publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

ENTONOX 135 bar 50 %/50 %

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Anesthésie, réanimation, antalgiques
principes actifs: Protoxyde d'azote, Oxygène
laboratoire: Linde France

Gaz médicinal comprimé
Bouteille (+ manodétenteur) de 15 Litres
Toutes les formes

Indication

· Analgésie lors de l'aide médicale d'urgence: traumatologie, brûlés, transport de patients douloureux.

· Analgésie des actes douloureux de courte durée chez l'adulte et l'enfant, notamment ponction  lombaire, myélogramme, petite chirurgie superficielle, pansements de brûlés, réduction de fractures simples, réduction de certaines luxations périphériques et ponction veineuse.

· Sédation en soins dentaires, chez les enfants, les patients anxieux ou handicapés.

· En obstétrique, en milieu hospitalier exclusivement, dans l'attente d'une analgésie péridurale, ou en cas de refus ou d'impossibilité de la réaliser.

Posologie ENTONOX 135 bar 50 %/50 % Gaz médicinal comprimé Bouteille (+ manodétenteur) de 15 Litres

Posologie

Le débit du mélange est déterminé par la ventilation spontanée du patient.

L'administration nécessite une surveillance continue du patient. La présence d'une tierce personne est recommandée

L'administration du mélange doit être immédiatement interrompue en cas de perte du contact verbal.

L'efficacité antalgique du mélange se manifeste pleinement après au moins 3 minutes d'inhalation.

La durée de l'inhalation du mélange est liée à la durée de l'acte concerné et ne doit généralement pas dépasser 60 minutes en continu. En cas de répétition, elle ne doit pas dépasser 15 jours.

A l'arrêt de l'inhalation, le retour à l'état initial est rapide, sans effet rémanent.

Mode d'administration

L'administration doit être faite dans des locaux adaptés, par un personnel médical ou paramédical spécifiquement formé et dont les connaissances sont périodiquement réévaluées (voir la rubrique Mises en garde et précautions d'emploi « Mises en gardes spéciales »).

Le mélange est administré au moyen d'un masque facial adapté à la morphologie du patient, à l'aide d'un matériel spécifique homologué pour cet usage.

La préférence est donnée à l'auto-administration. Afin d'obtenir la totale coopération du patient, il est nécessaire de lui expliquer le but et l'effet du traitement, ainsi que son mode d'administration.

· utilisation au cours des actes douloureux : avant la réalisation de l'acte, le masque doit être maintenu pendant une période d'au moins 3 minutes. Pendant ce délai, un contact verbal est maintenu avec le patient. L'inhalation se poursuit pendant la durée de l'acte, le patient est invité à respirer normalement.

Pendant l'administration, la surveillance est essentiellement clinique: le patient doit être détendu, respirer normalement et répondre aux ordres simples : en cas d'apparition d'une sédation importante avec perte du contact verbal, le masque sera retiré jusqu'à la reprise du contact.

· utilisation en odontologie : un masque nasal ou naso-buccal peut être utilisé, selon le mode de ventilation du patient.

Pour les patients dont le handicap ne permet pas de conserver le masque en place, celui-ci est maintenu par une aide opératoire, sans contrainte physique forte.

Après une période d'au moins 3 minutes, l'acte peut être réalisé, en continu si un masque nasal est utilisé, ou par périodes de 20 à 30 secondes en cas d'utilisation d'un masque naso-buccal, qui sera alors remonté sur le nez pendant ces périodes.

A la fin des soins, le masque est ôté et le patient doit rester au repos sur le fauteuil 5 minutes.

· utilisation en obstétrique : l'inhalation doit débuter dès le début de la contraction, avant l'apparition de la douleur. La parturiente doit respirer normalement pendant la durée de la contraction, et ne pas hyperventiler en raison du risque de désaturation en oxygène entre les contractions. L'inhalation sera interrompue dès la diminution de la douleur.

En raison de la possibilité  de désaturation en oxygène entre les contractions, il est souhaitable de surveiller la FiO2 en continu dans cette indication.

Contre indications

· Patients nécessitant une ventilation en oxygène pur,

· Hypertension intracrânienne,

· Toute altération de l'état de conscience, empêchant la coopération du patient,

· Traumatisme crânien,

· Pneumothorax,

· Bulles d'emphysème,

· Embolie gazeuse,

· Accident de plongée,

· Distension gazeuse abdominale,

· Patient ayant reçu récemment un gaz ophtalmique (SF6, C3F8, C2F6) utilisé dans la chirurgie oculaire tant que persiste une bulle de gaz à l'intérieur de l'oeil et au minimum pendant une période de 3 mois. Des complications post-opératoires graves peuvent survenir en rapport avec l'augmentation de la pression intraoculaire.

· Déficit connu et non substitué en vitamine B12,

· Anomalies neurologiques d'apparition récente et non expliquées.

Effets indésirables Entonox 135 Bar

Les effets indésirables suivants peuvent survenir au cours du traitement et disparaissent généralement dans les minutes qui suivent l'arrêt de l'inhalation du mélange.

· Affections du système nerveux

o Paresthésies,

o Approfondissement de la sédation,

o Modification des perceptions sensorielles.

o Des mouvements anormaux ont pu être observés survenus le plus souvent dans un contexte d'hyperventilation.

· Affections de l'oreille et du labyrinthe

o Sensations vertigineuses

· Affections de l'appareil digestif

o Nausées,

o Vomissements

· Affections psychiatriques

o Agitation,

o Angoisse,

o Euphorie,

o Rêves

En cas d'exposition prolongées ou répétées :

· des troubles neurologiques à type de myéloneuropathies

· des anémies mégaloblastiques avec leucopénies ont été signalés en raison de l'inhibition de la méthionine synthétase intervenant dans la synthèse de la vitamine B12.

· des cas d'abus et de dépendance



publicité