publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

Mylotarg 5 mg lyophilisat pour solution pour perfusion boîte de 1 flacon de 5 mg

Médicament soumis à prescription hospitalière

Médicament générique du Classe thérapeutique: Cancérologie et hématologie
principes actifs: Gemtuzumab
laboratoire: Pfizer

Lyophilisat pour perfusion IV
Toutes les formes

Indication

Mylotarg est indiqué en association avec la daunorubicine et la cytarabine pour le traitement des patients âgés de 50 à 70 ans atteints de leucémie myéloïde aiguë de novo, précédemment non traitée, ayant une cytogénétique favorable ou intermédiaire ou une mutation FLT3-ITD +.

Posologie Mylotarg 5 mg lyophilisat pour solution pour perfusion boîte de 1 flacon de 5 mg

Mylotarg est indiqué en association avec la daunorubicine et la cytarabine pour le traitement des patients âgés de 50 à 70 ans atteints de leucémie myéloïde aiguë de novo, précédemment non traitée, ayant une cytogénétique favorable ou intermédiaire ou une mutation FLT3-ITD +.

Contre indications

• Hypersensibilité à la substance active gemtuzumab ozogamicin ou à l'un de ses composants (anticorps anti-CD33 [hP67.6] ou dérivés de calichéamicine) ou à l'un des excipients mentionnés à la rubrique Composition.

• Grossesse (voir rubrique Grossesse et allaitement)

Effets indésirables Mylotarg

Résumé du profil de tolérance

 

Les effets indésirables graves pouvant survenir avec Mylotarg comprennent : myélosuppression (dont anémie, neutropénie et thrombocytopénie), hépatotoxicité et maladie veino-occlusive hépatique, réactions liées à la perfusion, hémorragies (dont hémorragie cérébrale ou intracrânienne, hémorragie gastrointestinale, et épistaxis), et infections (souvent opportunistes, avec ou sans septicémie).

 

Données de sécurité de Mylotarg en association avec la daunorubicine et la cytarabine

 

Les données de sécurité concernant l'utilisation de Mylotarg en association avec la daunorubicine et la cytarabine proviennent exclusivement des données de l'étude ALFA-0701 publiées dans le Lancet (April 5, 2012 DOI:10.1016/S0140-6736(12)60485-1).

 

L'étude ALFA-0701 est une étude de phase 3 randomisée en ouvert, réalisée par le groupe ALFA (the Acute Leukemia French Association), dans laquelle Mylotarg a été administré en association avec la daunorubicine et la cytarabine chez 139 patients âgés de 50 à 70 ans atteints de leucémie myéloïde aiguë de novo, Les patients ont reçu un traitement d'induction 3+7 avec daunorubicine intraveineuse (60 mg/m2 les jours 1 à 3) et cytarabine en intraveineuse (200 mg/ m2 en perfusion continue pendant 7 jours de J1 à J7) sans (groupe témoin) ou avec (groupe Mylotarg) Mylotarg par voie intraveineuse (3 mg/ m2 [dose maximale de 5 mg] perfusées en 2 heures les jours 1, 4 et 7 ) après prémédication par méthylprednisolone.

 

Les infections de grade 3-4, ainsi que le nombre de décès et de transferts en unité de soins intensifs sont présentés dans le tableau 1. Le nombre de décès pendant l'induction (5/139, groupe daunorubicine et cytarabine [DA], contre 9/139, groupe daunorubicine, cytarabine et mylotarg [DAGO]) n'était pas statistiquement significatif entre les groupes de traitement. Les décès liés au traitement pendant la RC/RCp ont été de 8/104 dans le groupe DA contre 2/113 dans le groupe DAGO. Il y a eu plus d'hémorragies, d'événements hépatiques et d'infections de grade 3 et 4 dans le groupe DAGO que dans le groupe DA, mais la différence n'était pas statistiquement significative. Deux des trois patients ayant développé une maladie veino-occlusive dans le groupe DAGO sont décédés, un après la cure d'induction, et l'autre après la première cure de consolidation.

