publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

MODUCREN 25 mg/2,5 mg/10 mg

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Cardiologie et angéiologie
principes actifs: Hydrochlorothiazide, Amiloride, Timolol
laboratoire: Gerda

Comprimé
Etui de 30
Toutes les formes
4,95€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 5,77 €

Indication

Hypertension artérielle en cas d'échec thérapeutique d'une monothérapie par bêta-bloquant ou par diurétique.

Posologie MODUCREN 25 mg/2,5 mg/10 mg Comprimé Etui de 30

Voie orale.

La posologie recommandée est d'un comprimé par jour en une prise matinale.

En cas de contrôle tensionnel insuffisant, une réévaluation du traitement sera faite.

Enfant

La tolérance du chlorhydrate d'amiloride n'ayant pas été étudiée chez l'enfant, MODUCREN n'est pas recommandé en pédiatrie.    

Contre indications

-    Hypersensibilité au Moducren

Liées au timolol

Ce médicament ne doit jamais être utilisé en cas de :

-    asthme ou broncho-pneumopathies chroniques obstructives,

-    insuffisance cardiaque non contrôlée par le traitement,

-    choc cardiogénique,

-    blocs auriculo-ventriculaires des seconds et troisième degrés non appareillés,

-    angor de Prinzmetal,

-    maladie du sinus (y compris bloc sino-auriculaire),

-    bradycardie (< 45-50 contractions par minute),

-    maladie de Raynaud et troubles circulatoires périphériques,

-    phéochromocytome non traité,

-    hypotension,

-    hypersensibilité au timolol ou aux excipients

-    association à la floctafénine, au sultopride (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).

Liées à l'hydrochlorothiazide et à l'amiloride

Ce médicament ne doit jamais être utilisé en cas de :

-    hypersensibilité aux sulfamides,

-    insuffisance rénale modérée à sévère,

-    encéphalopathie hépatique,

-    hyperkaliémie : la spécialité ne doit pas être utilisé lorsque le taux de potassium sérique est élevé, supérieur à 5,5 mmol par litre.

-    association à d'autres diurétiques hyperkaliémiants, aux sels de potassium (sauf en cas d'hypokaliémie) (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).

Effets indésirables Moducren

Liés au timolol

Les effets secondaires les plus fréquents sont généralement bénins : troubles gastro-intestinaux (dyspepsie, nausées, vomissements, diarrhées), asthénie, insomnies, cauchemars, voire dépression, syndrome de Raynaud, froideur ou paresthésies des extrémités.

Rarement : impuissance.

Possibilité de :

-    bradycardie sévère, le cas échéant, bloc auriculo-ventriculaire, hypotension, aggravation d'angor,

-    insuffisance cardiaque,

-    crise d'asthme,

-    hypoglycémie (voir rubrique Mises en garde spéciales et précautions d'emploi).

-    aggravation d'une claudication intermittente existante.

Ont été signalés avec une faible fréquence :

-    manifestations cutanées incluant urticaire, angioedème (oedème de Quincke), éruption psoriasiforme (voir rubrique Mises en garde spéciales et précautions d'emploi).

Liés à l'association d'hydrochlorothiazide et d'amiloride

-    céphalées, faiblesse musculaire, asthénie, malaises, douleurs thoraciques et lombaires,

-    arythmie, tachycardie, hypotension orthostatique, angor, signes d'intoxication digitalique,

-    anorexie, nausées, vomissements, diarrhée, constipation, douleurs abdominales, hémorragies gastro-intestinales, troubles de l'appétit, ballonnement abdominal, soif, hoquet.

-    élévation de la kaliémie (> 5,5 mEq/l), goutte, déshydratation avec hypovolémie, hyponatrémie justifiant la réduction de posologie ou l'arrêt du traitement,

-    rash, prurit, bouffées vasomotrices,

-    douleurs des jambes, crampes musculaires, douleurs articulaires,

-    étourdissements, vertiges, paresthésies, léthargie,

-    insomnie, nervosité, confusion mentale, dépression, somnolence,

-    dyspnée,

-    troubles visuels transitoires, congestion nasale, dysgueusie,

-    impuissance, dysurie, nycturie, incontinence.

D'autres effets indésirables ont été rapportés avec chacun des composants :

-    Avec le chlorhydrate d'amiloride :

.    anomalies de la fonction hépatique,

.    activation d'ulcère gastroduodénal probablement pré-existant,

.    anorexie, nausées, vomissements, douleurs ou ballonnement abdominaux, constipation et diarrhée,

.    sécheresse de la bouche et soif, paresthésies, vertiges, faiblesse générale, fatigabilité, crampes musculaires et hypotension orthostatique,

.    risque d'hyperkaliémie, d'encéphalopathie (voir rubrique Mises en garde spéciales et précautions d'emploi), d'hyponatrémie, anémie aplasique, neutropénie,

.    rash, prurit,

.    céphalées, douleurs thoraciques,

.    troubles psychiques tels que confusion, somnolence, troubles visuels transitoires,

.    toux, dyspnée.

-    Avec l'hydrochlorothiazide :

.    nausées, constipation, vertiges, asthénie, paresthésies, céphalées, rarement constatés et cédant le plus souvent à une diminution de posologie,

.    possibilité d'aggravation d'un lupus érythémateux aigu disséminé préexistant, syndrome de Lyell (exceptionnel),

.    choc anaphylactique, fièvre,

.    angéite nécrosante,

.    hépatite cholestatique, pancréatite.

     En cas d'insuffisance hépatique, possibilité de survenue d'encéphalopathie hépatique (voir rubriques Mises en garde spéciales et précautions d'emploi et Contre-indications),

.    glycosurie, hyperglycémie, hyperuricémie, hypercalcémie exceptionnelle,

.    peu fréquent : des cas de réaction de photosensibilité ont été rapportés (voir rubrique Mises en garde spéciales et précautions d'emploi), hypersialhorrée, urticaire,

.  syndrome des jambes sans repos,

.    détresse respiratoire, pneumonie,

.    vision trouble transitoire, xanthopsie,

.    agranulocytose, aplastie médullaire, anémie hémolytique, leucopénie, purpura, thrombocytopénies,

.    déplétion potassique avec hypokaliémie, notamment en cas de diurèse intensive, et particulièrement grave dans certaines populations à risque,

.    hyponatrémie avec hypovolémie, à l'origine d'une déshydratation et d'une hypotension orthostatique, voire d'un syndrome confusionnel. La perte concomitante d'ions chlore peut secondairement entraîner une alcalose métabolique compensatrice : l'incidence et l'amplitude de cet effet sont faibles,

.    augmentation des lipides plasmatiques à forte dose.

Moducren existe aussi sous ces formes

Moducren



publicité