi). Des cas Úvocateurs d'un rechallenge positif ont ÚtÚ observÚs.

 

DÚclaration des effets indÚsirables suspectÚs

La dÚclaration des effets indÚsirables suspectÚs aprÞs autorisation du mÚdicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bÚnÚfice/risque du mÚdicament. Les professionnels de santÚ dÚclarent tout effet indÚsirable suspectÚ via le systÞme national de dÚclaration - voir Annexe V.



publicité