 

Tableau 1: Toxicité non hématologique

 

 

groupe contrôle (bras DA) :

 

Daunorubicine et cytarabine

bras Mylotarg (bras DAGO) :

 

Daunorubicine, cytarabine et gentuzumab ozogamicin

Transfert en soins intensifs et décès, N (%)

 

 

 

groupe contrôle (bras DA) :

 

Daunorubicine et cytarabine

bras Mylotarg (bras DAGO) :

 

Daunorubicine, cytarabine et gentuzumab ozogamicin

       Décès pendant l'induction

5/139 (4 %)

9/139 (6%)

       Transfert en soins intensifs

17/139 (12 %)

20/139 (14 %)

Décès lié au traitement pendant RC ou RCp

8/104* (8 %)

2/113 (2 %)

EI de grade 3 ou 4, N (%)

 

 

      Hémorragie

4/139 (3 %)

12/139 (9 %)

      Événement cardiaque

9/139 (6 %)

11/139 (8 %)

      Événement hépatique

9/139 (6 %)

18/139 (13 %)

      Peau/muqueuses

25/139 (18 %)

32/139 (23 %)

      Gastro-intestinaux

14/139 (10 %)

22/139 (16 %)

      Pulmonaires

16/139 (12 %)

16/139 (12 %)

Infections de grade 3 ou 4, N (%)

 

 

      Pendant l'induction

50/131 (38 %)

59/129 (46%)

      Pendant la première consolidation

38/95 (40 %)

48/97 (49 %)

      Pendant la seconde consolidation

38/82 (46 %)

38/81 (47 %)

*dont 5 décès post-GCSH allogénique

 

EI : évènement indésirable, RC : réponse complète, RCp : réponse complète avec une récupération plaquettaire incomplète, N : nombre de patients

 

La durée de la neutropénie induite par le traitement a été plus importante dans le groupe DAGO après la première et la seconde cure de consolidation. Une thrombopénie de grade 3 et 4 persistante, définie comme le non rétablissement du nombre de plaquettes au delà de 50 x 109 /L au 45ème jour après le début de la cure précédente de chimiothérapie, a été rapportée chez 4 patients du groupe DA (3 %) et 22 patients du groupe DAGO (16 %). La durée de la thrombopénie induite par le traitement a été supérieure après les trois cures de chimiothérapie. Après chaque cure, le nombre médian d'épisodes de transfusion de plaquettes a été plus élevé dans le groupe DAGO (tableau 2).

 

Tableau 2. Toxicité hématologique

 

 

Groupe DA (N=139)

Groupe DAGO (N=139)

Durée des cytopénies induites par le traitement (jours)

Médiane (IQR: amplitude interquartile)

Médiane (IQR: amplitude interquartile)

NAN inférieur à 500/µl,

 

 

  Après induction

22 (18-27)

22 (20-26)

  Après la première consolidation*

10 (8-15)

13 (10-18)

  Après la seconde consolidation*

13 (10-16)

15 (12-20)

Thrombopénie inférieure à 50 000/µl,

 

 

  Après induction*

21 (18-25)

25 (20-30)

  Après la première consolidation*

9 (6-13)

17 (11-27)

  Après la seconde consolidation*

13 (9-20)

24 (15-35)

Nombre médian d'épisodes de transfusion

Médiane (amplitude interquartile)

Médiane (amplitude interquartile)

Globules rouges

 

 

  Après induction

8 (6-12)

8 (6-10)

 

  Après la première consolidation*

4(3-6)

4(3-6)

 

  Après la seconde consolidation*

4(2-6)

4(2-6)

 

Plaquettes, moyenne (intervalle)

 

 

 

  Après induction*

7(5-9)

12 (9-17)

 

  Après la première consolidation*

2(1-3)

6 (4-10)

 

  Après la seconde consolidation*

3 (2-4)

7 (5-10)

 

Thrombopénie persistante inférieure à

50 000/µl

Événements / total

Événements / total

 

  Au 45ème jour après induction

0/139 (0 %)

4/139 (3 %)

 

  Au 45ème jour après la première consolidation

2/98 (2 %)

9/99 (9 %)

 

  Au 45ème après la seconde consolidation

2/90 (2 %)

9/85 (11 %)

 



publicité