publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

LEVOFOLINATE DE SODIUM MYLAN 50 mg/ml Solution injectable ou pour perfusion Boîte de 5 Flacons de 1 ml

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 07.09.2009

Médicament générique du Classe thérapeutique: Cancérologie et hématologie
principes actifs: Acide lévofolinique
laboratoire: Medac Gmbh

Solution injectable IV ou pour perfusion
Toutes les formes

Indication

Le lévofolinate disodique est indiqué :
- pour diminuer la toxicité et contrecarrer l'action des antagonistes de l'acide folique tels que le méthotrexate dans le cas d'une utilisation en thérapie cytotoxique et en cas de surdosage chez l'adulte et l'enfant ;
- en association avec le 5-fluorouracile en thérapie cytotoxique.

Posologie LEVOFOLINATE DE SODIUM MYLAN 50 mg/ml Solution injectable ou pour perfusion Boîte de 5 Flacons de 1 ml

- LEVOFOLINATE DE SODIUM MYLAN 50 mg/ml, solution injectable ou pour perfusion est administré par voie intraveineuse, soit tel quel (non dilué) en cas d'injection, soit dilué en cas de perfusion (pour les modalités de dilution, voir rubrique instructions pour l'utilisation, la manipulation et l'élimination).
- Le lévofolinate disodique ne doit pas être administré par voie intrathécale.
LEVOFOLINATE DISODIQUE EN ASSOCIATION AVEC LE 5-FLUOROURACILE EN THERAPIE CYTOTOXIQUE :
- L'utilisation combinée du lévofolinate disodique et du fluorouracile est réservée aux médecins expérimentés dans l'utilisation combinée des folinates et du 5-fluorouracile en traitement cytotoxique.
- Différents schémas et posologies peuvent être utilisés, sans qu'aucune posologie n'ait été démontrée comme étant optimale.
- Les schémas posologiques suivants ont été utilisés chez l'adulte et le sujet âgé dans le traitement du cancer colorectal avancé ou métastatique et sont donnés à titre d'exemple.
- Il n'existe aucune donnée concernant l'utilisation de ces associations chez l'enfant.
- Schéma bimensuel : acide lévofolinique à 100 mg/m² (= 109,3 mg/m² de lévofolinate disodique) en perfusion intraveineuse de deux heures, suivi d'une injection en bolus de 400 mg/m2 de 5-fluorouracile et d'une perfusion de 5-fluorouracile (600 mg/m²) de 22 heures sur 2 jours consécutifs, toutes les 2 semaines aux jours 1 et 2.
- Schéma hebdomadaire : acide lévofolinique à 10 mg/m² (= 10,93 mg/m² de lévofolinate disodique) par injection intraveineuse en bolus ou 100 à 250 mg/m² d'acide lévofolinique (= 109,3 mg/m² à 273,25 mg/m² de lévofolinate disodique) en perfusion intraveineuse sur une période de 2 heures plus 500 mg/m² de 5-fluorouracile en injection intraveineuse en bolus en milieu ou en fin de perfusion de lévofolinate disodique.
- Schéma mensuel : acide lévofolinique à 10 mg/m² (= 10,93 mg/m² de lévofolinate disodique) en injection intraveineuse en bolus ou 100 à 250 mg/m² d'acide lévofolinique (= 109,3 mg/m² à 273,25 mg/m² de lévofolinate disodique) en perfusion intraveineuse sur une période de 2 heures immédiatement suivi d'une injection intraveineuse en bolus de 425 ou de 370 mg/m² de 5-fluorouracile pendant 5 jours consécutifs.
- En cas d'association au 5-fluorouracile, une modification de la posologie du 5-fluorouracile et des intervalles sans traitement peut s'avérer nécessaire en fonction de l'état du patient, de la réponse clinique et de la toxicité dose-limitante telle qu'indiquée dans l'information produit du 5-fluorouracile. Une réduction de la posologie du lévofolinate disodique n'est pas requise.
- Le nombre de cycles répétés à administrer sera déterminé par le clinicien.
PREVENTION DE LA TOXICITE DU METHOTREXATE (SAUVETAGE FOLINIQUE) :
