publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

NASACORT 55 µg/dose

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Oto-rhino-laryngologie
principes actifs: Triamcinolone
laboratoire: Sanofi-Aventis France

Suspension pour pulvérisation nasale
Flacon de 15 ml
Toutes les formes
8,84€* (remboursé à 30%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 9,66 €

Indication

Rhinite allergique saisonnière de l'adulte et de l'enfant de plus de 6 ans.

Rhinite allergique perannuelle de l'adulte.

Posologie NASACORT 55 µg/dose Suspension pour pulvérisation nasale Flacon de 15 ml

Posologie

Adulte: traitement de la rhinite allergique saisonnière et perannuelle:

220 µg par jour, soit 2 pulvérisations dans chaque narine 1 fois par jour le matin.

Elle peut être diminuée à 110 µg par jour une fois l'amélioration des symptômes obtenue.

Enfant de plus de 6 ans: traitement de la rhinite allergique saisonnière:

110 µg par jour soit une pulvérisation dans chaque narine 1 fois par jour le matin. Chez l'enfant, le traitement continu ne devra pas dépasser 3 mois en l'absence de donnée suffisante de tolérance au delà de cette durée de traitement.

La mise en route et la durée du traitement sont fonction de l'exposition allergénique.

Mode d'administration

Voie nasale.

· Agiter légèrement le flacon avant emploi.

· Lors du premier usage la pompe doit être amorcée par 5 pulvérisations. Inutilisée, celle-ci reste correctement amorcée pendant environ 2 semaines. Au-delà, elle peut être réamorcée par 1 seule pulvérisation.

Contre indications

· Allergie à l'un des constituants.

· Trouble de l'hémostase, notamment épistaxis.

· Infection oro-bucco-nasale et ophtalmique par herpès simplex virus.

· Enfant de moins de 6 ans en l'absence de données cliniques.

Effets indésirables Nasacort

La fréquence des effets indésirables est définie selon la convention suivante :

Très fréquents : ³ 10% ; Fréquents : ³ 1, <10% ; Peu fréquents : ³ 0.1, <1% ; Rare : ³ 0.01, <0.1% ; Très rares : <0.01%.

Les effets les plus fréquents observés chez les adultes et les enfants de plus de 6 ans sont :

· Troubles du Système nerveux :

Fréquents : céphalées.

· Troubles oculaires :

Très rares : cataracte et glaucome.

· Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux :

Fréquents : épistaxis, toux.

· Infections et infestations :

Fréquents : rhinite, pharyngite, syndrome grippal.

· Troubles gastro-intestinaux et buccaux :

Fréquents : dyspepsie, anomalies dentaires.

Les effets indésirables rapportés dans le cadre de l'utilisation de NASACORT depuis sa mise sur le marché, et dont la fréquence ne peut pas être établies, ont été : irritation ou sensation de brûlure nasale, sécheresse des muqueuses nasales et oropharyngées, irritation pharyngée, congestion nasale, éternuements, dyspnée, altération du goût et de l'odorat, nausées, insomnie, fatigue, baisse du taux de cortisol sanguin, élévation de la pression intraoculaire, prurit, rash et hypersensibilité.

Ont également été décrits des cas d'infections à Candida albicans nasales et pharyngées lors du traitement. Il conviendra dans ce cas d'interrompre la corticothérapie par voie nasale et d'envisager la mise en route d'un traitement adapté.

De rares cas de perforations du septum nasal, d'hypertonie oculaire et d'atrophie de la muqueuse nasale ont été rapportés avec les corticoïdes administrés par voie nasale au long cours.

Le risque d'effets systémiques lié à l'acétonide de triamcinolone administré par voie nasale n'est pas exclu. Ce risque est majoré en cas d'administration concomitante d'une corticothérapie par voie inhalée ou a fortiori par voie systémique. Le retentissement clinique notamment à long terme n'est pas clairement établi. Le risque d'insuffisance corticotrope latente après administration prolongée devra être considéré en cas d'infection intercurrente, d'accident ou d'intervention chirurgicale.

Un retard de croissance a été rapporté chez les enfants et les adolescents sous corticothérapie nasale (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (Ansm) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet: www.ansm.sante.fr .



publicité