publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

NATEAD 100 µg/2 ml

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 26.05.2005

Médicament générique du Classe thérapeutique: Infectiologie - Parasitologie
principes actifs: Immunoglobuline humaine anti-D
laboratoire: L.F.B

Poudre et solvant pour solution injectable
Boîte de 1 Flacon + ampoule de solvant de 2 ml
Toutes les formes
49,69€* (remboursé à 100%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 50,51 €

Indication

1) Prévention de l'allo-immunisation foetomaternelle Rh D chez une femme Rh D négatif [RH(-1)] :
. après accouchement d'un enfant Rh D positif [RH(1)] et ce, dans les 72 heures suivant l'accouchement,
. après interruption volontaire de grossesse, fausse couche spontanée, grossesse extra-utérine, interruption thérapeutique de grossesse ou mort foetale in utero, sans phénotypage érythrocytaire de l'embryon,
. après situations et manoeuvres anténatales exposant à un risque d'immunisation foetomaternelle : amniocentèse, ponction de sang foetal, biopsie de villosité choriale, réduction embryonnaire, cerclage du col de l'utérus, version céphalique externe, traumatisme abdominal, métrorragies ou menace d'accouchement prématuré.
2) Prévention de l'allo-immunisation à l'antigène D (Rh) après transfusion incompatible d'un produit sanguin labile contenant des globules rouges D (Rh) positif chez un receveur Rh D négatif.

Posologie NATEAD 100 µg/2 ml Poudre et solvant pour solution injectable Boîte de 1 Flacon + ampoule de solvant de 2 ml

Posologie :
1) Prévention de l'allo-immunisation foetomaternelle Rh D chez une femme Rh D négatif :
- dose unique par voie intraveineuse de 100 microgrammes le plus tôt possible dans les 72 heures qui suivent l'accouchement, l'interruption de la grossesse ou les situations et manoeuvres anténatales exposant à un risque d'immunisation foetomaternelle,
- en cas d'hémorragie foetomaternelle importante constatée (test de Kleihauer > 5 hématies foetales pour 10000 hématies maternelles) observée chez 3% des accouchées, augmenter d'une dose supplémentaire de 100 microgrammes par tranche de 20 hématies foetales pour 10000 hématies maternelles.
On s'assurera dans les 48 heures suivant l'injection, de la disparition des hématies foetales de la circulation maternelle. Dans les très rares cas où ce contrôle est positif, on procédera à une nouvelle injection selon le même schéma posologique.
Si une première injection prophylactique après situation ou manoeuvre anténatale est faite en début ou en cours de grossesse, son renouvellement aux mêmes doses est conseillé tous les 2 mois jusqu'à l'accouchement, si la cause favorisant l'immunisation persiste.
L'absence d'immunisation, et donc l'efficacité du traitement préventif, sera vérifiée après 6 mois par la recherche des anticorps anti-D (Rh).
Le même traitement sera effectué à chaque accouchement, interruption de grossesse, situation ou manoeuvre anténatale, si la mère ne possède pas d'anticorps anti-D (Rh).
2) Prévention de l'allo-immunisation à l'antigène D (Rh) après transfusion de produits sanguins labiles contenant des globules rouges D (Rh) positif à un receveur Rh D négatif :
Injection intraveineuse de 20 microgrammes d'immunoglobuline humaine anti-D par ml de globules rouges transfusés, le plus tôt possible après la transfusion.
Le médicament doit être administré dans les 72 heures suivant l'accouchement, l'interruption de grossesse, les situations et manoeuvres anténatales exposant à un risque d'immunisation foetomaternelle ou la transfusion incompatible.
Si ce délai est dépassé, ne pas renoncer à l'injection d'immunoglobuline humaine anti-D même si l'assurance de son efficacité est moindre.
Mode et voie d'administration :
Injecter par voie intraveineuse stricte.
L'injection de plusieurs doses d'immunoglobuline humaine anti-D se fera selon le schéma suivant :
- jusqu'à 5 doses : injection IV directe ;
- de 6 à 10 doses : 1 perfusion IV ;
- à partir de 11 doses : 2 perfusions IV à 12 heures d'intervalle.
Pour chaque perfusion, les doses sont préalablement diluées dans 250 ml d'une solution de chlorure de sodium à 0,9 pour cent.
L'administration doit être très lente, afin d'éviter une hémolyse trop brutale.
Ne pas utiliser de solution présentant un aspect non homogène ou contenant un dépôt.

Contre indications

- chez les sujets Rh D positif, notamment les nouveau-nés ;
- chez les femmes Rh D négatif déjà immunisées contre l'antigène D (Rh), au vu du résultat d'un dosage des anticorps anti-D (Rh) ;
- chez les sujets ayant des antécédents allergiques à l'un des constituants de la préparation notamment
aux immunoglobulines ;
- chez les sujets présentant un déficit en IgA et des anticorps anti-IgA.

Effets indésirables Natead

- Des allergies ou des réactions anaphylactiques ont pu être observées dans de rares cas. Les patients doivent être informés des signes précoces des réactions urticariennes, urticaire généralisée, oppression thoracique, respiration asthmatiforme, hypotension et anaphylaxie. Si de tels symptômes apparaissent, suspendre immédiatement l'administration du produit. En cas de choc, le traitement de l'état de choc devra être instauré.
- En cas d'administration massive d'immunoglobuline humaine anti-D, le risque de réaction hémolytique justifie une surveillance clinique et biologique stricte. En cas de frissons qui parfois accompagnent la réaction hémolytique dès les premières heures suivant le début de la perfusion, injecter par voie intraveineuse de l'hémisuccinate d'hydrocortisone (100 mg).



publicité