publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

NIQUITIN 7 mg/24 H

Médicament non soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Neurologie-psychiatrie
principes actifs: Nicotine
laboratoire: Glaxosmithkline Sante GP

Dispositif transdermique
Boîte de 7
Toutes les formes

Indication

Ce médicament est indiqué dans le traitement de la dépendance tabagique afin de soulager les symptômes du sevrage nicotinique chez les sujets désireux d'arrêter leur consommation de tabac.

Bien que l'arrêt définitif de la consommation de tabac soit préférable, ce médicament peut être utilisé dans une stratégie de réduction du tabagisme comme une étape vers l'arrêt définitif.

Posologie NIQUITIN 7 mg/24 H Dispositif transdermique Boîte de 7

Réservé à l'adulte et l'enfant de plus de 15 ans.

POSOLOGIE

Le degré de dépendance à la nicotine sera apprécié par le nombre de cigarettes consommées par jour ou par le test de Fagerström.

Ce médicament peut-être utilisé en monothérapie ou en association avec les gommes à mâcher NIQUITIN 2 g ou les comprimés à sucer NIQUITIN 2 mg.

En cas d'association, il est conseillé de prendre un avis médical.

· ARRET COMPLET DU TABAC

o Monothérapie:

Phase initiale 3 à 4 semaines

Suivi de traitement 3 à 4 semaines

Sevrage thérapeutique 3 à 4 semaines

Score de 5 ou plus au test de Fagerström ou Fumeur de 20 cigarettes ou plus par jour

NIQUITIN 21 mg/24 h

NIQUITIN 14 mg/24h ou NIQUITIN 21 mg/24 h*

NIQUITIN 7 mg/24 h ou NIQUITIN 14 mg/24 h puis NIQUITIN 7 mg/24 h*

Score inférieur à 5 au test de Fagerström ou Fumeur de moins de 20 cigarettes par jour

NIQUITIN 14 mg/24 h ou augmentation à NIQUITIN 21 mg/24 h*

NIQUITIN 14 mg/24h ou NIQUITIN 7 mg/24 h**

NIQUITIN 7 mg/24 h ou arrêt du traitement**

* Selon les résultats sur les symptômes de sevrage.

** En cas de résultats satisfaisants.

Le dosage du système transdermique devra être adapté à la réponse individuelle : augmentation de la dose si l'abstinence tabagique n'est pas complète ou si des symptômes de sevrage sont observées, diminution en cas de suspicion de surdosage.

La durée du traitement est d'environ 3 mois mais peut varier en fonction de la réponse individuelle. Il est recommandé de ne pas utiliser ce médicament au-delà de 6 mois.

o En association avec les formes orales

En association avec les gommes à mâcher NIQUITIN 2 mg ou les comprimés à sucer NIQUITIN 2 mg :

Les personnes qui, malgré une monothérapie bien conduite, continuent de ressentir des envies irrésistibles de fumer ou les personnes qui ont échoué en monothérapie peuvent associer les dispositifs transdermiques avec une forme orale agissant plus rapidement sur les symptômes du sevrage, comme les gommes à mâcher NIQUITIN 2 mg ou les comprimés à sucer NIQUITIN 2 mg.

L'association des dispositifs transdermiques avec les gommes à mâcher a donné des résultats supérieurs à ceux obtenus pour chacun des traitements pris séparément.

Traitement initial

Le traitement devra débuter par un dispositif transdermique de 21mg/24h qui sera appliqué quotidiennement sur la peau le matin et retiré puis remplacé le lendemain matin, associé à NIQUITIN gomme à mâcher 2 mg ou NIQUITIN comprimé à sucer 2 mg.

Mâcher une gomme ou sucer un comprimé chaque fois que l'envie de fumer apparaît avec un minimum de 4 gommes ou 4 comprimés NIQUITIN à 2 mg par jour.

Généralement, 5 ou 6 gommes ou comprimés procurent l'effet adéquat.

Ne pas utiliser plus de 24 gommes ou 24 comprimés par jour.

Cette dose complète devra être utilisée pendant 6 à 12 semaines, période après laquelle un sevrage progressif des produits de substitution devra être initié.

Sevrage progressif des produits de substitution

Celui-ci devra être effectué de la façon suivante :

Utiliser les dispositifs transdermiques moins dosés, soit 14mg/24h pendant 3 à 6 semaines puis 7 mg/24h pendant 3 à 6 semaines tout en continuant à utiliser le même nombre de gomme à mâcher à 2 mg ou de comprimé à sucer à 2 mg qu'en début de traitement, puis réduire ensuite le nombre de gommes â mâcher à 2 g ou de comprimé à sucer à 2 mg utilisé par jour, jusqu'au maximum de 12 mois de traitement total.

