publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

LISINOPRIL G GAM 20 mg

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 04.05.2007

Médicament générique du Prinivil
Classe thérapeutique: Cardiologie et angéiologie
principes actifs: Lisinopril
laboratoire: Ggam

Comprimé
Boîte de 28
Toutes les formes
15,36€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 16,18 €
Tous les génériques

Indication

- Hypertension artérielle.
- Insuffisance cardiaque congestive.
- Infarctus du myocarde, dès les 24 premières heures, chez les patients en situation hémodynamique stable.

Posologie LISINOPRIL G GAM 20 mg Comprimé Boîte de 28

Le lisinopril, comprimé, peut être pris avant, pendant ou après les repas, la prise d'aliments ne modifiant pas sa biodisponibilité (voir propriétés pharmacocinétiques).
Le lisinopril est administré en une prise quotidienne à heure régulière.
HYPERTENSION ARTERIELLE :
- En l'absence de déplétion hydrosodée préalable ou d'insuffisance rénale (soit en pratique courante) :
La posologie efficace habituelle est de 20 mg par jour en une prise unique.
En fonction de la réponse au traitement, la posologie peut être augmentée, en respectant des paliers de 3 à 4 semaines, ou un diurétique non hyperkaliémiant peut être associé, afin d'obtenir une baisse supplémentaire de la pression artérielle.
La posologie maximale utilisée dans l'hypertension artérielle a été de 80 mg/j.
- Chez le sujet âgé (voir précautions d'emploi), instaurer le traitement à une posologie éventuellement plus faible, adaptée à la fonction rénale du patient préalablement appréciée, dans le cas où celle-ci ne serait pas normale pour l'âge (voir insuffisance rénale ci-après).
La valeur de la clairance de la créatinine (Clcr), calculée à partir de la créatininémie ajustée sur l'âge, le poids et le sexe selon la formule de Cockroft*, par exemple, reflète correctement l'état de la fonction rénale chez le sujet âgé :
*Clcr = [(140 - âge) x poids] / (0,814 x créatininémie)
avec :
. l'âge exprimé en années,
. le poids en kg,
. la créatininémie en micromol/L.
Cette formule est valable pour les sujets de sexe masculin, et doit être corrigée pour les femmes en multipliant le résultat par 0,85.
- Dans l'hypertension artérielle préalablement traitée par diurétiques :
. soit arrêter le diurétique 3 jours auparavant pour le réintroduire par la suite si nécessaire,
. soit administrer la dose initiale de 5 mg de lisinopril (voir précautions d'emploi) et l'ajuster en fonction de la réponse tensionnelle obtenue et de la tolérance.
Il est recommandé de doser la créatinine plasmatique et la kaliémie avant le traitement et dans les 15 jours qui suivent la mise en route du traitement.
- Dans l'hypertension rénovasculaire, il est recommandé de débuter le traitement à une posologie faible de 2,5 ou 5 mg/jour, pour l'ajuster par la suite à la réponse tensionnelle du patient (voir précautions d'emploi).
La créatininémie et la kaliémie seront contrôlées afin de détecter l'apparition d'une éventuelle insuffisance rénale fonctionnelle.
- En cas d'insuffisance rénale, la posologie de lisinopril est ajustée au degré de cette insuffisance (voir propriétés pharmacocinétiques) :
. si la clairance de la créatinine est supérieure à 70 ml/min, il n'est pas nécessaire de modifier la posologie initiale,
. si la clairance de la créatinine est inférieure ou égale à 70 ml/min, posologie initiale :
. 30 < Clcr < = 70 ml/min : 5 à 10 mg/jour,
. 10 < = Clcr < = 30 ml/min : 2,5 à 5 mg/jour,
. Clcr < 10 ml/min (y compris patients dialysés) : 2,5 mg/jour. La posologie et la fréquence d'administration seront ajustées suivant les résultats obtenus sur la pression artérielle.
La posologie maximale à ne pas dépasser en cas d'insuffisance rénale est de 40 mg par jour.
Chez ces malades, la pratique médicale normale comprend un contrôle périodique du potassium et de la créatinine, par exemple, tous les deux mois en période de stabilité thérapeutique.
Les diurétiques à associer dans ce cas sont les diurétiques de l'anse.
- Chez l'hypertendu hémodialysé :
Le lisinopril est dialysable (voir mises en garde : hémodialyse).
INSUFFISANCE CARDIAQUE CONGESTIVE :
- La dose initiale doit être faible, en particulier en cas de :
. pression artérielle normale ou basse au départ,
. insuffisance rénale,
. hyponatrémie, iatrogénique (diurétique) ou non.
- Les inhibiteurs de l'enzyme de conversion peuvent être utilisés en association avec un traitement diurétique, auquel s'ajoute, le cas échéant, un traitement digitalique.
- Il est recommandé d'initier le traitement par une prise quotidienne de 2,5 mg sous surveillance tensionnelle, et de l'accroître progressivement jusqu'à la dose efficace usuelle, qui se situe entre 5 et 20 mg par jour, en une seule prise.
- La dose retenue ne devrait pas abaisser la pression artérielle systolique en orthostatisme au-dessous de 90 mmHg.
- Chez les patients à haut risque d'hypotension symptomatique (patients déplétés en sodium avec ou sans hyponatrémie, patients hypovolémiques, ou ayant reçu un traitement diurétique à forte posologie), la situation devra être si possible corrigée avant l'introduction du lisinopril (voir précautions d'emploi). Dans les cas où cette correction n'est pas possible, la première dose administrée devra être suivie d'une surveillance attentive de la pression artérielle.
- Les dosages de la créatinine et de la kaliémie doivent être faits à chaque augmentation de posologie, puis tous les 3 à 6 mois en fonction du stade d'insuffisance cardiaque, afin de contrôler la tolérance au traitement.
INFARCTUS DU MYOCARDE :
- Le traitement par lisinopril peut être commencé dans les 24 premières heures suivant le début des symptômes, chez un malade cliniquement stable (stabilité hémodynamique).
- La posologie est de 5 mg pour la 1ère dose, suivie de 5 mg à la 24ème heure, 10 mg à la 48ème heure, puis 10 mg quotidiennement en une seule prise. La durée du traitement est de 6 semaines.
- En cas d'insuffisance cardiaque congestive, la poursuite du traitement par lisinopril est recommandée (voir posologie et mode d'administration dans l'insuffisance cardiaque).
- Le traitement sera instauré en milieu hospitalier sous surveillance stricte, notamment tensionnelle (voir précautions d'emploi : infarctus du myocarde) :
. en cas de pression artérielle systolique inférieure ou égale à 120 mmHg au début du traitement ou dans les 3 jours suivant l'infarctus du myocarde, la posologie à la phase initiale devra être réduite à 2,5 mg par jour ;
. en cas de survenue d'une hypotension artérielle (pression artérielle systolique inférieure ou égale à 100 mmHg), la posologie d'entretien sera de 5 mg par jour et éventuellement réduite à 2,5 mg par jour si nécessaire ;
. en cas d'hypotension prolongée (pression artérielle systolique inférieure à 90 mmHg pendant plus d'une heure), le traitement par lisinopril devra être arrêté.
- Il conviendra de prendre en compte l'existence d'une dysfonction rénale (voir précautions d'emploi : infarctus du myocarde).
- Le lisinopril est compatible avec l'utilisation de trinitrine administrée par voie intraveineuse ou par voie transdermique. Les traitements habituellement indiqués à la phase aiguë de l'infarctus du myocarde (thrombolytique, aspirine, bêtabloquant) sont utilisés selon les recommandations qui leur sont propres.

