publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

NAVELBINE 20 mg

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 30.01.2006

Médicament générique du Classe thérapeutique: Cancérologie et hématologie
principes actifs: Vinorelbine
laboratoire: Pierre Fabre Medicament

Capsule molle
Boîte de 1
Toutes les formes

Indication

La Navelbine orale est indiquée uniquement en monochimiothérapie dans le traitement du :
- cancer du poumon non à petites cellules,
- cancer du sein métastatique.

Posologie NAVELBINE 20 mg Capsule molle Boîte de 1

Voie orale uniquement.
NAVELBINE capsule molle doit être avalée avec de l'eau sans mâcher ni sucer la capsule.
Il est recommandé de prendre la capsule à la fin d'un repas.
NAVELBINE capsule molle est indiquée uniquement en monochimiothérapie.
Le schéma d'administration recommandé est le suivant :
- Trois premières administrations :
Dose de 60 mg/m² de surface corporelle, administrée une fois par semaine en une prise unique.
- Administrations suivantes :
. Au-delà de la troisième administration, il est recommandé d'augmenter la dose de NAVELBINE capsule molle à 80 mg/m² une fois par semaine en une prise unique, à l'exception des patients dont le nombre de neutrophiles a chuté une fois au-dessous de 500/mm3 ou plus d'une fois entre 500 et 1000/mm3 au cours des trois premières administrations réalisées à la dose de 60 mg/m².
Nombre de neutrophiles lors des 3 premières administrations à 60 mg/m²/semaine :
Neutrophiles > 1000 : 80 mg/m².
Neutrophiles > = 500 et < 1000 (1 épisode) : 80 mg/m².
Neutrophiles > = 500 et < 1000 (2 épisodes) : 60 mg/m².
Neutrophiles < 500 : 60 mg/m².
. Pour toute administration prévue à la dose de 80 mg/m², si le nombre de neutrophiles est inférieur à 500/mm3 ou s'il est plus d'une fois compris entre 500 et 1000/mm3, il convient de retarder l'administration jusqu'à la normalisation de ce paramètre et de réduire la dose de 80 à 60 mg/m² par semaine.
Nombre de neutrophiles AU-DELA DE LA 4ème ADMINISTRATION A 80 mg/m²/semaine :
Neutrophiles > 1000 : 80 mg/m².
Neutrophiles > = 500 et < 1000 (1 épisode) : 80 mg/m².
Neutrophiles > = 500 et < 1000 (2 épisodes) : 60 mg/m².
Neutrophiles < 500 : 60 mg/m².
. Il est possible d'augmenter à nouveau la dose de 60 à 80 mg/m² par semaine si le nombre de neutrophiles n'est pas inférieur à 500/mm3 ou plus d'une fois compris entre 500 et 1000/mm3 au cours des trois dernières administrations réalisées à 60 mg/m², en accord avec le mode d'administration décrit plus haut.
. Si le nombre de neutrophiles est inférieur à 1500/mm3 et/ou si le nombre de plaquettes est compris entre 75000 et 100000/mm3, il faut retarder le traitement jusqu'à normalisation de ces paramètres et surveiller le malade, (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi).
. Des capsules de différents dosages (20, 30, 40, 80 mg) sont disponibles afin de pouvoir choisir l'association adéquate pour obtenir la posologie souhaitée. Le tableau suivant donne la dose requise en fonction des intervalles de surface corporelle (SC) :
SC : dose 60 mg/m² // dose 80 mg/m².
0,95 à 1,0 m² : 60 mg // 80 mg.
1,05 à 1,14 m² : 70 mg // 90 mg.
1,15 à 1,24 m² : 70 mg // 100 mg.
1,25 à 1,34 m² : 80 mg // 100 mg.
1,35 à 1,44 m² : 80 mg // 110 mg.
1,45 à 1,54 m² : 90 mg // 120 mg.
1,55 à 1,64 m² : 100 mg // 130 mg.
1,65 à 1,74 m² : 100 mg // 140 mg.
1,75 à 1,84 m² : 110 mg // 140 mg.
1,85 à 1,94 m² : 110 mg // 150 mg.
> = 1,95 m² : 120 mg // 160 mg.
Même pour les patients dont la SC > = 2 m², la dose totale ne doit jamais dépasser 120 mg par semaine (posologie à 60 mg/m²) ou 160 mg par semaine (posologie à 80 mg/m²).
. La vinorelbine orale administrée aux doses de 60 et de 80 mg/m² se traduit par une exposition sanguine comparable à celle procurée respectivement par des doses de 25 et de 30 mg/m² de la forme intraveineuse.
- En cas de vomissements dans les quelques heures qui suivent la prise du médicament, ne jamais répéter l'administration de cette dose.
- L'expérience clinique n'a révélé aucune différence pertinente des réponses au traitement entre les patients âgés et les patients plus jeunes, mais une sensibilité plus grande de certaines personnes plus âgées ne peut être exclue.
- La tolérance et l'efficacité n'ont pas été étudiées chez l'enfant.
- Se référer à la rubrique mises en garde et précautions d'emploi pour l'ajustement de la dose chez les sous-groupes de patients à risque.
- Instructions pour l'utilisation et la manipulation de NAVELBINE orale (voir rubrique instructions pour l'utilisation, la manipulation et l'élimination).

