publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

NEUTRAVERA G2,3% CA 1,25MMOL/L 2,3 %/1,25 mmol/L

Médicament soumis à prescription hospitalière

Médicament générique du Classe thérapeutique: Anesthésie, réanimation, antalgiques
principes actifs: AVANT RECONSTITUTION : Solution acide, Sodium chlorure, Calcium chlorure, Magnésium chlorure, Glucose, Solution alcaline de lactate : Sodium lactate (E325), APRES RECONSTITUTION : Solution neutre prête à l’emploi : Sodium chlorure, Sodium lactate (E325), Calcium chlorure, Magnésium chlorure, Glucose
laboratoire: Fresenius MC Deutsch Gmbh

Solution pour dialyse péritonéale
Carton de 2 Poches bicompartimentées de 5000 ml
Toutes les formes

Indication

Insuffisance rénale chronique au stade terminal (décompensé) quelle qu'en soit l'origine traitée par dialyse péritonéale.

Posologie NEUTRAVERA G2,3% CA 1,25MMOL/L 2,3 %/1,25 mmol/L Solution pour dialyse péritonéale Carton de 2 Poches bicompartimentées de 5000 ml

Cette solution est exclusivement réservée à la voie intrapéritonéale.

Posologie

La posologie, la fréquence d'administration et le temps de stase sont définis par le médecin traitant.

Sauf indication particulière, utiliser 2000 ml de solution par échange, 4 fois par jour. Après un temps de stase de 2 à 10 heures, la solution est drainée.

La posologie, le volume et le nombre d'échanges doivent être adaptés pour chaque patient.

Le volume par échange doit être temporairement diminué (500 - 1500 ml par échange).

Chez les patients de taille importante et si la fonction rénale résiduelle est perdue, une dose plus importante sera nécessaire. Pour ces patients ou pour des patients pouvant tolérer des volumes plus importants, une dose de 2500 ml - 3000 ml par échange peut être administrée.

Si un cycleur est utilisé pour une dialyse péritonéale continue cyclique ou intermittente, il est recommandé d'utiliser des poches de plus grand volume.

Chez l'enfant, le volume par échange devra être réduit, en fonction de l'âge, de la taille et du poids (30 - 40 ml /kg).

Il n'y a pas de recommandations particulières chez le sujet âgé.

Les solutions de dialyse péritonéale avec une forte concentration en glucose (2,3 % ou 4,25 %) seront utilisées lorsque le poids corporel est au-dessus du poids sec désiré. La perte hydrique augmente avec la concentration en glucose de la solution de dialyse péritonéale. Ces solutions doivent être utilisées avec précaution afin de préserver la membrane péritonéale et de prévenir la déshydratation, ainsi que pour garder une charge de glucose aussi faible que possible.

Le traitement doit être réalisé tous les jours en respectant les doses prescrites. La dialyse péritonéale est un traitement à long terme comportant des administrations répétées de solutions.

NEUTRAVERA GLUCOSE 2,3 % CALCIUM 1,25 mmol/l contient 22,73 grammes de glucose dans 1000 ml.

Mode et durée d'administration

Pour le système STAY SAFE BALANCE

Réchauffer préalablement la poche de solution à la température du corps. Le réchauffement devra être réalisé au moyen d'un réchauffeur approprié. La durée de réchauffement d'une poche de 2000 ml, avec une température initiale de 22°C, est d'environ 120 minutes.

Des informations supplémentaires peuvent être obtenues dans la notice d'utilisation du réchauffeur. L'utilisation d'un four à micro-ondes n'est pas recommandée à cause des risques de surchauffe.

Les solutions dans les deux compartiments doivent être mélangées avant utilisation.

Pour les instructions concernant l'utilisation, se reporter à la rubrique Instructions pour l'utilisation, la manipulation et l'élimination.

Selon la prescription du médecin, la solution reste dans la cavité péritonéale pendant 2 à 10 heures (temps d'équilibre) puis est drainée.

En fonction de la pression osmotique désirée, NEUTRAVERA GLUCOSE 2,3 % CALCIUM 1,25 mmol/l peut être utilisée alternativement avec une solution de dialyse péritonéale contenant plus ou moins de glucose (osmolarité supérieure ou inférieure).

Avant de démarrer un traitement de dialyse péritonéale à domicile, le patient doit avoir été formé, doit pratiquer la technique et doit être considéré comme étant capable d'utiliser la technique. La formation doit être réalisée par une personne qualifiée.