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
Ce médicament NE DOIT JAMAIS ETRE UTILISE en cas de :
- hypersensibilité connue au lisinopril ;
- antécédent d'oedème angioneurotique (oedème de Quincke) lié à la prise d'un inhibiteur de l'enzyme de conversion et en cas d'oedème angioneurotique héréditaire ou idiopathique ;
- à la phase aiguë de l'infarctus du myocarde :
. instabilité hémodynamique ;
. dysfonction rénale (créatininémie supérieure à 177 micromol/L et/ou protéinurie supérieure à 500 mg/24 h).
- grossesse (2ème et 3ème trimestres) : l'administration pendant le 2ème et le 3ème trimestre, et notamment si elle se poursuit jusqu'à l'accouchement, expose à un risque d'atteinte rénale pouvant entraîner une diminution de la fonction rénale foetale avec éventuellement oligoamnios, une insuffisance rénale néonatale, avec hypotension et hyperkaliémie, voire une anurie (réversible ou non) ; quelques rares cas d'anomalies de la voûte crânienne ont été rapportés avec la prise d'inhibiteurs de l'enzyme de conversion tout au long de la grossesse. En conséquence, aux 2ème et 3ème trimestre, la prescription d'un IEC est contre-indiquée.
DECONSEILLE :
Enfant : l'efficacité et la tolérance du lisinopril chez l'enfant n'ayant pas été établies, son utilisation chez l'enfant est déconseillée.
Ce médicament est GENERALEMENT DECONSEILLE en cas de :
- sténose bilatérale de l'artère rénale ou sur rein fonctionnellement unique et en cas d'hyperkaliémie,
- pendant le 1er trimestre de la grossesse et au cours de l'allaitement :
. grossesse : les études réalisées chez l'animal n'ont pas mis en évidence d'effet tératogène mais une foetotoxicité sur plusieurs espèces. En clinique, il n'y a pas d'étude épidémiologique disponible, des observations isolées de grossesses exposées au premier trimestre sont a priori rassurantes sur le plan malformatif, à l'exception de quelques cas d'anomalies de la voûte crânienne rapportés avec la prise d'inhibiteurs de l'enzyme de conversion tout au long de la grossesse. En conséquence, le risque malformatif, s'il existe, est vraisemblablement faible. La découverte fortuite d'une grossesse en cours de traitement ne justifie pas une interruption de celle-ci. Néanmoins, la voûte crânienne sera surveillée par échographie. En revanche, la découverte d'une grossesse sous inhibiteur de l'enzyme de conversion impose de modifier le traitement et ce, pendant toute la grossesse.
. allaitement : il n'existe pas de données concernant le passage dans le lait maternel. En conséquence, l'administration du lisinopril est déconseillée chez la femme qui allaite.
- association avec les diurétiques hyperkaliémiants seuls ou associés (spironolactone, triamtérène, l'amiloride et le canrénoate de potassium) à l'exception du cas du traitement de l'insuffisance cardiaque (traitée par l'association IEC à faibles doses + diurétique hypokaliémiant à faibles doses), les sels de potassium, l'estramustine et le lithium (voir interactions).

