publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

MOCLAMINE 150 mg

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Neurologie-psychiatrie
principes actifs: Moclobémide
laboratoire: Biocodex

Comprimé pelliculé sécable
Boîte de 30
Toutes les formes
8,02€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 8,84 €

Indication

Episodes dépressifs majeurs (c'est-à-dire caractérisés).

Posologie MOCLAMINE 150 mg Comprimé pelliculé sécable Boîte de 30

Posologie :
La posologie initiale doit être adaptée individuellement dans la fourchette des doses recommandées, c'est-à-dire 300 à 450 mg par jour. Cette posologie sera éventuellement réévaluée après 3 semaines de traitement effectif à doses efficaces. La posologie d'entretien est comprise entre 300 et 600 mg par jour. Dans certains cas, une réduction de la dose journalière jusqu'à 150 mg est possible.
Mode d'administration :
- La dose totale quotidienne doit être fractionnée en 2 ou 3 prises, en évitant des prises trop tardives dans la journée.
- Les comprimés doivent être pris à la fin des repas.
Durée de traitement :
- Le traitement par antidépresseur est symptomatique.
- Le traitement d'un épisode est de plusieurs mois (habituellement de l'ordre de 6 mois) afin de prévenir les risques de rechute de l'épisode dépressif.

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
- Hypersensibilité au moclobémide ou à l'un de ses excipients.
- Etats confusionnels aigus.
- Enfants de moins de 15 ans, en l'absence d'études.
- Allaitement : les données disponibles ont montré le passage du moclobémide dans le lait maternel (5% de la dose administrée). En conséquence, l'allaitement est contre-indiqué.
- Association avec la péthidine, le tramadol, le dextrométhorphane, la sélégiline, le bupropion et les triptans suivants : le sumatriptan, le rizatriptan, l'almotriptan, le zolmitriptan (voir interactions).
- En raison de la présence de lactose, ce médicament est contre-indiqué en cas de galactosémie congénitale, de syndrome de malabsorption du glucose et du galactose ou de déficit en lactase.
DECONSEILLE :
- Association avec les antidépresseurs sérotoninergiques (purs : citalopram, fluoxétine, fluvoxamine, paroxétine, sertraline ou mixtes : clomipramine, imipramine, amitriptyline), le milnacipran, la venlafaxine, la sibutramine, le frovatriptan, le naratriptan, l'élétriptan (voir interactions).
- Bien qu'aucune interaction nette n'ait été mise en évidence avec l'alcool, la consommation en est déconseillée, comme avec tout médicament psychotrope.
- Grossesse : le maintien d'un bon équilibre psychique maternel est souhaitable tout au long de la grossesse. Si une prise en charge médicamenteuse est nécessaire pour assurer cet équilibre, elle doit être instituée ou poursuivie à dose efficace tout au long de la grossesse et si possible en monothérapie. Les données animales sont rassurantes mais les données cliniques sont encore insuffisantes. Compte tenu de ces données, il est préférable d'éviter d'utiliser le moclobémide au cours de la grossesse quel qu'en soit le terme. S'il s'avère indispensable d'instaurer ou de maintenir un traitement par moclobémide au cours de la grossesse, tenir compte, pour la surveillance du nouveau-né, du profil pharmacologique de la molécule.

Effets indésirables Moclamine

- Les effets indésirables observés durant le traitement par le moclobémide sont surtout notés durant la première voire les deux premières semaines du traitement et s'estompent par la suite, parallèlement à l'amélioration de l'épisode dépressif.
- Ont été retrouvés des troubles du sommeil, agitation, anxiété, irritabilité, vertiges, nausées, céphalées, paresthésie, sécheresse de la bouche, troubles gastro-intestinaux, réactions cutanées (rash, prurit, urticaires).
- Il a été rarement rapporté une élévation des enzymes hépatiques.
- Beaucoup plus rarement et en association : syndrome sérotoninergique.
- Dans de très rares cas, des états confusionnels ont été observés, qui ont disparu rapidement à l'arrêt du traitement.
- Par ailleurs, certains effets indésirables sont liés à la nature même de la maladie dépressive :
. levée de l'inhibition psychomotrice, avec risque suicidaire ;
. inversion de l'humeur avec apparition d'épisodes maniaques ;
. réactivation d'un délire chez les sujets psychotiques ;
. manifestations paroxystiques d'angoisse.
- Des cas d'idées et de comportements suicidaires ont été rapportés durant le traitement par MOCLAMINE ou peu après son arrêt (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi).

Moclamine existe aussi sous ces formes

Moclamine



publicité