publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

METOCLOPRAMIDE RENAUDIN 20 mg/mL

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Primperan 100 MG
Classe thérapeutique: Cancérologie et hématologie
principes actifs: Métoclopramide
laboratoire: Renaudin

Solution injectable
Boîte de 10 Ampoules de 5 ml
Toutes les formes

Indication

Prévention et traitement des nausées et vomissements induits par les antimitotiques.

Alerte AFSSAPS du 08/02/12 :

RESERVE A L’ADULTE.

Posologie METOCLOPRAMIDE RENAUDIN 20 mg/mL Solution injectable Boîte de 10 Ampoules de 5 ml

RESERVE A L'ADULTE.

Voie IM ou IV.

Selon le caractère plus ou moins émétisant de la chimiothérapie anticancéreuse, la posologie par 24 heures est de 2 à 10 mg/kg:

· soit répartie en plusieurs injections intraveineuses directes ou perfusions de 15 minutes,

· soit administrée sous forme de bolus de 2 à 3 mg/kg en perfusion de 15 minutes avant la chimiothérapie, suivie d'une perfusion de 0,5 mg/kg/h sur 6 à 8 heures.

Alerte AFSSAPS du 08/02/12 :

RESERVE A L’ADULTE.

Il est recommandé d’éviter une durée de traitement supérieure à 3 mois (cf. rubrique Mises en garde et précautions d'emploi ).

Contre indications

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les situations suivantes:

· chez le nourrisson et l'enfant,

· hypersensibilité au métoclopramide ou à l'un de ses composants,

· lorsque la stimulation de la motricité gastro-intestinale présente un danger: en cas d'hémorragie gastro-intestinale, d'obstruction mécanique ou de perforation digestive,

· chez les personnes ayant présenté précédemment une dyskinésie tardive aux neuroleptiques ou au métoclopramide,

· chez les porteurs, connus ou suspectés, de phéochromocytome (sauf comme test d'épreuve), des accidents hypertensifs graves ayant été signalés chez ces patients avec des médicaments antidopaminergiques dont certains benzamides,

· en association avec les dopaminergiques et la sélégiline (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions),

· antécédent connu de méthémoglobinémie avec le métoclopramide ou de déficit en NADH-cytochrome-b5 réductase.

Alerte AFSSAPS du 08/02/12 :

Contre-indiqué chez l’enfant de moins de 18 ans.

Effets indésirables Metoclopramide Renaudin

Somnolence, lassitude, vertiges, plus rarement céphalées, insomnie, diarrhée et gaz intestinaux, hypotension, sudation modérée.

Symptômes extrapyramidaux: Risque de survenue majoré chez l'enfant, l'adulte jeune et/ou lorsque la dose conseillée est dépassée: il s'agit de dystonies aiguës pouvant se manifester par des mouvements anormaux de la tête et du cou (spasmes faciaux, trismus, crises oculogyres, révulsion oculaire, protrusion de la langue, difficultés de déglutition, dysarthrie, torticolis), une hypertonie généralisée, voire un opisthotonos. Ces réactions surviennent, en général, en début de traitement, entre 1 à 3 heures après la dernière prise.

Elles peuvent apparaître après une seule administration. En cas d'apparition de ces symptômes extra-pyramidaux, il convient d'arrêter le métoclopramide. Ces effets sont, en général, complètement réversibles après l'arrêt du traitement, mais peuvent nécessiter un traitement symptomatique (benzodiazépines chez l'enfant, benzodiazépines et/ou antiparkinsoniens anticholinergiques chez l'adulte).

Syndrome malin des neuroleptiques (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Plus rarement et exceptionnellement peuvent survenir:

· hypotension, en particulier avec les formes injectables;

· tendance dépressive;

· hyperprolactinémie parfois symptomatique (aménorrhée, galactorrhée, gynécomastie) lors de traitements prolongés;

· dyskinésie tardives au cours de traitement prolongés, en particulier chez le sujet âgé;

· réactions allergiques dont réactions d'hypersensibilité immédiate: urticaire, oedème de Quincke, choc anaphylactique;

· cas isolés de méthémoglobinémie chez le nouveau-né pour des posologies supérieures à 0,5 mg/kg/24 heures ou à 0,1 mg/kg/prise (voir rubrique Surdosage).


Alerte AFSSAPS du 08/02/12 :

Système nerveux central et manifestations psychiatriques :

- Symptômes extrapyramidaux précoces : risque de survenue majoré chez l'adulte jeune et/ou lorsque la dose conseillée est dépassée, y compris après administration d’une dose unique : il s'agit de dystonies et de dyskinésies aiguës pouvant se manifester par des mouvements anormaux de la tête et du cou (spasmes faciaux, trismus, crises oculogyres, révulsion oculaire, protrusion de la langue, difficultés de déglutition, dysarthrie, torticolis), une hypertonie généralisée, voire un opisthotonos (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi ).

- Syndrome parkinsonien, tremblements, akathisie.

- Dyskinésies tardives : au cours du traitement prolongé, en particulier chez le sujet âgé ; il s’agit le plus souvent de dyskinésies bucco-faciales. Les extrémités et le tronc semblent être intéressés dans une moindre mesure. Les mouvements peuvent être de type choréo-athétosique (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi ).



publicité