publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

MILNACIPRAN BIOGARAN 50 mg gélule boîte de 56

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Ixel
Classe thérapeutique: Neurologie-psychiatrie
principes actifs: Milnacipran
laboratoire: Biogaran

16,23€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 17,05 €
Tous les génériques

Indication

Traitement des épisodes dépressifs majeurs (c'est-à-dire caractérisés) de l'adulte.

Posologie MILNACIPRAN BIOGARAN 50 mg gélule boîte de 56

Traitement des épisodes dépressifs majeurs (c'est-à-dire caractérisés) de l'adulte.

Contre indications

Ce médicament NE DOIT JAMAIS ETRE UTILISE dans les cas suivants:

·         hypersensibilité connue au milnacipran,

·         association avec les IMAO non sélectifs, les IMAO sélectifs B, digitaliques et agonistes 5HT1D (sumatriptan...) (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions),

·         allaitement.

Ce médicament NE DOIT GENERALEMENT PAS ETRE UTILISE dans les cas suivants:

·         en association avec l'adrénaline et la noradrénaline par voie parentérale, la clonidine et apparentés, et les IMAO sélectifs A (voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions),

·         en cas d'obstacle à l'évacuation vésicale (principalement hypertrophie prostatique).

Effets indésirables Milnacipran Biogaran

Les effets indésirables observés durant le traitement par le milnacipran sont surtout notés durant la première voire les deux premières semaines du traitement et s'estompent par la suite, parallèlement à l'amélioration de l'épisode dépressif.

Ils sont généralement bénins et ne conduisent que rarement à l'arrêt du traitement.

Les événements indésirables les plus communément rapportés en monothérapie ou lors d'associations avec d'autres psychotropes lors des essais cliniques et survenant moins souvent chez les patients traités par placebo sont: vertiges, hypersudation, anxiété, bouffées de chaleur et dysurie.

Les événements indésirables moins communément rapportés sont: nausées, vomissements, sécheresse buccale, constipation, tremblements, palpitations, agitation, céphalée, urticaire, éruptions cutanées (rash) parfois maculo-papuleuses, érythémateuses, prurit.

Il convient de noter que chez les patients présentant des antécédents cardiovasculaires ou recevant simultanément un traitement à visée cardiaque, l'incidence des effets indésirables de nature cardiovasculaire peut être augmentée (par exemple, hypertension, hypotension, hypotension orthostatique, tachycardie et palpitations).

Rarement, peuvent être observés:

·         un syndrome sérotoninergique en association avec d'autres produits (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions);

·         une rétention urinaire (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi);

·         des convulsions, en particulier chez les patients ayant des antécédents d'épilepsie (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi);

·         des douleurs testiculaires, troubles de l'éjaculation;

·         une élévation modérée des transaminases, réversible à l'arrêt du traitement. Des cas d'hépatites cytolytiques ont également été rapportés avec le milnacipran depuis sa commercialisation.

Exceptionnellement peuvent être observés:

·         une hyponatrémie (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi);

·         des ecchymoses et autres saignements cutanéo-muqueux (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Des cas d'idées et de comportements suicidaires ont été rapportés durant le traitement par milnacipran ou peu après son arrêt (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Par ailleurs, certains effets indésirables sont liés à la nature même de la maladie dépressive:

·         levée de l'inhibition psychomotrice, avec risque suicidaire;

·         inversion de l'humeur avec apparition d'épisodes maniaques;

·         réactivation d'un délire chez les sujets psychotiques;

·         manifestations paroxystiques d'angoisse (pour les antidépresseurs psychostimulants).

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (Ansm) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet: www.ansm.sante.fr.



publicité