Effets indésirables Lisinopril G Gam

- Ont été retrouvés :
. céphalée, asthénie, sensations vertigineuses,
. hypotension, orthostatique ou non (voir précautions d'emploi),
. nausée, diarrhée,
. palpitations, douleurs thoraciques,
. impuissance,
. toux (voir mises en garde),
. exceptionnellement : angio-oedème (oedème de Quincke) (voir mises en garde).
De très rares cas d'angio-oedème intestinal se manifestant principalement par des douleurs abdominales avec diarrhée, nausées et vomissements ont également été rapportés.
- Les effets indésirables rares survenus lors des essais contrôlés ou après la mise sur le marché comprennent :
. Effets digestifs : vomissements, douleurs abdominales, ictère, hépatite (cytolytique ou cholestatique), pancréatite, trouble du goût.
. Effet psychique : confusion mentale, dépression.
. Effet respiratoire : bronchospasme.
. Effets cutanés : alopécie, prurit, urticaire, psoriasis, pemphigus, syndrome de Stevens-Johnson et érythème polymorphe.
. Effets rénaux : oligurie/anurie, insuffisance rénale aiguë.
- Un complexe symptomatique a également été rapporté qui comporte un ou plusieurs des symptômes suivants : fièvre, vascularite, myalgies, arthralgies, présence d'anticorps antinucléaires, augmentation de la vitesse de sédimentation, éosinophilie et leucocytose, éruption cutanée, photosensibilisation ou autres manifestations cutanées.
AU PLAN BIOLOGIQUE :
- Augmentation modérée de l'urée et de la créatinine plasmatique, réversible à l'arrêt du traitement. Cette augmentation est plus fréquemment rencontrée en cas de sténose des artères rénales, hypertension artérielle traitée par diurétiques, insuffisance rénale.
En cas de néphropathie glomérulaire, l'administration d'un inhibiteur de l'enzyme de conversion peut occasionner une protéinurie.
- Hyperkaliémie, habituellement transitoire.
- Augmentation des enzymes hépatiques et de la bilirubine, en général réversible.
- Une anémie (voir précautions d'emploi) a été rapportée avec des inhibiteurs de l'enzyme de conversion, sur des terrains particuliers (transplantés rénaux, hémodialysés). De rares cas d'anémie hémolytique ont été signalés.
Une insuffisance médullaire traduite par anémie et/ou thrombopénie et/ou neutropénie et/ou de rares cas d'agranulocytoses ont été rapportés.

Lisinopril G Gam existe aussi sous ces formes

Lisinopril G Gam

Voir aussi les génériques de Prinivil

Lisinopril Actavis

Lisinopril Ratiopharm

Lisinopril EG

Lisinopril G Gam

Lisinopril Sandoz

Lisinopril Mylan

Lisinopril Qualimed

Lisinopril Teva

Lisinopril Arrow

Lisinopril Biogaran

Lisinopril Rpg

Lisinopril Cristers

Lisinopril Zentiva

Lisinopril Mylan

Lisinopril Zydus

Lisinopril Pfizer



publicité