publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

MYOVIEW Poudre pour solution injectable Boîte de 2 Flacons de poudre de 3,38 mg

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 01.06.2006

Médicament générique du Classe thérapeutique: Produits diagnostiques ou autres produits thérapeutiques
principes actifs: Tétrofosmin
laboratoire: Amersham Health

Trousse pour préparation radiopharmaceutique
Toutes les formes

Indication

La scintigraphie au Myoview, traceur de la perfusion myocardique, est indiquée comme examen complémentaire dans le diagnostic et la localisation de l'ischémie myocardique et/ou de l'infarctus myocardique.

Posologie MYOVIEW Poudre pour solution injectable Boîte de 2 Flacons de poudre de 3,38 mg

Poudre pour injection, à reconstituer avec 4-8 ml de solution stérile injectable de pertechnétate [99mTc] de sodium à une concentration radioactive inférieure ou égale à 1,1 GBq/ml.
La procédure conseillée pour le diagnostic et la localisation de l'ischémie myocardique consiste en deux injections de [99mTc]-tétrofosmin par voie intraveineuse.
- Chez l'adulte et le sujet âgé, l'activité de la première injection est comprise entre 185 et 250 MBq administrés au maximum du test d'effort. La deuxième injection, de 500 à 750 MBq, est administrée au repos environ 4 heures plus tard. L'activité totale administrée le même jour ne doit pas dépasser 1000 MBq.
En tant qu'examen complémentaire pour le diagnostic et la localisation de l'infarctus du myocarde, une seule injection de [99mTc]-tétrofosmin (185-250 MBq) administrée au repos est suffisante.
- L'administration de Myoview est déconseillée chez l'enfant ou l'adolescent, car aucune information n'est disponible dans cette population.
- L'examen doit être pratiqué chez des patients à jeun ou n'ayant pris qu'un petit déjeuner léger, le matin de l'examen.
- La scintigraphie, en mode planaire ou de préférence en mode tomoscintigraphique, peut commencer dès la 15ème minute après l'injection. Aucune variation significative de la fixation myocardique du [99mTc]-tétrofosmin ni aucun phénomène de redistribution n'ayant été mis en évidence, les images peuvent être acquises jusqu'à 4 heures après l'injection.
En imagerie planaire, il est conseillé d'utiliser les incidences standards (antérieur, OAG 40°-45°, OAG 65°-70° et/ou latéral gauche).

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
L'utilisation de Myoview est contre-indiquée chez la femme enceinte et chez les patients présentant une hypersensibilité connue au tétrofosmin ou à l'un des excipients.
- Grossesse : l'utilisation de Myoview est contre-indiquée chez la femme enceinte. Les études de toxicité sur la reproduction n'ont pas été réalisées chez l'animal. Les radioéléments utilisés chez la femme enceinte délivrent également des doses de radiations au foetus. L'administration de [99mTc]-tétrofosmin à la dose de 250 MBq au maximum de l'épreuve d'effort, suivie de 750 MBq au repos, délivre une dose absorbée de 8,1 mGy à l'utérus. Une dose de radiations supérieure à 0,5 mGy (exposition annuelle à la radioactivité naturelle) est considérée comme potentiellement dangereuse pour le foetus.
- Allaitement : avant d'administrer un médicament radiopharmaceutique à une femme qui allaite, on pourra envisager, si cela est raisonnablement possible, de différer l'examen et d'attendre que l'allaitement ait cessé. Sinon, il convient de tenir compte de l'activité susceptible de passer dans le lait maternel pour choisir le médicament radiopharmaceutique le plus approprié. Le passage de [99mTc]-tétrofosmin dans le lait maternel n'a pas été étudié. De ce fait, si son administration est nécessaire, l'allaitement doit être suspendu pendant au moins 12 heures après l'injection et le lait produit pendant cette période doit être éliminé.
DECONSEILLE :
L'administration de Myoview est déconseillée chez l'enfant ou l'adolescent, car aucune information n'est disponible dans cette population.

Effets indésirables Myoview

- Les effets indésirables observés après administration de [99mTc]-tétrofosmin sont très rares (moins de 1 cas pour 10000). Après injection, quelques patients ont fait état d'une sensation de chaleur généralisée, de vomissement (12 à 24 heures après l'injection), de céphalées, de vertiges, d'un goût métallique transitoire, de troubles de l'odorat et d'une légère sensation de brûlure dans la bouche.
De plus, des réactions d'hypersensibilité sont survenues comprenant un flush, des démangeaisons, un rash cutané avec urticaire ou érythème, un oedème de la face, une hypotension et une dyspnée.
Quelques réactions retardées sont apparues plusieurs heures après l'administration de [99mTc]-tétrofosmin.
Une augmentation transitoire du nombre de leucocytes a été observée chez un petit nombre de patients.
Des cas isolés de réactions graves, dont réaction anaphylactique (moins de 1 pour 100000) et réaction allergique sérieuse (1 seul cas), ont été rapportés.
- Pour chaque patient, l'exposition aux radiations ionisantes doit être justifiée par le bénéfice attendu.
L'activité administrée doit correspondre à la dose de radiations la plus faible possible compatible avec l'obtention de l'information diagnostique recherchée. L'exposition aux radiations ionisantes intervient dans l'induction de cancer et le développement potentiel d'anomalies héréditaires. Dans le cas d'examen de médecine nucléaire à visée diagnostique, il est généralement considéré que la fréquence de ces risques est négligeable du fait des faibles doses de radiations délivrées.
- La plupart des examens diagnostiques de médecine nucléaire délivrent des doses efficaces (E) inférieures à 20 mSv. Des doses plus élevées peuvent être justifiées dans certains cas.



publicité