publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

MEPIVACAINE B BRAUN 1 %

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 08.08.2008

Médicament générique du Classe thérapeutique: Anesthésie, réanimation, antalgiques
principes actifs: Mépivacaïne
laboratoire: B-Braun Melsungen

Solution injectable
Boîte de 20 Ampoules (PE) de 20 ml
Toutes les formes

Indication

Anesthésie locorégionale :
- anesthésie par infiltration.
- anesthésie de la conduction nerveuse :
. Blocs périphériques, plexiques, sympathiques, périduraux.
. Anesthésie péridurale : lombaire ou thoracique, anesthésie caudale.
En raison de leur faible concentration, les solutions de chlorhydrate de mépivacaïne à 1% ne sont pas indiquées pour la chirurgie dentaire.

Posologie MEPIVACAINE B BRAUN 1 % Solution injectable Boîte de 20 Ampoules (PE) de 20 ml

1. Schéma posologique recommandé et durée de traitement :
- Le principe de base est d'administrer la dose la plus faible possible nécessaire à l'anesthésie recherchée. La dose doit être ajustée individuellement en tenant compte de l'âge et du poids du patient, de l'état clinique, et de la technique anesthésique.
- Dose maximale pour l'adulte :
. Anesthésie par infiltration :
La dose ne doit pas dépasser 200 mg.
Dans de rares cas, pour des tissus à faible vascularisation, des doses allant jusqu'à 400 mg peuvent être utilisées après avoir pris en compte le rapport bénéfice/risque de ces fortes doses.
. Anesthésie caudale et péridurale, blocs périphériques :
La dose ne doit pas dépasser 400 mg.
- Doses recommandées en fonction des différents types d'utilisation :
Type d'anesthésie/site d'injection : Dose.
. Anesthésie par infiltration : jusqu'à 40 ml.
. Blocs nerveux périphériques :
petits nerfs : 1-5 ml.
nerfs moyens : 5-20 ml.
gros nerfs et plexus nerveux : 20-40 ml.
. Bloc fémoral : 10-20 ml.
. Bloc brachial : 25-40 ml.
. Bloc paravertébral* : 5-10 ml.
. Bloc intercostal, par segment* : 3-5 ml.
. Bloc du ganglion stellaire : 10-15 ml.
. Anesthésie péridurale (chirurgie) : 15-30 ml.
. Anesthésie péridurale (traitement de la douleur) : 10-20 ml.
. Anesthésie caudale : 15-30 ml.
*Lorsque plusieurs segments sont anesthésiés, la dose totale ne devra pas excéder la dose maximale recommandée.
Pour plus de détails sur les doses à utiliser dans les cas d'anesthésie de nerfs spécifiques ou de techniques d'anesthésie particulières, se reporter à la littérature de référence.
Il peut être nécessaire d'employer des doses plus faibles pour les patients âgés ou en mauvais état général.
- Doses maximales chez les enfants de plus d'1 mois :
. Dose maximale : jusqu'à 5 mg/kg de poids corporel.
. Injections dans des tissus ayant une absorption systémique marquée : jusqu'à 3 mg/kg.
. Anesthésie caudale : 0,5-1 ml/kg de poids corporel.
2. Méthode d'administration :
- MEPIVACAINE B BRAUN 1% est injectée par voie intradermique, sous-cutanée ou intramusculaire dans le cas de l'anesthésie par infiltration, et en injection périneurale ou péridurale en anesthésie de la conduction nerveuse.
- L'anesthésique local ne doit pas être injecté dans des zones infectées.
- L'anesthésique local doit être injecté lentement, avec des aspirations répétées dans deux directions (tourner l'aiguille de 180°). Le plus grand soin doit être pris afin d'éviter les injections intravasculaires accidentelles. Par conséquent, une aspiration soigneuse est essentielle.
- Dans l'anesthésie péridurale, une dose-test de 3 à 4 ml d'anesthésique avec adrénaline (1/200000) doit être administrée avant la dose complète, car l'injection intravasculaire d'adrénaline est rapidement mise en évidence par une augmentation importante du rythme cardiaque. La fréquence cardiaque doit être contrôlée régulièrement pendant les 5 min qui suivent l'administration de la dose-test.
- La dose restante doit être injectée lentement tout en gardant un contact verbal continu avec le patient. L'aspiration doit être renouvelée avant que la dose complète ne soit administrée. L'administration doit être arrêtée dès les premiers signes de toxicité.
- La pression artérielle doit être surveillée si l'on administre des quantités importantes de mépivacaïne.
- L'administration concomitante d'anesthésiques locaux avec de l'héparine (conventionnelle ou de bas poids moléculaire), des anticoagulants oraux, des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et des substituts du plasma, en particulier les dextrans, peut induire une tendance accrue aux saignements. La coagulation doit être contrôlée soigneusement chez les patients qui reçoivent de telles médications ou qui présentent un risque hémorragique, en particulier, s'ils doivent subir une anesthésie péridurale. Des précautions spéciales doivent être prises afin d'éviter une ponction vasculaire.

