publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

KALYDECO 150 mg

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 16.11.2012

Médicament générique du Classe thérapeutique: Pneumologie
principes actifs: Ivacaftor
laboratoire: Vertex Pharmaceuticals

Comprimé pelliculé
Boîte de 4 Plaquettes thermoformées de 14
Toutes les formes

Indication

KALYDECO est indiqué dans le traitement de la mucoviscidose chez les patients âgés de 6 ans et plus, porteurs de la mutation G551D du gène CFTR (Cystic Fibrosis Transmembrane Regulator) (voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Propriétés pharmacodynamiques).

Posologie KALYDECO 150 mg Comprimé pelliculé Boîte de 4 Plaquettes thermoformées de 14

La prescription de KALYDECO est réservée aux médecins expérimentés dans le traitement de la mucoviscidose. Si le génotype du patient n'est pas connu, un génotypage par une méthode validée devra être réalisé afin de confirmer la présence de la mutation G551D sur au moins un allèle du gène CFTR avant d'instaurer le traitement.

Posologie


Adultes, adolescents et enfants âgés de 6 ans et plus

La posologie recommandée est de 150 mg par voie orale toutes les 12 heures (soit une dose journalière totale de 300 mg).


KALYDECO doit être administré avec un repas riche en graisses. Les recommandations diététiques pour la prise en charge des patients atteints de mucoviscidose mentionnent les repas et collations contenant les quantités appropriées de graisses. Les repas contenant des graisses sont, par exemple, ceux préparés avec du beurre, des huiles ou des oeufs, du fromage, des fruits à coque, du lait entier ou de la viande. La prise de pamplemousse ou d'oranges amères doit être évitée durant le traitement par KALYDECO (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).

Populations particulières


Personnes âgées

La sécurité et l'efficacité de KALYDECO chez les patients âgés de 65 ans et plus n'ont pas été étudiées.


Insuffisance rénale

Aucune adaptation de la posologie n'est nécessaire chez les patients présentant une insuffisance rénale légère à modérée. La prudence est recommandée lors de l'utilisation de KALYDECO chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère (clairance de la créatinine inférieure ou égale à 30 ml/min) ou terminale. (Voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Propriétés pharmacocinétiques.)


Insuffisance hépatique

Aucune adaptation de la posologie n'est nécessaire chez les patients présentant une insuffisance hépatique légère (Child-Pugh A). Une posologie réduite de 150 mg une fois par jour est recommandée chez les patients présentant une insuffisance hépatique modérée (Child-Pugh B). Il n'existe aucune donnée sur l'utilisation de KALYDECO chez les patients présentant une insuffisance hépatique sévère. L'utilisation de KALYDECO chez ces patients n'est donc pas recommandée, sauf si le bénéfice l'emporte sur le risque encouru. Dans ce cas, la dose recommandée est de 150 mg un jour sur deux. L'intervalle entre deux administrations doit être adapté en fonction de la réponse clinique et de la tolérance (voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Propriétés pharmacocinétiques).

Utilisation concomitante d'inhibiteurs du CYP3A

En cas d'utilisation concomitante d'inhibiteurs puissants du CYP3A (tels que kétoconazole, itraconazole, posaconazole, voriconazole, télithromycine et clarithromycine), KALYDECO doit être administré à la dose de 150 mg deux fois par semaine (voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).

En cas d'utilisation concomitante d'inhibiteurs modérés du CYP3A (tels que fluconazole, érythromycine), KALYDECO doit être administré en une prise unique de 150 mg par jour (voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).

Population pédiatrique

La sécurité et l'efficacité de KALYDECO chez les enfants de moins de 6 ans n'ont pas été établies.


Mode d'administration
Voie orale.

Il convient de préciser aux patients d'avaler les comprimés en entier avec un grand verre (les patients ne doivent notamment pas croquer, casser ou dissoudre le comprimé).

Contre indications

- Hypersensibilité à la substance active ou à l'un des excipients mentionnés à la rubrique Composition.

