publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

NETUX

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 06.10.2005

Médicament générique du Classe thérapeutique: Pneumologie
principes actifs: Codéine, Phényltoloxamine
laboratoire: Bayer Sante Familiale

Gélule
Boîte de 8
Toutes les formes

Indication

Traitement symptomatique des toux non productives gênantes, en particulier à prédominance nocturne.

Posologie NETUX Gélule Boîte de 8

Posologie :
RESERVE A L'ADULTE.
En l'absence d'autre prise médicamenteuse apportant de la codéine ou tout autre antitussif central, la dose quotidienne de codéine associée à un antihistaminique à ne pas dépasser est de 60 mg chez l'adulte.
1 gélule par prise, à renouveler en cas de besoin au bout de 6 heures au minimum, sans dépasser 3 gélules par jour.
Mode d'administration :
Il convient de privilégier les prises vespérales en raison de l'effet sédatif prononcé de la phényltoloxamine.
Le traitement symptomatique doit être court (quelques jours) et limité aux horaires où survient la toux.

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
Hypersensibilité à l'un des composants.
Liées à la présence de codéine :
- Insuffisance respiratoire.
- Toux de l'asthmatique.
- Allaitement : la présence de codéine conditionne la conduite à tenir pendant l'allaitement. La codéine passe dans le lait maternel ; quelques cas d'hypotonie et de pauses respiratoires ayant été décrits chez des nourrissons, après ingestion par les mères de codéine à doses suprathérapeutiques, la prise de ce médicament est contre-indiquée pendant l'allaitement.
- Association aux agonistes-antagonistes morphiniques (buprénorphine, pentazocine, nalbuphine) (voir interactions).
Liées à la présence de phényltoloxamine :
- Risque de glaucome par fermeture de l'angle.
- Risque de rétention urinaire liée à des troubles urétroprostatiques.
DECONSEILLE :
- Grossesse : la présence de phényltoloxamine et de codéine conditionne la conduite à tenir pendant la grossesse.
. Aspect malformatif (1er trimestre) : il n'y a pas de données fiables de tératogenèse chez l'animal. En clinique, il n'existe pas actuellement de données suffisamment pertinentes pour évaluer un éventuel effet malformatif ou foetotoxique de la phényltoloxamine lorsqu'elle est administrée pendant la grossesse.
. Aspect foetotoxique (2ème et 3ème trimestres) : en fin de grossesse, des posologies élevées de codéine même en traitement bref, sont susceptibles d'entraîner une dépression respiratoire chez le nouveau-né. Au cours des trois derniers mois de grossesse, la prise chronique de codéine par ma mère, et cela quelle que soit la dose, peut être à l'origine d'un syndrome de sevrage chez le nouveau-né. En conséquence, l'utilisation de phényltoloxamine est déconseillée pendant la grossesse.
- La prise de boissons alcoolisées et d'autres médicaments contenant de l'alcool (voir interactions) pendant le traitement est déconseillée.

Effets indésirables Netux

Liés à la présence de codéine :
- Aux doses thérapeutiques : les effets indésirables de la codéine sont comparables à ceux des autres opiacés, mais ils sont plus rares et plus modérés.
. Possibilité de : constipation, somnolence, états vertigineux, nausées, vomissements.
. Rarement : bronchospasme, réactions cutanées allergiques, dépression respiratoire (voir contre-indications).
- Aux doses suprathérapeutiques : il existe un risque de dépendance et de syndrome de sevrage à l'arrêt brutal, qui peut être observé chez l'utilisateur et chez le nouveau-né de mère toxicomane.
Liés à la phényltoloxamine :
Les caractéristiques pharmacologiques de la molécule sont à l'origine d'effets indésirables d'inégale intensité et liés ou non à la dose (voir propriétés pharmacodynamiques).
- Effets neurovégétatifs :
. sédation ou somnolence, plus marquée en début de traitement ;
. effets anticholinergiques à type de sécheresse des muqueuses, constipation, troubles de l'accommodation, mydriase, palpitations cardiaques, risque de rétention urinaire ;
. hypotension orthostatique ;
. troubles de l'équilibre, vertiges, baisse de la mémoire ou de la concentration plus fréquents chez le sujet âgé ;
. incoordination motrice, tremblements ;
. confusion mentale, hallucinations ;
. agitation, nervosité, insomnie.
- Réactions de sensibilisation :
. érythèmes, eczéma, prurit, purpura, urticaire éventuellement géante ;
. oedème, plus rarement oedème de Quincke ;
. choc anaphylactique ;
- Effets hématologiques :
. leucopénie, neutropénie ;
. thrombocytopénie ;
. anémie hémolytique.

Netux existe aussi sous ces formes

Netux



publicité