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
- Les solutions de chlorhydrate de mépivacaïne ne doivent pas être administrées à des patients présentant une hypersensibilité connue aux anesthésiques locaux de type amide.
- L'anesthésie péridurale est en général contre-indiquée chez les patients présentant des troubles sévères de la coagulation, une atteinte nerveuse périphérique dégénérative en évolution ou une hypertension intracrânienne (voir paragraphe posologie et mode d'administration : méthode d'administration).
- En raison d'effets secondaires sur le foetus, le bloc paracervical utilisant la mépivacaïne est contre-indiqué en obstétrique (voir paragraphe grossesse et allaitement).
- De plus, l'utilisation de MEPIVACAINE B BRAUN 1% est contre-indiquée dans les cas suivants :
. Sujets porphyriques.
. Troubles sévères de la conduction auriculoventriculaire nécessitant un entraînement électrosystolique permanent non encore réalisé.
. Epilepsie non contrôlée.
DECONSEILLE :
La mépivacaïne n'est pas recommandée chez les nouveau-nés de moins d'1 mois du fait de l'absence de données sur l'utilisation de la mépivacaïne dans cette population.

Effets indésirables Mepivacaine B Braun

- Général :
. La survenue d'effets indésirables graves après administration d'anesthésiques locaux est rare. Les effets indésirables doivent être distingués des effets physiologiques des blocs nerveux qui apparaissent plus fréquemment et qui dépendent du type de bloc. Cependant, lors d'un bloc nerveux central, par ex. une anesthésie péridurale haute ou des blocs sympathiques, une hypotension artérielle brutale marquée et une bradycardie peuvent survenir. Des effets indésirables peuvent aussi apparaître après une injection intrathécale accidentelle (rachianesthésie) quand l'intention était une anesthésie péridurale.
. Une attention particulière doit être apportée en cas de réactions systémiques aiguës qui peuvent être dues à un surdosage absolu ou relatif, voir chapitre surdosage.
- Complications neurologiques :
. Les complications neurologiques sont rares après l'administration d'anesthésiques locaux. La survenue et la sévérité de ces réactions dépendent principalement de la dose totale administrée, de la voie d'administration et des conditions physiques du patient. Ces effets dépendent plus de la technique employée, que du médicament administré.
. Les complications neurologiques qui suivent les blocs nerveux centraux sont : une anesthésie persistante, une paresthésie, une parésie ou une paralysie des extrémités inférieures et une perte du contrôle des sphincters (ex. syndrome de la queue de cheval).
. Une anesthésie spinale étendue (totale) peut être provoquée par une injection intrathécale accidentelle au cours d'une anesthésie péridurale, ceci étant la résultante de l'utilisation d'un volume trop grand ou d'une mauvaise position du patient (utilisation de solutions non isobares). Les premiers signes sont l'agitation, le chuchotement et la somnolence qui peuvent conduire à l'inconscience et à l'arrêt respiratoire. Le traitement consiste à assurer et maintenir la liberté des voies respiratoires, d'administrer de l'oxygène (100% O2) et également - si nécessaire - de mettre en oeuvre une ventilation artificielle.
- Réactions d'hypersensibilité :
Les allergies à la mépivacaïne ou aux autres anesthésiques locaux de type amide sont très rares. Un cas de choc anaphylactique après une anesthésie dentaire avec de la mépivacaïne a été rapporté.



publicité