Effets indésirables Kalydeco

Résumé du profil de sécurité

Le profil de sécurité de KALYDECO a été établi sur la base des données groupées à partir d'études cliniques contrôlées contre placebo de phase 11b et de phase III, soit au total 109 patients traités par KALYDECO et 104 patients sous le placebo pendant une durée maximum de 48 semaines.

Les évènements indésirables les plus fréquemment observés chez les patients ayant reçu KALYDECO dans les études de phase III contrôlées étaient : douleur abdominale (15,6 % contre 12,5 % avec le placebo), diarrhée (12,8 % contre 9,6 % avec le placebo), sensations vertigineuses (9,2 % contre 1,0 % avec le placebo), rash cutané (12,8 % contre 6,7 % avec le placebo), affections des voies respiratoires supérieures (dont infections des voies respiratoires supérieures, congestion nasale, érythème laryngé, douleur oro-pharyngée, rhinite, congestion sinusienne et nasopharyngite) (63,3 % contre 50,0 % avec le placebo), céphalées (23,9 % contre 16,3 % avec le placebo) et contamination bactérienne de l'expectoration (7,3 % contre 3,8 % avec le placebo). Un effet indésirable grave, à type de douleur abdominale, a été rapporté chez deux des patients traités par

KALYDECO.


Tableau des effets indésirables :

Les effets indésirables rapportés dans les études de phase III conduites chez les patients âgés de 6 ans et plus et porteurs de la mutation G551D sur au moins un allèle sont présentés dans le tableau 1 par classe de systèmes d'organes et par fréquence. Les effets indésirables sont classés par fréquence selon la définition MedDRA: très fréquent ( ≥ 1/10) ; fréquent ( ≥ 1/100, < 1/10) ; peu fréquent ( ≥ 1/1 000, < 1/100) ; rare ( ≥ 1/10 000, < 1/1 000) ; très rare (< 1/10 000) ; fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles).


Tableau 1. Effets indésirables chez les patients traités par KALYDECO âgés de 6 ans et plus et porteurs de la mutation CFTR-G551D

Classe de systèmes d'organes

Fréquence de survenue

Effets indésirables KALYDECO N = 109

Infections et infestations

très fréquent

nasopharyngite

très fréquent

infection des voies respiratoires supérieures

fréquent

rhinite

Troubles du système nerveux

très fréquent

céphalée

fréquent

sensation vertigineuse

Affections de l'oreille et du labyrinthe

fréquent

Sensation anormale au niveau de l'oreille

fréquent

douleur auriculaire

fréquent

acouphènes

fréquent

Hyperhémie du tympan

peu fréquent

congestion de l'oreille

peu fréquent

trouble vestibulaire

Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux

très fréquent

congestion nasale

très fréquent

douleur oro-pharyngée

fréquent

Erythème laryngé

fréquent

congestion sinusienne

Troubles gastro-intestinaux

très fréquent

douleur abdominale

très fréquent

diarrhée

Troubles cutanés et sous-cutanés

très fréquent

Rash cutané

Affections des organes de reproduction et du sein

peu fréquent

inflammation du sein

peu fréquent

masse au niveau du sein

peu fréquent

gynécomastie

peu fréquent

affection du mamelon

peu fréquent

douleur du mamelon

Investigations

fréquent

Contamination bactérienne de l'expectoration


Description des effets indésirables observés durant les études cliniques de 48 semaines contrôlées contre placebo :


Rash cutané

L'incidence des rashs cutanés a été de 12,8 % chez les patients traités par KALYDECO. Leur intensité était décrite comme légère à modérée, aucun des cas n'a été décrit comme grave, aucun n'a entrainé l'arrêt du traitement.


Affections de l'oreille et du labyrinthe

L'incidence des affections de l'oreille et du labyrinthe a été de 9,2 % chez les patients traités par KALYDECO. L'intensité de la plupart des cas rapportés était décrite comme légère à modérée, 1 cas (douleur auriculaire) a été décrit comme sévère, mais aucun n'a été considéré comme grave, aucun n'a entrainé l'arrêt du traitement.

Troubles du système nerveux
Céphalée

L'incidence des céphalées a été de 23,9 % chez les patients traités par KALYDECO. L'intensité de ces cas était décrite comme légère à modérée, aucun d'entre eux n'a été décrit comme grave ou n'a entrainé l'arrêt du traitement.

