publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

LORAMYC 50 mg

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Gastro-Entéro-Hépatologie
principes actifs: Miconazole
laboratoire: Bioalliance Pharma

Comprimé buccogingival muco-adhésif
Boîte de 1 Flacon de 14
Toutes les formes
69,62€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 70,44 €

Indication

Traitement des candidoses oropharyngées chez les patients immunodéprimés ( voir rubrique Propriétés pharmacodynamiques ).

Posologie LORAMYC 50 mg Comprimé buccogingival muco-adhésif Boîte de 1 Flacon de 14

Posologie

Voie gingivale.

Réservé à l'Adulte :

Application d'un comprimé buccal muco-adhésif une fois par jour, pendant 7 à 14 jours en fonction de la réponse clinique. Il est préférable d'appliquer le comprimé le matin, après le brossage des dents, le flux salivaire étant moins important la nuit.

LORAMYC peut être administré avec les aliments et les boissons.

En cas de guérison clinique (c'est-à-dire la disparition complète des signes et des symptômes de la maladie) après 7 jours de traitement, la prise de LORAMYC peut être interrompue.

Lorsque les lésions de la candidose oropharyngée sont étendues ou confluentes, le traitement doit être poursuivi jusqu'à guérison clinique ou jusqu'à 14 jours

Mode d'administration

LORAMYC doit être appliqué sur la gencive supérieure, juste au-dessus de l'incisive :

· Une fois le comprimé sorti du flacon, il doit être utilisé immédiatement, Il est à noter que le comprimé a une face bombée et une face plate ;

· La face bombée du comprimé doit être appliquée sur la gencive supérieure au-dessus d'une incisive. Maintenir le comprimé en place pendant 30 secondes en appliquant une légère pression du doigt à l'extérieur de la lèvre supérieure ;

· Si le comprimé ne colle pas, il doit être repositionné ;

· Si le comprimé tombe mais n'est pas avalé dans les 6 premières heures, il doit être remplacé immédiatement ;

· Si LORAMYC est avalé accidentellement, il est recommandé de boire un verre d'eau. S'il est avalé dans les 6 premières heures après son application, le comprimé ne doit être remplacé qu'une seule fois.

· A chaque nouvelle application de LORAMYC, le comprimé doit être appliqué sur le côté opposé de la gencive supérieure par rapport à l'application précédente.

Personne âgée

LORAMYC peut être administré aux personnes âgées.

Population pédiatrique

Il n'y a pas d'expérience chez l'enfant.

Contre indications

Ce médicament NE DOIT PAS ETRE UTILISE dans les cas suivants:

· Hypersensibilité au miconazole ou à l'un des excipients.

· Hypersensibilité au lait ou produits dérivés.

· Insuffisance hépatique.

· En association avec les anticoagulants oraux, les sulfamides hypoglycémiants, le cisapride, le pimozide et les alcaloïdes de l'ergot: ergotamine, dihydroergotamine ( voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions ).

Effets indésirables Loramyc

La sécurité de LORAMYC a été évaluée chez 462 patients inclus dans trois études cliniques (462 patients dont 315 patients infectés par le VIH et 147 patients atteints d'un cancer de la tête et du cou ayant reçu un traitement par radiothérapie) et par l'expérience après la commercialisation. Les effets indésirables graves les plus fréquemment observés incluaient des troubles gastro-intestinaux.

Les effets indésirables sont listés ci-dessous par classes d'organes et par fréquence (très fréquent (≥1/10); fréquent (≥1/100, <1/10); peu fréquent (≥1/1000, <1/100); rare (≥1/10000, <1/1000); très rare (<1/10000), fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles).

Au sein de chaque groupe de fréquence, les effets indésirables sont présentés suivant un ordre décroissant de gravité.

Affections gastro-intestinales :

Fréquent : nausées, diarrhées, douleurs abdominales, vomissements, bouche sèche, gêne dans la bouche, douleurs gingivales

Peu fréquent : glossodynie, prurit gingival, ulcération buccale

Affections du système nerveux :

Fréquent : maux de tête, dysgueusie, agueusie

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Fréquent : prurit, éruption cutanée

Troubles généraux et anomalies au site d'administration

Peu fréquent : irritation au niveau du site d'application, fatigue, douleurs

Infections et infestations

Peu fréquent: infection des voies respiratoires supérieures

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Peu fréquent: anorexie

Troubles vasculaires

Peu fréquent: bouffées de chaleur



publicité