publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

NICORETTE MICROTAB CITRON 2 mg

Médicament non soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Neurologie-psychiatrie
principes actifs: Nicotine
laboratoire: Johnson&johnson Sante Bea

Comprimé sublingual
Boîte de 30
Toutes les formes

Indication

- Traitement de la dépendance tabagique en soulageant les symptômes du sevrage nicotinique, notamment les envies irrésistibles de fumer chez les sujets désireux d'arrêter leur consommation de tabac.
- Une prise en charge adaptée favorise le taux de succès d'arrêt du tabac.

Posologie NICORETTE MICROTAB CITRON 2 mg Comprimé sublingual Boîte de 30

- Enfants et adolescents :
NICORETTE MICROTAB CITRON ne doit pas être administré aux sujets de moins de 18 ans sans prescription médicale. Il n'y a pas de données concernant le traitement par NICORETTE MICROTAB CITRON chez les adolescents de moins de 18 ans.
- Le patient devra arrêter complètement de fumer pendant son traitement par NICORETTE MICROTAB CITRON.
- Adultes et sujets âgés :
. NICORETTE MICROTAB CITRON doit être placé sous la langue, où il se dissout lentement (environ 30 minutes).
. La posologie initiale est individuelle et sera fonction de la dépendance du patient à la nicotine.
. Il est recommandé aux fumeurs peu dépendants (voir Test de Fagerström ou fumant moins de 20 cigarettes par jour) d'utiliser les comprimés dosés à 2 mg. Chez les fumeurs très dépendants (voir Test de Fagerström ou fumant plus de 20 cigarettes par jour) ou chez les patients ayant déjà échoué dans leur tentative d'arrêt du tabac avec les comprimés dosés à 2 mg, il est recommandé d'utiliser les comprimés dosés à 4 mg.
. La posologie initiale est de 1 comprimé toutes les 1 à 2 heures : en général, 8 à 12 comprimés par jour sont suffisants. Deux comprimés de 2 mg peuvent être utilisés à la place d'un comprimé de 4 mg.
Ne pas dépasser 30 comprimés sublinguaux à 2 mg par jour.
. La durée du traitement est individuelle, mais est environ de 2 à 3 mois. La prise quotidienne de comprimés sera ensuite progressivement réduite. Le traitement sera arrêté quand la posologie est réduite à 1 à 2 comprimés par jour. Tous les comprimés non utilisés devront être conservés, car une envie irrépressible de fumer peut survenir subitement.
. En général, il est recommandé de ne pas utiliser de façon régulière NICORETTE MICROTAB CITRON au-delà de 6 mois. Cependant une durée de traitement plus longue pourrait être nécessaire chez quelques "ex-fumeurs" pour éviter une rechute.

Contre indications

- Hypersensibilité à la nicotine ou à l'un des excipients du comprimé sublingual.
- Infarctus récent du myocarde (dans les trois derniers mois).
- Angor instable ou progressif.
- Angor de Prinzmetal.
- Trouble du rythme cardiaque sévère.
- Accident vasculaire cérébral récent.
- NICORETTE MICROTAB CITRON contient de l'aspartam, une source de phénylalanine. Cela peut être nocif pour les patients présentant une phénylcétonurie.

Effets indésirables Nicorette Microtab Citron

- NICORETTE MICROTAB CITRON peut entraîner des effets indésirables similaires à ceux observés avec la nicotine administrée par d'autres modes, ces effets sont dose-dépendants.
- La plupart des effets indésirables rapportés apparaissent dans les 3 ou 4 premières semaines après le début du traitement. Dans les premiers jours du traitement, une irritation de la bouche ou de la gorge peut apparaître. Dans la majorité des cas, les patients s'habituent rapidement à ces effets après quelques jours.
- Quelques symptômes tels qu'étourdissements, céphalées et insomnie peuvent être liés au sevrage tabagique.
- Une augmentation de l'apparition d'aphtes buccaux peut survenir après l'arrêt du tabac. La relation de causalité n'est pas clairement établie.
- Très fréquent (> = 1/10) ; fréquent (> = 1/100, < 1/10) ; peu fréquent (> = 1/1000, < 1/100) ; rare (> = 1/10000, < 1/1000) ; très rare (< 1/10000), fréquence inconnue (ne peut être estimée à partir de données disponibles).
- Système nerveux central :
Fréquents : étourdissements, céphalées.
- Système gastro-intestinal :
Fréquents : nausées, vomissements, inconfort digestif, hoquet.
- Système respiratoire :
Fréquents : toux.
- Effets locaux et généraux :
Fréquents : maux de gorge et irritation de la bouche, sécheresse buccale, sensation de brûlure buccale, rhinite.
- Système cardiovasculaire :
. Fréquents : palpitations.
. Rares : fibrillation auriculaire réversible.



publicité