Sensation vertigineuse

L'incidence des sensations vertigineuses a été de 9,2 % chez les patients traités par KALYDECO. L'intensité des cas rapportés était décrite comme légère à modérée, aucun cas n'a été décrit comme grave et aucun n'a entrainé l'arrêt du traitement.

Affections des voies respiratoires supérieures

L'incidence des affections des voies respiratoires supérieures (infections des voies respiratoires supérieures, congestion nasale, érythème laryngé, douleur oro-pharyngée, rhinite, congestion sinusienne et nasopharyngite) a été de 63,3 % chez les patients traités par KALYDECO. L'intensité de la plupart de ces cas était décrite comme légère à modérée, 1 cas d'infection des voies respiratoires supérieures et 1 cas de congestion nasale ont été considérés comme sévères, mais aucun n'a été décrit comme grave et aucun n'a entrainé l'arrêt du traitement.

Anomalies biologiques

Elévation du taux de transaminases

Au cours des études cliniques de 48 semaines contrôlées contre placebo, l'incidence de l'augmentation des taux de transaminases (ALAT ou ASAT) > 8, > 5 ou >3 x LSN était respectivement de 1,8 %, 2,7 % et 6,3 % chez les patients traités par KALYDECO et de 1,5 %, 2,3 % et 8,4 % chez les patients ayant reçu le placebo. Trois patients, 2 (1,5 %) sous placebo et 1 (0,5 %) sous KALYDECO ont arrêté définitivement le traitement en raison de transaminases élevées > 8 x LSN. Aucun des patients traités par KALYDECO n'a présenté une augmentation des transaminases > 3 x LSN associée à une augmentation de la bilirubine totale > 1,5 x LSN. La plupart des augmentations des transaminases allant jusqu'à 5 x LSN ont régressé sans interruption du traitement. L'administration de KALYDECO a été interrompue chez la plupart des patients présentant une augmentation des transaminases > 5 x LSN. Dans tous les cas où l'administration de KALYDECO a été interrompue en raison des transaminases élevées, le traitement par KALYDECO a pu être repris (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).


Population pédiatrique

Le tableau 2 présente les effets indésirables par classe de systèmes d'organes et par fréquence dans la population pédiatrique âgée de 6 à 17 ans atteints de mucoviscidose et porteurs de la mutation G551D, traitée par KALYDECO au cours des deux études cliniques de phase III, de 48 semaines. Les données de sécurité sont limitées à 23 patients âgés de 6 à 11 ans et à 22 patients âgés de 12 à 17 ans. Les effets indésirables sont classés par fréquence selon la définition MedDRA : très fréquent ( ≥ 1/10) ; fréquent ( ≥ 1/100, < 1/10) ; peu fréquent ( ≥ 1/1 000, < 1/100) ; rare ( ≥ 1/10 000, < 1/1 000) ; très rare (< 1/10 000) ; fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles).

Tableau 2. Effets indésirables chez les patients traités par KALYDECO, âgés de 6 à 17 ans et porteurs de la mutation CFTR-G551D

Classe de systèmes d'organes

Fréquence de survenue

Effets indésirables

6 - 11 ans

(N=23)

12- 17 ans

(N=22)

Infections et infestations

très fréquent

très fréquent

nasopharyngite

très fréquent

très fréquent

infection des voies respiratoires supérieure

fréquent

très fréquent

rhinite

Troubles du système nerveux

très fréquent

très fréquent

céphalée

non observé

très fréquent

sensation vertigineuse

fréquent

fréquent

douleur auriculaire

fréquent

non observé

Hyperhémie du tympan

Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux

très fréquent

très fréquent

congestion nasale

très fréquent

très fréquent

douleur oro-pharyngé

fréquent

non observé

Erythème laryngé

Troubles gastro-intestinaux

très fréquent

très fréquent

douleur abdominale

très fréquent

non observé

diarrhée

Troubles cutanés et sous-cutanés

fréquent

très fréquent

Rash cutané

Investigations

fréquent

très fréquent

Contamination bactérienne de l'expectoration



publicité