Le médecin doit s'assurer que le patient maîtrise suffisamment la technique de manipulation avant de réaliser son traitement à domicile. En cas de problème ou d'incertitude, le médecin doit être contacté.

La dialyse péritonéale doit être poursuivie aussi longtemps qu'une thérapie de substitution rénale est nécessaire.

Contre indications

Pour cette solution de dialyse péritonéale :

NEUTRAVERA GLUCOSE 2,3 % CALCIUM 1,25 mmol/l ne doit pas être utilisée chez des patients présentant une hypokaliémie sévère et une hypocalcémie sévère.

Pour la dialyse péritonéale en général :

La dialyse péritonéale ne doit pas être mise en place en cas de :

· chirurgie abdominale ou lésion abdominale récentes, antécédents d'opérations abdominales avec adhérences fibreuses, brûlures abdominales sévères, perforation de l'intestin ;

· conditions inflammatoires cutanées étendues au niveau de l'abdomen (dermatite) ;

· maladies inflammatoires de l'intestin (maladie de Crohn, colite ulcéreuse, diverticulite) ;

· péritonite ;

· fistule abdominale interne ou externe ;

· hernie ombilicale, inguinale ou autre hernie abdominale ;

· tumeurs intra-abdominales ;

· iléus ;

· maladies pulmonaires (en particulier pneumonie) ;

· septicémie ;

· acidose lactique

· hyperlipidémie sévère ;

· rares cas d'urémie non curables par dialyse péritonéale ;

· cachexie et perte de poids importante, en particulier lorsqu'un apport protéique adéquat n'est pas garanti ;

· cas où le patient est incapable physiquement ou mentalement de suivre un traitement par la dialyse péritonéale selon la prescription du médecin

Si l'un de ces cas survient en cours de dialyse péritonéale, le médecin doit prendre les décisions nécessaires.

Effets indésirables Neutravera G2,3% CA 1,25mmol/L

NEUTRAVERA GLUCOSE 2,3 % CALCIUM 1,25 mmol/l est une solution d'électrolytes dont la composition est proche de celle du sang. De plus, la solution a un pH neutre, similaire au pH physiologique.

Les effets indésirables potentiels peuvent provenir du procédé de dialyse péritonéale ou peuvent être induits par la solution elle-même.

Effets indésirables potentiels entraînés par la solution elle-même

Affections endocriniennes

Hyperparathyroïdie secondaire à des désordres possibles du métabolisme osseux

Affections métaboliques et nutritionnelles

Hyperglycémie ; hyperlipidémie ; augmentation du poids corporel due à l'apport continu en glucose dans la solution de dialyse péritonéale.

Affections cardio-vasculaires

Tachycardie ; hypotension ; hypertension.

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

Dyspnée.

Affections rénales et urinaires

Déséquilibres électrolytiques, comme une hypokaliémie (très fréquent (> 10 %)) , une hypocalcémie.

Troubles généraux

Vertiges ; oedèmes ; problèmes d'hydratation mis en évidence soit, par une perte rapide de poids (déshydratation), soit par une prise de poids rapide (hyperhydratation).

Une déshydratation sévère peut se produire lors de l'utilisation de solution avec une forte concentration en glucose.

Effets indésirables potentiels liés au mode de traitement par dialyse péritonéale :

Infections et infestations

Péritonite (très fréquent (> 10 %)) ; infection du site d'émergence du cathéter ou du tunnel (très fréquent (> 10 %)) ; dans de rares cas, septicémie ( £ 0,01 %).

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

Dyspnée causée par l'élévation du diaphragme, douleurs scapulaires.

Affections gastro-intestinales

Diarrhée ou constipation, hernies (très fréquent  (> 10 %)) ; distension abdominale et sensation de satiété.

Troubles généraux et affections du site d'administration

Malaise, rougeur, oedème, suppuration, croûtes et douleur au niveau du site d'émergence du cathéter.

Problèmes liés à la technique de dialyse péritonéale

Effluent trouble, difficultés à l'infusion et au drainage de la solution.

Une péritonite est mise en évidence par un effluent de drainage trouble. Des douleurs abdominales, de la fièvre et des sensations de malaise peuvent apparaître ou, dans de très rares cas, une septicémie. Le patient doit consulter le médecin immédiatement. La poche contenant la solution de drainage doit être fermée à l'aide d'un bouchon stérile et soumise à un contrôle microbiologique et à un comptage des globules blancs.

En cas d'infection du site d'émergence ou du tunnel, le médecin doit être consulté dès que possible.



publicité