publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

KEPIVANCE 6,25 mg

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Cancérologie et hématologie
principes actifs: Palifermin
laboratoire: Biovitrum AB

Poudre pour solution injectable
Boîte de 6 Flacons de poudre de 6,25 mg
Toutes les formes

Indication

Kepivance est indiqué dans la réduction de l'incidence, de la durée et de la sévérité de la mucite (appelée aussi mucosite) buccale chez les patients atteints d'hémopathie maligne recevant un traitement myélo-ablatif associé à une incidence élevée de mucite sévère et nécessitant un support autologue par cellules souches hématopoïétiques.

Posologie KEPIVANCE 6,25 mg Poudre pour solution injectable Boîte de 6 Flacons de poudre de 6,25 mg

Le traitement par Kepivance doit être contrôlé par un médecin spécialisé dans les traitements anticancéreux.
- Adulte :
. La posologie recommandée de Kepivance est de 60 microgrammes/kg/jour, administrés en bolus intraveineux pendant 3 jours consécutifs avant et après le traitement myélo-ablatif soit un total de 6 doses de palifermin (voir ci-dessous). En raison d'une faible tolérance locale, Kepivance ne doit pas être administré par voie sous-cutanée.
. La solution reconstituée de Kepivance ne doit pas être laissée plus d'une heure à température ambiante et doit être conservée à l'abri de la lumière. Avant administration, contrôler visuellement la solution pour détecter une coloration ou une présence de particules, voir rubrique instructions pour l'utilisation, la manipulation et l'élimination.
. Traitement prémyélo-ablatif : les 3 premières doses doivent être administrées avant le traitement myélo-ablatif, la troisième dose devant être administrée 24 à 48 heures avant le traitement myélo-ablatif.
. Traitement post-myélo-ablatif : les 3 dernières doses doivent être administrées après le traitement myélo-ablatif ; la première de ces 3 doses doit être administrée le même jour que l'injection de cellules souches hématopoïétiques mais après celle-ci, et au plus tôt 4 jours après la dernière administration de Kepivance en traitement prémyélo-ablatif.
Voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi.
- Enfant et adolescent :
La tolérance et l'efficacité de Kepivance n'ont pas été établies chez l'enfant et l'adolescent. Kepivance ne doit pas être utilisé chez l'enfant ou l'adolescent en l'absence de données complémentaires.
- Insuffisance rénale :
Un ajustement de doses n'est pas nécessaire chez les patients atteints d'insuffisance rénale (voir rubrique propriétés pharmacocinétiques).
- Insuffisance hépatique :
La tolérance et l'efficacité n'ont pas été établies chez les patients atteints d'insuffisance hépatique (voir rubrique propriétés pharmacocinétiques).
- Patient âgé :
La tolérance et l'efficacité n'ont pas été établies chez le patient âgé (voir rubrique propriétés pharmacocinétiques).

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
- Hypersensibilité au palifermin, à l'un des excipients ou aux protéines dérivées d'Escherichia coli.
- Allaitement : en l'absence de données sur le passage de Kepivance dans le lait maternel, ce médicament ne doit pas être administré chez la femme qui allaite.
- En raison d'une faible tolérance locale, Kepivance ne doit pas être administré par voie sous-cutanée.
- Enfant et adolescent : la tolérance et l'efficacité de Kepivance n'ont pas été établies chez l'enfant et l'adolescent. Kepivance ne doit pas être utilisé chez l'enfant ou l'adolescent en l'absence de données complémentaires.
- Insuffisance hépatique : la tolérance et l'efficacité n'ont pas été établies chez les patients atteints d'insuffisance hépatique.
- Patient âgé : la tolérance et l'efficacité n'ont pas été établies chez le patient âgé.
DECONSEILLE :
Grossesse : aucune donnée n'est disponible sur l'utilisation de Kepivance chez la femme enceinte. Les études animales ont mis en évidence une toxicité sur la reproduction et le développement. Le risque potentiel pour l'embryon ou le foetus humain n'est pas connu. Kepivance ne doit pas être utilisé pendant la grossesse, sauf en cas de nécessité absolue.

Effets indésirables Kepivance

- Les données de tolérance ont été obtenues à partir d'une population de 650 patients atteints d'hémopathie maligne inclus dans 3 études cliniques randomisées, contrôlées contre placebo, ainsi que dans une étude de pharmacocinétique.
- Les patients ont reçu Kepivance (n = 409) ou le placebo (n = 241) soit avant, soit avant et après la chimiothérapie myélotoxique avec ou sans irradiation corporelle totale et avec support par cellules souches du sang périphérique (CSSP).
- Les effets indésirables observés correspondent à l'action pharmacologique de Kepivance sur la peau et l'épithélium buccal (voir Tableau 1). Ces effets ont été essentiellement d'intensité légère à modérée et réversibles. Leur délai médian d'apparition a été de 6 jours après la première des 3 doses quotidiennes consécutives de Kepivance avec une durée médiane de 5 jours. Les effets indésirables tels que douleur et arthralgie ont été cohérents avec une moindre administration d'analgésiques morphiniques chez les patients traités par Kepivance par rapport à ceux ayant reçu le placebo (voir Tableau 2).
TABLEAU 1. Effets indésirables ayant une incidence plus élevée d'au moins 5% avec Kepivance qu'avec le placebo :
Catégorie de système ou organe : Effet Indésirable Très fréquent (> 1/10).
. Affections du système nerveux : Altération du goût.
. Affections gastro-intestinales : Epaississement ou coloration au niveau de la bouche/de la langue.
. Affections de la peau et sous-cutanées : Eruption, prurit et érythème.
. Affections musculosquelettiques et systémiques : Arthralgie.
. Troubles généraux et anomalies au site d'administration : Oedème, douleur et fièvre.
- La récupération hématopoïétique après injection de CSSP a été comparable chez les patients traités par Kepivance et chez ceux ayant reçu le placebo ; aucune différence n'a été observée dans l'évolution de la maladie ou la survie.
- Chez certains patients, l'administration de Kepivance peut entraîner une augmentation des taux de lipase et d'amylase, celle-ci pouvant être accompagnée ou non de douleur abdominale ou dorsale. Les incidences de ces modifications avec Kepivance versus placebo ont été les suivantes : lipase (28% vs 23%) et amylase (62% vs 54%). Aucun cas manifeste de pancréatite n'a été rapporté dans cette population de patients. Le fractionnement des taux élevés d'amylase a révélé que cette augmentation est principalement d'origine salivaire.
- Des toxicités dose-limitantes ont été observées chez 36% des patients (5 sur 14) ayant reçu 6 doses de 80 microgrammes/kg/jour administrées par voie intraveineuse pendant 2 semaines (3 doses avant et 3 doses après le traitement myélo-ablatif). Ces événements ont été cohérents avec ceux observés à la dose recommandée mais généralement plus sévères.
- Depuis la mise sur le marché de Kepivance, les effets indésirables suivants ont été rapportés : trouble au niveau de la langue (exemple : rougeur, papules, oedème) ; oedèmes du visage et de la bouche ; hyperpigmentation de la peau et réactions allergiques/anaphylactiques.



publicité