publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

MOPRAL 10 mg

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 05.01.2010

Médicament générique du Classe thérapeutique: Gastro-Entéro-Hépatologie
principes actifs: Oméprazole
laboratoire: Astrazeneca

Gélule de microgranules gastrorésistants
Boîte de 50
Toutes les formes

Indication

- Chez l'adulte :
. Traitement symptomatique du reflux gastro-oesophagien associé ou non à une oesophagite, en cas de résistance ou d'inadaptation des traitements de première intention (conseils hygiénodiététiques, anti-acides, alginates).
. Traitement d'entretien des oesophagites par reflux.
. Traitement d'entretien des ulcères duodéna
ux chez les patients non infectés par Helicobacter Pylori ou chez qui l'éradication n'a pas été possible.
- Chez l'enfant à partir d'un an :
Oesophagite érosive ou ulcérative symptomatique par reflux gastro-oesophagien
.

Posologie MOPRAL 10 mg Gélule de microgranules gastrorésistants Boîte de 50

Les gélules peuvent être prises au cours d'un repas ou à jeun.
- Chez l'adulte :
. Traitement symptomatique du reflux gastro-oesophagien :
La posologie est de 1 gélule dosée à 10 mg par jour. La posologie pourra être portée à 20 mg en cas de réponse insuffisante.
La durée initiale du traitement est de 4 à 6 semaines.
Par la suite, un traitement intermittent pourra être administré au moment des périodes symptomatiques.
. Traitement d'entretien des oesophagites par reflux gastro-oesophagien :
La dose minimale efficace doit être recherchée.
La posologie est de 10 à 20 mg par jour, adaptée en fonction de la réponse symptomatique et/ou endoscopique.
Dans les oesophagites sévères, une posologie initiale de 20 mg est recommandée.
. Traitement d'entretien des ulcères duodénaux :
La posologie est de 1 gélule dosée à 10 mg par jour.
La posologie sera portée à 20 mg, en cas d'inefficacité ou en cas de résistance à un traitement d'entretien par les anti-H2.
- Chez l'enfant :
Oesophagite par reflux gastro-oesophagien : 1 mg/kg/jour, pendant 4 à 8 semaines, soit :
. enfant de 10 à 20 kg : 1 gélule d'oméprazole 10 mg par jour. Si nécessaire, cette dose peut être augmentée jusqu'à 20 mg par jour.
. enfant de plus de 20 kg : 2 gélules d'oméprazole 10 mg par jour.
Chez les enfants de moins de 6 ans (en raison du risque de fausse route) et les enfants ne pouvant pas avaler les gélules, celles-ci doivent être ouvertes et mélangées à un aliment légèrement acide (pH < 5), tels que : yaourt, jus d'orange, compote de pomme...

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
- Hypersensibilité à l'un des constituants de ce médicament.
- Co-administration avec l'atazanavir associé au ritonavir (voir rubrique interactions).
- En raison de la présence de lactose, ce médicament est contre-indiqué en cas de galactosémie congénitale, de syndrome de malabsorption du glucose et du galactose ou de déficit en lactase.
DECONSEILLE :
Allaitement : en raison du passage de l'oméprazole dans le lait maternel, l'allaitement est à éviter.

Effets indésirables Mopral

Mopral est bien toléré et les effets indésirables sont généralement bénins et réversibles.
Les effets indésirables suivants ont été rapportés au cours d'essais cliniques ou lors de l'utilisation en routine, cependant dans la plupart des cas, aucun lien de causalité avec le traitement par oméprazole n'a été établi.
- Les fréquences des effets indésirables ont été classées de la façon suivante :
Fréquents (> = 1/100, < 1/10).
Peu fréquents (> = 1/1000, < 1/100).
Rares (> = 1/10000, < 1/1000).
- Effets gastro-intestinaux :
. Fréquents : diarrhée, constipation, douleurs abdominales, nausées/vomissements, flatulence.
. Rares : sécheresse buccale, stomatite et candidose gastro-intestinale.
- Système nerveux central et périphérique :
. Fréquents : céphalées.
. Peu fréquents : étourdissements, paresthésie, somnolence, insomnie, vertiges.
. Rares : confusion mentale réversible, agitation, agressivité, dépression et hallucinations, particulièrement chez des patients présentant des pathologies sévères.
- Effets endocriniens :
Rares : gynécomastie.
- Système hématopoïétique :
Rares : leucopénie, thrombopénie, agranulocytose, pancytopénie et anémie hémolytique.
- Effets hépatiques :
. Peu fréquents : augmentation des enzymes hépatiques.
. Rares : encéphalopathie chez les patients ayant une insuffisance hépatique sévère préexistante, hépatite avec ou sans ictère, insuffisance hépatique.
- Système musculosquelettique :
Rares : arthralgies, faiblesses musculaires et myalgies.
- Peau :
. Peu fréquents : rash et/ou prurit, urticaire.
. Rares : photosensibilisation, érythème polymorphe, syndrome de Stevens-Johnson, syndrome de Lyell, alopécie.
- Autres :
. Peu fréquents : malaise.
. Rares : réactions d'hypersensibilité telles que angio-oedème, fièvre, bronchospasme, néphrite interstitielle et choc anaphylactique. Augmentation de la sudation, oedème périphérique, vision trouble, perturbation du goût et hyponatrémie.



publicité