- Puisque le schéma posologique du sauvetage folinique dépend fortement de la posologie et de la méthode d'administration du méthotrexate en dose intermédiaire ou forte, le protocole du méthotrexate guidera le schéma posologique du sauvetage folinique. Par conséquent, pour la posologie et la méthode d'administration du lévofolinate disodique, il est préférable de se reporter au protocole appliqué lors de l'administration du méthotrexate en dose intermédiaire ou forte.
- Les lignes directrices suivantes peuvent servir d'exemple de schémas utilisés chez les adultes, les personnes âgées et les enfants :
- Le sauvetage folinique doit être réalisé par voie parentérale chez les patients ayant des syndromes de malabsorption ou d'autres désordres gastro-intestinaux quand l'absorption entérale n'est pas assurée.
- Des doses supérieures à 12,5-25 mg doivent être administrées par voie parentérale car l'absorption entérale en lévofolinate disodique est saturable.
- Le sauvetage folinique est nécessaire quand le méthotrexate est administré à des doses excédant 500 mg/m² de surface corporelle et doit être envisagé avec des doses de 100 mg à 500 mg/m² de surface corporelle.
- La dose et la durée du traitement du sauvetage folinique dépendent principalement du type et du dosage de la thérapie par méthotrexate, de la survenue de symptômes de toxicité, et de la capacité individuelle d'excrétion du méthotrexate. En règle générale, la première dose d'acide lévofolinique est de 7,5 mg (3-6 mg/m²) à administrer entre 12-24 heures (24 heures au plus tard) après le début de la perfusion de méthotrexate. La même dose est donnée toutes les 6 heures pendant une période de 72 heures. Après l'administration de plusieurs doses par voie parentérale, le traitement peut être réorienté vers l'utilisation de la forme orale.
- En plus de l'administration d'acide lévofolinique, des mesures visant à assurer l'excrétion rapide du méthotrexate sont importantes.
- Ces mesures comprennent :
a. Une alcalinisation des urines afin d'assurer un pH urinaire supérieur à 7,0 avant la perfusion de méthotrexate (afin d'augmenter la solubilité du méthotrexate et de ses métabolites).
b. Un maintien du débit urinaire entre 1800 et 2000 cc/m²/24 h par administration orale ou intraveineuse accrue de liquides aux jours 2, 3 et 4 suivant le traitement par méthotrexate.
c. La concentration en méthotrexate plasmatique, l'urée sanguine et la créatininémie seront mesurées aux jours 2, 3 et 4.
- Ces mesures devront être répétées jusqu'à obtention d'un taux de méthotrexate plasmatique inférieur à 10puissance-7mol (0,1 µM).
- Un retard d'excrétion du méthotrexate peut être observé chez certains patients. Cet effet peut être dû à un troisième secteur liquidien (comme dans le cas d'une ascite ou d'un épanchement pleural), à une insuffisance rénale ou à une mauvaise hydratation. Dans de telles circonstances, des doses plus fortes d'acide lévofolinique ou une administration prolongée peuvent être indiquées. Les patients montrant un ralentissement d'élimination précoce du méthotrexate sont susceptibles de développer une insuffisance rénale réversible.
- Le taux résiduel de méthotrexate doit être mesuré 48 heures après le début de la perfusion de méthotrexate. Si le taux résiduel de méthotrexate est > 0,5 µmol/L, les doses en lévofolinate disodique doivent être adaptées en fonction du tableau suivant :
Taux sanguin résiduel en méthotrexate, 48 heures après le début de l'administration du méthotrexate : Acide lévofolinique additionnel à administrer toutes les 6 heures durant 48 heures ou jusqu'à des niveaux de méthotrexate inférieurs à 0,05 µmol/L.
. > = 0,5 µmol/L : 7,5 mg/m².
. > = 1 µmol/L : 50 mg/m².
. > = 2 µmol/L : 100 mg/m².

