publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

LIPIDEM 20 % Emulsion pour perfusion Boîte de 10 Flacons de 100 ml

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 01.07.2010

Médicament générique du Classe thérapeutique: Anesthésie, réanimation, antalgiques
principes actifs: Triglycérides, Huile de soja, Triglycérides à acide gras de la série oméga-3
laboratoire: B-Braun Melsungen

Emulsion injectable pour perfusion IV
Toutes les formes

Indication

Apport de lipides, dont acides gras essentiels oméga-6 et oméga-3, dans le cadre de la nutrition parentérale pour adultes, lorsque la nutrition orale ou entérale est impossible, insuffisante ou contre-indiquée.

Posologie LIPIDEM 20 % Emulsion pour perfusion Boîte de 10 Flacons de 100 ml

- Adultes :
. La posologie doit être ajustée en fonction des besoins individuels des patients.
. Posologie recommandée :
1 à 2 g de lipide par kg de poids corporel et par jour,
équivalent à :
5 à 10 ml de Lipidem 20% par kg de poids corporel et par jour.
. Débit de perfusion :
La perfusion doit être administrée au débit de perfusion le plus bas possible. Le débit de perfusion lors des 15 premières minutes ne doit pas dépasser la moitié du débit maximum de perfusion à utiliser.
. Débit de perfusion maximum :
Jusqu'à 0,15 g de lipides par kg de poids corporel et par heure,
équivalent à :
jusqu'à 0,75 ml de Lipidem 20% par kg de poids corporel et par heure.
. Le débit de perfusion doit être diminué chez les patients malnutris.
. L'expérience clinique étant limitée pour l'utilisation à long terme de Lipidem 20%, émulsion pour perfusion, cette spécialité ne devrait normalement pas être administrée sur une période dépassant une semaine. L'émulsion peut cependant être administrée plus longtemps uniquement en cas de nécessité claire et accompagnée d'un suivi métabolique attentif.
. Lipidem convient à la perfusion par voie intraveineuse qu'elle soit centrale ou périphérique.
- Enfants :
La sécurité et l'efficacité n'ont pas été établies chez l'enfant et l'adolescent.

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
- Lipidem ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :
. Hypersensibilité aux oeufs, au poisson ou aux protéines de soja, à l'une des substances actives ou à l'un des excipients.
. Hyperlipidémie sévère.
. Troubles sévères de la coagulation sanguine.
. Cholestase intrahépatique.
. Insuffisance hépatique sévère.
. Insuffisance rénale sévère, lorsque l'hémofiltration ou la dialyse ne peuvent être envisagées.
. Phase aiguë d'accident vasculaire cérébral ou d'infarctus du myocarde.
. Maladie thrombo-embolique aiguë, embolie graisseuse.
- Les conditions suivantes sont des contre-indications générales à la perfusion :
. Statut hémodynamique instable avec fonctions vitales compromises (états de collapsus, ou de choc).
. Etats métaboliques instables (par exemple, états post-traumatiques sévères, diabète sucré non contrôlé, sepsis sévère, acidose).
. Oedème pulmonaire aigu.
. Hyperhydratation.
. Insuffisance cardiaque décompensée.
. Déshydratation hypotonique.
. Hypokaliémie.
- Enfants : la sécurité et l'efficacité n'ont pas été établies chez l'enfant et l'adolescent.
DECONSEILLE :
Allaitement : on ne dispose d'aucune expérience quant à l'utilisation de Lipidem chez les femmes allaitant. La quantité de Lipidem susceptible de traverser la barrière placentaire ou d'être excrétée dans le lait maternel n'est pas connue à ce jour. Des données respectives provenant d'expérimentations animales ne sont pas disponibles. En général, l'allaitement n'est pas recommandé aux mères sous nutrition parentérale.

Effets indésirables Lipidem

Les effets indésirables suivants comprennent un nombre de réactions systémiques qui ne sont que très rarement associées à l'emploi de Lipidem :
- Troubles du système lymphatique et sanguin :
Très rare (< 1/10000) : Hypercoagulation.
- Troubles du système immunitaire :
Très rare (< 1/10000) : Réactions allergiques.
- Troubles nutritionnels et métaboliques :
. Très rare (< 1/10000) : Hyperlipidémie, hyperglycémie, acidose métabolique, acidocétose.
Cependant, la fréquence d'apparition des effets indésirables listés ici est dose-dépendante. Ils peuvent apparaître plus probablement comme symptômes d'un surdosage relatif ou absolu. La fréquence ci-dessus mentionnée s'applique aux conditions d'utilisation correctes, en terme de surveillance posologique, d'observation des restrictions ou d'instruction de sécurité.
- Troubles du système nerveux central et périphérique :
Très rare (< 1/10000) : Somnolence.
- Troubles vasculaires :
Très rare (< 1/10000) : Hypertension ou hypotension.
- Troubles respiratoires, thoraciques ou médiastinaux :
Très rare (< 1/10000) : Dyspnée, cyanose.
- Troubles gastro-intestinaux :
Très rare (< 1/10000) : Nausées, vomissements.
- Troubles généraux et/ou douleur au site d'injection :
Très rare (< 1/10000) : Maux de tête, bouffées congestives/érythème, élévation de la température corporelle, sudation, frissons, douleur dans le dos ou la poitrine, syndrome de surcharge lipidique (voir ci-après).
- En cas d'apparition de ces effets indésirables ou d'une élévation du taux de triglycérides au-dessus de 3 mmol/L lors de la perfusion, l'administration de Lipidem doit être interrompue ou, si nécessaire, être poursuivie à une posologie réduite.
- Dans le cas où la perfusion est relancée, le patient doit être suivi avec précaution, plus particulièrement en début de perfusion et les triglycérides sériques doivent être contrôlés à intervalles rapprochés.
- Les triglycérides contenant des acides gras de la série oméga-3 peuvent augmenter le temps de saignement et inhiber l'agrégation plaquettaire. Chez les patients avec asthme induit pas l'aspirine, la fonction pulmonaire peut également se détériorer.
- Lipidem doit toujours faire partie d'une nutrition parentérale complète comprenant acides aminés et glucose. Nausée, vomissement, absence d'appétit ou hyperglycémie sont des symptômes liés à des conditions justifiant la mise en oeuvre d'une nutrition parentérale et peuvent parfois être associés à la nutrition parentérale.
- Syndrome de surcharge lipidique :
. Une altération de la capacité à éliminer les triglycérides peut conduire à un "syndrome de surcharge lipidique" pouvant être causé par un surdosage. D'éventuels signes de surcharge métabolique doivent être surveillés. La cause peut être génétique (métabolisme individuellement différent) ou le métabolisme lipidique peut être affecté par des pathologies associées ou anciennes. Ce symptôme peut également apparaître lors d'hypertriglycéridémie sévère, même à la vitesse de perfusion recommandée, et en association avec un changement soudain de l'état clinique du patient, tel qu'une altération de la fonction rénale ou une infection. Le syndrome de surcharge lipidique se caractérise par une hyperlipidémie, de la fièvre, une infiltration lipidique, une hépatomégalie avec ou sans ictère, une splénomégalie, une anémie, une leucopénie, une thrombocytopénie, des troubles de la coagulation, une hémolyse et une réticulocytose, des tests fonctionnels hépatiques anormaux et un coma. Les symptômes sont en général réversibles lorsque la perfusion de l'émulsion lipidique est interrompue.
. En cas d'apparition d'un syndrome de surcharge lipidique, la perfusion de Lipidem doit être immédiatement interrompue.



publicité