publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

MIGPRIV 900 mg/10 mg

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Neurologie-psychiatrie
principes actifs: Acétylsalicylate de lysine, Métoclopramide
laboratoire: Sanofi-Aventis France

Poudre pour solution buvable
Boîte de 6 Sachets
Toutes les formes
7,05€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 7,87 €

Indication

RESERVE A L'ADULTE.

Ce médicament est indiqué chez l'adulte dans le traitement symptomatique de la crise de migraine et des troubles digestifs associés (nausées, vomissements).

MIGPRIV ne doit pas être utilisé en prophylaxie.

Posologie MIGPRIV 900 mg/10 mg Poudre pour solution buvable Boîte de 6 Sachets

RESERVE A L'ADULTE.

Posologie

Prendre un sachet dès l'apparition des signes précurseurs de la crise.

Renouveler une fois, si nécessaire à condition de respecter un intervalle d'au moins 4 heures entre les deux prises.

En raison de la teneur en principes actifs de l'association, ne pas dépasser 3 sachets par 24 heures.

Sujets âgés

Ne pas dépasser 2 sachets par 24 heures. Les prises doivent être espacées d'au moins 4 heures.

En cas d'insuffisance rénale ou hépatique , il est recommandé de réduire la posologie.

Mode d'administration

Voie orale

Verser le contenu du sachet dans un verre d'eau ; une dissolution totale est obtenue rapidement.

Contre indications

Ce médicament est CONTRE-INDIQUE dans les cas suivants :

· Hypersensibilité à l'acide acétylsalicylique, au métoclopramide ou à l'un des excipients.

· Phénylcétonurie, en raison de la présence d'aspartam.

Liées à l'aspirine

· Grossesse au-delà de 24 semaines d'aménorrhée (5 mois révolus).

· Ulcère gastroduodénal en évolution.

· Toute maladie hémorragique constitutionnelle ou acquise.

· Risques hémorragiques.

· Antécédents d'asthme provoqué par l'administration de salicylés ou de substances d'activité proche, notamment les anti-inflammatoires non stéroïdiens.

· Insuffisance hépatique sévère.

· Insuffisance rénale sévère.

· Insuffisance cardiaque sévère non contrôlée.

· Association avec le méthotrexate à des doses supérieures à 20 mg/semaine (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).

· Association avec les anticoagulants oraux (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).

Liées au métoclopramide

· Enfant de moins de 18 ans.

· Situation où la stimulation gastro-intestinale présente un danger (hémorragie gastro-intestinale, obstruction mécanique ou perforation digestive).

· Antécédents de dyskinésies tardives aux neuroleptiques ou au métoclopramide.

· Phéochromocytome connu ou suspecté, des accidents hypertensifs graves ayant été observés.

· En association avec les médicaments antiparkinsoniens (lévodopa, agonistes dopaminergiques et la séléginine - voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions)

· Antécédent connu de méthémoglobinémie avec le métoclopramide ou de déficit en NADH-cytochrome b5-réductase.

Effets indésirables Migpriv

· Les effets secondaires suivants ont été observés avec l'association aspirine et métoclopramide: acouphènes, asthénie, étourdissements, vertiges, raideurs musculaires, myalgies, somnolence, palpitations, diarrhées, ulcères digestifs, gastralgies, augmentation de la durée des règles. Compte tenu de la présence des deux principes actifs, les effets secondaires liés à chacun d'eux peuvent, en principe, être observés.

Effets indésirables pouvant survenir avec l'aspirine

Effets sur le système nerveux central

· céphalées, vertiges,

· sensation de baisse de l'acuité auditive,

· bourdonnements d'oreille,

qui sont habituellement la marque d'un surdosage.

Effets hématologiques:

· Syndromes hémorragiques (épistaxis, gingivorragies, purpura…) avec augmentation du temps de saignement. Cette action persiste de 4 à 8 jours après arrêt de l'acide acétylsalicylique. Elle peut créer un risque hémorragique en cas d'intervention chirurgicale.

· Hémorragies intracrâniennes.

Effets gastro-intestinaux

· Douleurs abdominales.

· Hémorragies digestives patentes (hématémèse, mélaena…) ou occultes, responsables d'une anémie ferriprive. Ces hémorragies sont d'autant plus fréquentes que la posologie est plus élevée.

· Ulcères gastriques et perforations.

Réaction d'hypersensibilité

· Urticaire.

· Réactions cutanées.

· Réactions anaphylactiques.

· Asthme.

· Œdème de Quincke.

Effets indésirables pouvant survenir avec le métoclopramide

Troubles du système nerveux et manifestations psychiatriques

· Symptômes extrapyramidaux précoces: risque de survenue majoré chez l'enfant, l'adulte jeune et/ou lorsque la dose conseillée est dépassée, y compris après administration d'une dose unique : il s'agit de dystonies et de dyskinésies aiguës pouvant se manifester par des mouvements anormaux de la tête et du cou (spasmes faciaux, trismus, crises oculogyres, révulsion oculaire, protrusion de la langue, difficultés de déglutition, dysarthrie, torticolis), une hypertonie généralisée, voire un opisthotonos (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

· Syndrome parkinsonien, tremblements, akathisie.

· Dyskinésies tardives : au cours du traitement prolongé, en particulier chez le sujet âgé ; il s'agit le plus souvent de dyskinésies bucco-faciales. Les extrémités et le tronc semblent être intéressés dans une moindre mesure. Les mouvements peuvent être de type choréo-athétosique  (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

· Somnolence, lassitude, hallucinations, confusion, vertiges, plus rarement céphalées, insomnies.

· Cas isolés de dépression.

· Convulsions en particulier chez les patients épileptiques (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi) ou présentant d'autres facteurs favorisants et/ou lors de surdosage.

· Exceptionnellement, un syndrome malin des neuroleptiques.

Troubles gastro-intestinaux

· Diarrhée, gaz intestinaux.

Troubles hématologiques

· De très rares cas de méthémoglobinémies pouvant être dus à un déficit en NADH cytochrome b5 réductase ont été rapportés (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

· De très rares cas de sulfhémoglobinémies ont été rapportés, essentiellement lors de l'administration concomitante de fortes doses de médicaments libérateurs de sulfate.

Troubles endocriniens

· Hyperprolactinémie parfois symptomatique (aménorrhée, galactorrhée, gynécomastie).

Troubles généraux

· Lassitude.

· Vertiges.

· De rares cas de céphalées, insomnies.

· Réactions allergiques incluant un choc anaphylactique.

· Asthénie.

Troubles cardiovasculaires

· Des cas d'hypotension ont pu être observés.

· Des cas de bradycardie, de bloc sino-auriculaire ont été rapportés, en particulier avec la forme injectable du métoclopramide seul.

· Cas d'arrêts cardiaques en particulier avec la forme injectable du métoclopramide seul.

Migpriv existe aussi sous ces formes

Migpriv



publicité