Contre indications

- Hypersensibilité connue au lévofolinate disodique ou à l'un des excipients.
- Le lévofolinate disodique n'est pas indiqué dans le traitement de l'anémie pernicieuse ou d'autres anémies dues à une carence en vitamine B12. Bien que des rémissions hématologiques soient possibles, les manifestations neurologiques restent progressives.
- L'utilisation combinée du lévofolinate disodique et du fluorouracile n'est pas indiquée en cas :
. de contre-indications existantes au fluorouracile,
. de diarrhée sévère.
- Un traitement associant lévofolinate disodique et fluorouracile ne doit pas être initié, ni maintenu chez des patients présentant des symptômes de toxicité gastro-intestinale, quelle que soit la sévérité observée, et ce jusqu'à disparition complète des symptômes. Les patients qui présentent une diarrhée doivent faire l'objet d'une surveillance attentive jusqu'à disparition complète des symptômes, car une détérioration clinique rapide conduisant au décès peut se produire (voir également les rubriques posologie et mode d'administration, mises en garde et précautions d'emploi et interactions).
- Concernant l'utilisation du lévofolinate disodique associé au méthotrexate ou au 5-fluorouracile au cours de la grossesse ou de l'allaitement, voir la rubrique grossesse et allaitement intitulée "Grossesse et Allaitement" ainsi que les résumés des caractéristiques du produit des médicaments contenant du méthotrexate et du 5-fluorouracile :
. Grossesse : en clinique, les données, provenant d'études bien conduites, menées chez la femme enceinte ou allaitante sont insuffisantes. Chez l'animal, aucune étude de toxicité du lévofolinate disodique sur la reproduction n'a été menée. Rien n'indique que l'acide folique induit des effets nocifs lorsqu'il est administré pendant la grossesse. Pendant la grossesse, le méthotrexate ne doit être administré qu'en cas d'indications strictes, pour lesquelles les bénéfices du médicament pour la mère doivent être évalués vis-à-vis du danger potentiel pour le foetus. Si un traitement par le méthotrexate ou un autre antagoniste des folates est initié malgré la grossesse, il n'existe pas de limitation à l'utilisation du lévofolinate disodique pour diminuer leur toxicité ou contrecarrer leurs effets. L'utilisation du 5-fluorouracile est généralement contre-indiquée pendant la grossesse et l'allaitement ; ceci s'applique aussi à l'utilisation combinée du lévofolinate disodique et du 5-fluorouracile. Veuillez également consulter les résumés des caractéristiques du produit des médicaments contenant du méthotrexate, d'autres antagonistes des folates et du 5-fluorouracile.
. Allaitement : le passage du lévofolinate disodique dans le lait maternel n'est pas connu. Le lévofolinate disodique seul peut être utilisé au cours de l'allaitement lorsque les indications thérapeutiques le justifient. Cependant, ni le MTX, ni le 5-FU ne doivent être administrés aux mères allaitant, car le passage dans le lait maternel de ces deux substances est avéré. Les mères devront interrompre l'allaitement avant toute initiation de ce type de traitement.
- Le lévofolinate disodique ne doit pas être administré par voie intrathécale.

Effets indésirables Levofolinate de Sodium Mylan

Fréquence :
. Très fréquent (> = 1/10).
. Fréquent (> = 1/100, < 1/10).
. Peu fréquent (> = 1/1000, < 1/100).
. Rare (> = 1/10000, < 1/1000).
. Très rare (< 1/10000), fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles).
- Affections du système immunitaire :
Très rare : Réactions allergiques, y compris réactions anaphylactoïdes et urticaire.
- Affections psychiatriques :
Rare : Insomnies, agitation et dépression après de fortes doses.
- Affections gastro-intestinales :
Rare : Troubles gastro-intestinaux après de fortes doses.
- Affections du système nerveux :
Rare : Augmentation de la fréquence des convulsions chez les sujets épileptiques (voir également rubrique interactions).
- Troubles généraux et anomalies au site d'administration :
Peu fréquent : De la fièvre a été observée après administration d'une solution injectable de lévofolinate disodique.
EN ASSOCIATION AVEC LE 5-FU :
Généralement, le profil de sécurité dépend du schéma d'administration du 5-FU utilisé en raison de l'augmentation des toxicités induites par le 5-FU.
- Schéma mensuel :
. Affections gastro-intestinales :
Très fréquent : Vomissements et nausées.
. Troubles généraux et anomalies au site d'administration :
Très fréquent : Toxicités au niveau des muqueuses pouvant s'avérer sévères.
Pas d'augmentation des autres toxicités induites par le 5-FU (ex. neurotoxicité).
- Schéma hebdomadaire :
Affections gastro-intestinales :
Très fréquent : Diarrhées avec hauts grades de toxicité et déshydratation pouvant conduire à une hospitalisation, voire même au décès.



publicité