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
Ce médicament est contre-indiqué en cas de :
- hypersensibilité connue à la vinorelbine ou à d'autres vinca-alcaloïdes,
- pathologie digestive affectant l'absorption de manière importante,
- antécédent de résection chirurgicale étendue de l'estomac ou de l'intestin grêle,
- insuffisance hépatique sévère indépendante du processus tumoral,
- femmes en âge de procréer n'utilisant pas de contraception efficace (voir rubriques mises en garde et précautions d'emploi et grossesse et allaitement),
- au cours de la grossesse : dans les études animales de reproduction, NAVELBINE s'est révélée embryofoetolétale et tératogène. De fait NAVELBINE capsule molle ne doit pas être administrée lors d'une grossesse. Si la grossesse débute en cours de traitement, une consultation avec un généticien doit être proposée,
- allaitement : il n'y pas de données concernant le passage de NAVELBINE dans le lait maternel. L'allaitement doit être arrêté avant de commencer le traitement avec NAVELBINE,
- taux de neutrophiles inférieur à 1500/mm3 ou infection sévère actuelle ou récente (dans les 2 semaines),
- en association avec le vaccin contre la fièvre jaune (voir rubrique interactions).
La tolérance et l'efficacité n'ont pas été étudiées chez l'enfant.
En raison de la présence de sorbitol, ce médicament est contre-indiqué en cas d'intolérance au fructose.
DECONSEILLE :
Ce médicament est généralement déconseillé en association avec les vaccins vivants atténués, la phénytoïne et l'itraconazole.

Effets indésirables Navelbine

L'incidence globale des effets indésirables a été déterminée à partir d'études cliniques au cours desquelles 210 patients (76 patients atteints de cancer bronchique non à petites cellules et 134 patientes atteintes de cancer du sein) ont reçu le protocole recommandé de NAVELBINE capsule molle en monothérapie (trois premières administrations à la dose de 60 mg/m²/semaine, suivies d'administrations à la dose de 80 mg/m²/semaine).
- Système hématopoïétique :
. La toxicité limitante est la neutropénie. Une neutropénie de grade 1-2 a été observée chez 24% des patients, et de grade 3 (nombre de neutrophiles compris entre 1000 et 500/mm3) chez 19% des patients. Une neutropénie de grade 4 (< 500/mm3) a été rapportée chez 23,8% des patients et a été associée à une fièvre supérieure à 38°C chez 2,9% des patients. Des complications infectieuses ont été observées chez 15,2% des patients, mais elles n'ont été sévères (grade 3-4) que chez 5,2% d'entre eux.
. L'anémie a été fréquente, mais généralement d'intensité légère à modérée (69,5% des patients ont présenté une anémie de grade 1 ou 2, 4,3% de grade 3 et 0,5% de grade 4).
. Des thrombocytopénies ont été observées, mais elles ont rarement été d'intensité sévère (12,9% des patients ont présenté une thrombocytopénie de grade 1-2).
- Système gastro-intestinal :
. Des événements indésirables de nature digestive ont été rapportés. Il s'agit des événements suivants : nausées (grade 1-2 : 70,5% ; grade 3 : 8,6% ; grade 4 : 0,5%), vomissements (grade 1-2 : 52,9% ; grade 3 : 4,3% ; grade 4 : 3,3%), diarrhées (grade 1-2 : 41,9% ; grade 3 : 2,9% ; grade 4 : 2,4%) et anorexies (grade 1-2 : 26,7% ; grade 3 : 4,8% ; grade 4 : 1,0%). Les symptômes d'intensité sévère ont été rares.
Un traitement prophylactique tel que les sétrons par voie orale ou le métoclopramide peut réduire la fréquence de survenue des vomissements.
. Une stomatite d'intensité généralement légère à modérée (grade 1-2) est survenue chez 8,7% des patients.
. Une oesophagite a été observée chez 4,8% des patients (grade 3 : 0,5%).
- Système nerveux central et périphérique :
. Les troubles neurologiques ont généralement été limités à l'abolition des réflexes ostéotendineux (12,4% des patients, grade 1-2) et ils ont rarement été d'intensité sévère. Un patient a présenté une ataxie de grade 3 partiellement réversible.
. Des troubles neuromoteurs ont été observés chez 10,0% des patients (grade 3 : 1,0%).
. Une constipation d'origine neurologique a été observée chez 11,3% des patients (grade 1-2 : 10%) et n'a que rarement évolué jusqu'à l'iléus paralytique (1,4%).
. Un épisode d'iléus paralytique à issue fatale a été rapporté. La prescription de laxatifs peut être appropriée chez les patients qui ont des antécédents de constipation et/ou qui reçoivent un traitement concomitant par morphine ou morphinomimétiques.
- Peau :
Une alopécie peut apparaître progressivement lors d'un traitement prolongé.
Généralement d'intensité légère, elle peut survenir chez 27,1% des patients (grade 1-2).
- Autres effets indésirables :
Fatigue (grade1-2 : 19,5% ; grade 3 : 6,7%), fièvre (grade 1-2 : 12,4%), arthralgies, en particulier douleurs de la mâchoire et myalgies (grade 1-2 : 9,0%), douleur et en particulier au site de la tumeur (grade 1-2 : 5,2%) ont été signalées chez les patients recevant NAVELBINE capsule molle.
Par ailleurs la survenue des effets suivants (observés avec l'administration intraveineuse) ne peut être exclue en cas d'utilisation de la vinorelbine orale comme des autres vinca-alcaloïdes.
- Appareil cardiovasculaire :
De rares cas de cardiopathie ischémique (angor, infarctus du myocarde et/ou modifications transitoires de l'électrocardiogramme) ont été rapportés (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi).
- Foie :
Des élévations transitoires des enzymes hépatiques, sans symptomatologie clinique, ont été rapportées.
- Appareil respiratoire :
Comme avec les autres vinca-alcaloïdes, l'administration intraveineuse de NAVELBINE a été associée à une dyspnée, un bronchospasme et de rares cas de pneumopathie interstitielle, en particulier chez les patients traités par NAVELBINE solution injectable en association à la mitomycine.
- Peau :
Rarement, les vinca-alcaloïdes pourraient induire des réactions cutanées généralisées.



publicité