publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

MYOLASTAN 50 mg

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Rhumatologie
principes actifs: Tétrazépam
laboratoire: Sanofi-Aventis France

Comprimé pelliculé sécable
Boîte de 50
Toutes les formes

Indication

Traitement des contractures musculaires douloureuses en rhumatologie (en association aux traitements spécifiques).

Posologie MYOLASTAN 50 mg Comprimé pelliculé sécable Boîte de 50

Réservé à l'adulte.

Voie orale.

Le comprimé est à avaler sans le croquer, avec un peu d'eau.

Le traitement doit être aussi bref que possible, habituellement de quelques jours.

Chez les malades ambulatoires : commencer par un comprimé à 50 mg, le soir au coucher. La posologie pourra être augmentée progressivement, chaque jour, d'un demi-comprimé pour atteindre la dose de 100 mg par jour qui pourra être répartie dans la journée, en deux ou trois prises, avec une prise plus importante le soir au coucher, ou être donnée en une prise vespérale unique.

Chez les malades hospitalisés ou alités : commencer par un comprimé à 50 mg, le soir au coucher.

Augmenter progressivement, chaque jour, d'un demi à un comprimé jusqu'à la dose efficace habituelle de 150 mg par jour qui pourra être répartie en deux prises (un comprimé le matin et deux le soir au coucher) ou en trois prises quotidiennes.

Chez le sujet âgé, l'insuffisant rénal, l'insuffisant hépatique:

Il est recommandé de diminuer la posologie: de moitié par exemple.

Contre indications

Ce médicament ne doit jamais être utilisé dans les situations suivantes:

· hypersensibilité au principe actif ou à l'un des autres constituants,

· insuffisance respiratoire sévère,

· syndrome d'apnée du sommeil,

· insuffisance hépatique sévère aiguë ou chronique (risque de survenue d'une encéphalopathie),

· myasthénie.

Effets indésirables Myolastan

Ils sont en rapport avec la dose ingérée, la sensibilité individuelle du patient.

Affections psychiatriques et du système nerveux (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi)

· amnésie antérograde, qui peut survenir aux doses thérapeutiques, le risque augmentant proportionnellement à la dose,

· troubles du comportement, modifications de la conscience, irritabilité, agressivité, agitation,

· dépendance physique et psychique, même à doses thérapeutiques avec syndrome de sevrage ou de rebond à l'arrêt du traitement,

· sensations ébrieuses, céphalées, ataxie,

· confusion, baisse de vigilance voire somnolence (particulièrement chez le sujet âgé), insomnie, cauchemars, tension,

· modifications de la libido.

Affections de la peau et des tissus cutanées

· eczéma de contact,

· éruption maculo-papuleuse prurigineuse,

· érythème polymorphe,

· syndrome de Stevens Johnson et de syndrome de Lyell.

Troubles du système immunitaire

· Réactions d'hypersensibilité immédiate à type d'urticaire, d'oedème de Quincke ou de choc anaphylactique.

Troubles généraux

· hypotonie musculaire, asthénie.

Effets indésirables oculaires

· diplopie.



publicité