Posologie recommandée:

Période

Dispositif transdermique

Gomme à mâcher 2 mg ou comprimé à sucer 2 mg

Traitement initial

Premières 6-12 semaines

Un dispositif 21 mg/24 h/j

Ad libitum (5-6 gommes à mâcher ou comprimés à sucer/j)

Sevrage progressif

3-6 semaines suivantes

Un dispositif 14 mg/24 h/j

Continuer à utiliser le nombre de gommes à mâcher ou de comprimés à sucer nécessaire

3-6 semaines suivantes

Un dispositif 7 mg/24 h/j

Continuer à utiliser le nombre de gommes à mâcher ou de comprimés à sucer nécessaire

Jusqu'à 12 mois

Réduire progressivement le nombre de gommes à mâcher ou de comprimés à sucer jusqu'à l'arrêt

· ARRET PROGRESSIF

o Monothérapie

Si le patient choisit de réduire avant d'arrêter de fumer, il peut réduire progressivement en commençant le traitement :

§ par un dispositif de 21mg/24h (si le patient a un score ≥5 au test de Fagerström)

§ ou par un dispositif de 14mg/24h (si le patient a un score <5 au test de Fagerström)

par jour pendant 2 semaines, puis cesser de fumer à la fin des 2 semaines et poursuivre le traitement à la posologie décrite ci-dessous :

Préparation à l'arrêt

Phase initiale

Suivi de traitement

Sevrage thérapeutique

Score de 5 ou plus au test de Fagerström ou Fumeur de 20 cigarettes ou plus par jour

2 semaines

6 semaines

2 semaines

2 semaines

NiQuitin 21 mg/24h/j

NiQuitin 21 mg/24h/j

NiQuitin 14 mg/24h/j

NiQuitin 7 mg/24h/j

Préparation à l'arrêt

Phase initiale

Suivi de traitement

Sevrage thérapeutique

Score inférieur à 5 au test de Fagerström ou Fumeur de moins de 20 cigarettes par jour

2 semaines

6 semaines

2 semaines

2 semaines

NiQuitin 14 mg/24h/j ou augmentation à NIQUITIN 21 mg/24 h*

NiQuitin 14 mg/24h/j   ou augmentation à NIQUITIN

21 mg/24 h*

NiQuitin   7 mg/24h/j   ou augmentation à NIQUITIN 14 mg/24 h*

NiQuitin 7 mg/24h/j ou arrêt de traitement

* Selon les résultats sur les symptômes de sevrage.

o En association avec les formes orales

L'association du traitement par dispositif transdermique avec des formes orales NiQuitin comprimé à sucer ou gomme à mâcher 2 mg peut  être faite une fois l'arrêt de la cigarette selon la posologie décrite ci-dessus.

La réduction de la consommation du tabac doit conduire progressivement le patient à un arrêt complet du tabac. Cet arrêt doit être tenté le plus tôt possible dans les 6 mois suivant le début du traitement. Si au-delà de 9 mois après le début du traitement, la tentative d'arrêt complet du tabac a échoué, il est recommandé de prendre conseil auprès d'un professionnel de santé pour envisager une autre stratégie.

MODE D'ADMINISTRATION

Il est recommandé d'appliquer le dispositif après ouverture sur une surface de peau sèche sans lésion cutanée et où la pilosité est rare (tronc, partie supérieure du bras). Ne pas appliquer sur une surface de peau rouge, lésée ou irritée.

Un nouveau système sera appliqué toutes les 24 heures sur un site d'application différent du site précédent, de préférence le matin au réveil.

Le dispositif doit être conservé dans son sachet protecteur jusqu'à son utilisation.

Au cours de la manipulation, éviter le contact avec les yeux, le nez et se laver les mains après application.

Contre indications

· Non fumeur ou fumeur occasionnel,

· Hypersensibilité à la nicotine ou à l'un des constituants,

· Affection cutanée pouvant gêner l'utilisation d'un dispositif transdermique.

Effets indésirables Niquitin

Les dispositifs transdermiques de nicotine peuvent entraîner des effets indésirables similaires à la nicotine administrée par d'autres modes.

Effets indésirables systémiques

· palpitations

· étourdissement, céphalées,

· nausées, vomissements,

· insomnies, trouble de l'onirisme.

Effets indésirables locaux

· érythème et prurit au point d'application, plus rarement oedème, sensation de brûlure.

Ces effets sont en grande majorité modérés et régressent spontanément rapidement après retrait du système.

En cas de réaction cutanée sévère ou persistante, il est recommandé d'arrêter le traitement et d'utiliser une autre forme de substitut nicotinique

Quelques symptômes tels qu'étourdissement, céphalées et insomnie peuvent être liés au sevrage tabagique.

Une augmentation de l'apparition d'aphtes buccaux peut survenir après l'arrêt du tabac. La relation de causalité n'est pas clairement établie.



publicité