publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

NICOGUM s/s 2 mg

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 12.11.2008

Médicament générique du Classe thérapeutique: Neurologie-psychiatrie
principes actifs: Nicotine
laboratoire: Pierre Fabre Medicament

Gomme à mâcher médicamenteuse
Boîte de 36
Toutes les formes

Indication

- Ce médicament est indiqué dans le traitement de la dépendance tabagique afin de soulager les symptômes du sevrage nicotinique chez les sujets désireux d'arrêter leur consommation de tabac.
- Bien que l'arrêt définitif de la consommation de tabac soit préférable, ce médicament peut être utilisé dans :
. les cas où un fumeur s'abstient temporairement de fumer,
. une stratégie de réduction du tabagisme comme une étape vers l'arrêt définitif.

Posologie NICOGUM s/s 2 mg Gomme à mâcher médicamenteuse Boîte de 36

Réservé à l'adulte (à partir de 15 ans).
Les gommes à mâcher dosées à 2 mg ne sont pas adaptées pour les fumeurs fortement ou très fortement dépendants à la nicotine (score au test de Fagerström de 7 à 10).
Posologie :
- Arrêt complet du tabac :
Le traitement de la dépendance à la nicotine se fait habituellement en 2 phases.
. 1ère phase :
Mâcher une gomme chaque fois que l'envie de fumer apparaît.
Le nombre de gommes à mâcher dosées à 2 mg est généralement de 8 à 12 gommes par jour et ne doit en aucun cas dépasser 23 gommes par jour.
La durée de cette phase est d'environ 3 mois, mais peut varier en fonction de la réponse individuelle.
. 2ème phase :
Quand l'envie de fumer est complètement surmontée, réduire progressivement le nombre de gommes mâchées par jour.
Le traitement sera arrêté lorsque la consommation est réduite à 1 à 2 gommes par jour.
Il est recommandé de ne pas utiliser les gommes à mâcher au-delà de 6 mois.
- Abstinence temporaire du tabac :
. Mâcher une gomme chaque fois que l'envie de fumer apparaît.
. Le nombre de gommes à mâcher dosées à 2 mg est généralement de 8 à 12 gommes par jour et ne doit en aucun cas dépasser 23 gommes par jour.
- Réduction tabagique :
. Dans la mesure du possible, alterner les gommes à la nicotine et les cigarettes. Mâcher une gomme à la nicotine quand l'envie de fumer apparaît, pour rester aussi longtemps que possible sans fumer.
. Utiliser chaque jour un nombre suffisant de gommes sans dépasser 23 gommes par jour.
. Progressivement continuer à essayer de diminuer votre consommation de cigarettes, si possible jusqu'à l'arrêt complet.
. Quand vous ne fumerez plus depuis quelques semaines, réduire progressivement le nombre de gommes mâchées par jour.
. Le traitement sera arrêté lorsque la consommation est réduite à 1 à 2 gommes par jour.
Mode d'administration :
VOIE BUCCALE.
- Pour être active, la nicotine contenue dans la gomme et libérée par mastication, doit être absorbée par la muqueuse buccale.
- Si la nicotine est avalée avec la salive, elle est sans effet. Il est donc important de ne pas mâcher la gomme trop vigoureusement.
- Ainsi, il convient de mâcher très lentement la gomme en alternant mastications et pauses pendant 30 minutes de la façon suivante : pratiquer 10 mastications lentes, suivies d'une pause de 2 minutes et ainsi de suite.
- La gomme à mâcher doit être gardée en bouche pendant 30 minutes environ. Au-delà de 30 minutes, la gomme à mâcher ne délivrera plus de nicotine.

Contre indications

- Hypersensibilité à l'un des constituants.
- Non-fumeur ou fumeur occasionnel.
- Phénylcétonurie, en raison de la présence d'aspartam.
- Occlusion intestinale, en raison de la présence d'huile de ricin.
- En raison de la présence de sorbitol, ce médicament est contre-indiqué en cas d'intolérance au fructose.
Ne pas laisser ce médicament à la portée des enfants. En effet, la dose thérapeutique destinée à l'adulte pourrait provoquer une intoxication grave voire mortelle chez l'enfant.

Effets indésirables Nicogum S/S

Les gommes à mâcher de nicotine peuvent entraîner des effets indésirables similaires à la nicotine administrée par d'autres modes.
- Fréquents (> 1/100) :
. étourdissement, céphalées,
. nausées, vomissements, inconfort digestif, hoquet,
. maux de gorge et irritation de la bouche,
. douleur des mâchoires, risque d'altération d'appareil dentaire.
- Moins fréquents (1/100-1/1000) :
. palpitations,
. érythème, urticaire.
- Rares (< 1/1000) :
. fibrillation auriculaire réversible,
. réactions allergiques telles qu'angio-oedème.
- Quelques symptômes tels qu'étourdissement, céphalées et insomnie peuvent être liés au sevrage tabagique. Une augmentation de l'apparition d'aphtes buccaux peut survenir après l'arrêt du tabac. La relation de causalité n'est pas clairement établie.
- En raison de la présence de sorbitol, possibilité de troubles digestifs et de diarrhées.
- En raison de la présence d'huile de ricin : troubles digestifs (nausées, vomissements, douleurs abdominales).



publicité