publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
17/05/2017

NORVIR 80 mg/ml solution buvable boîte de 1 flacon (+ seringue doseuse) de 90 ml

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 01.02.2017

Médicament générique du Classe thérapeutique: Infectiologie - Parasitologie
principes actifs: Ritonavir
laboratoire: Abbott France

Solution buvable
Toutes les formes
62,33€* (remboursé à 100%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 63,15 €

Indication

Le ritonavir est indiqué en association avec d'autres antirétroviraux pour le traitement des patients infectés par le VIH-1 (adultes et enfants de 2 ans et plus).

Posologie NORVIR 80 mg/ml solution buvable boîte de 1 flacon (+ seringue doseuse) de 90 ml

Le ritonavir est indiqué en association avec d'autres antirétroviraux pour le traitement des patients infectés par le VIH-1 (adultes et enfants de 2 ans et plus).

Contre indications

Hypersensibilité à la substance active ou à l'un des excipients mentionnés à la rubrique Liste des excipients.

Lorsque le ritonavir est utilisé comme potentialisateur pharmacocinétique d'autres inhibiteurs de protéase (IPs), se reporter au Résumé des Caractéristiques du Produit de l'inhibiteur de protéase co-administré pour des informations sur les contre-indications.

Le ritonavir ne doit pas être administré chez les patients présentant une maladie hépatique décompensée, qu'il soit utilisé à doses thérapeutiques comme agent antirétroviral ou à faibles doses comme potentialisateur pharmacocinétique.

Les études in vitro et in vivo ont démontré que le ritonavir est un inhibiteur puissant des biotransformations médiées par les isoformes CYP3A et CYP2D6 du cytochrome P450. Les médicaments ci-dessous sont contre-indiqués avec le ritonavir et sauf mention contraire, la contre-indication est due au potentiel du ritonavir à inhiber le métabolisme du médicament co-administré, entraînant une exposition accrue à ce dernier et un risque d'effets indésirables cliniquement significatifs.

L'effet modulateur enzymatique du ritonavir peut être dépendant de la dose. Pour certains médicaments, les contre-indications peuvent être plus pertinentes lorsque le ritonavir est utilisé comme agent antirétroviral que comme potentialisateur pharmacocinétique (par ex. rifabutine et voriconazole).

Classe pharmacologique

Médicaments dans la classe

Motif

Augmentation ou diminution des concentrations du médicament co-administré

Antagoniste des récepteurs α1-adrénergiques

Alfuzosine

 

Augmentation des concentrations plasmatiques de l'alfuzosine pouvant entraîner une hypotension sévère (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).

 

Analgésiques

Péthidine, piroxicam, propoxyphène

 

Augmentation des concentrations plasmatiques de norpéthidine, piroxicam et propoxyphène et par conséquent, augmentation du risque de dépression respiratoire grave ou d'anomalies hématologiques, ou d'autres effets indésirables graves dus à ces produits.

 

Antiarythmiques

 

Amiodarone, bépridil, encaïnide, flécaïnide, propafénone, quinidine

 

Augmentation des concentrations plasmatiques d'amiodarone, bépridil, encaïnide, flécaïnide, propafénone, quinidine et par conséquent, augmentation du risque d'arythmies ou d'autres effets indésirables graves dus à ces produits.

 

Antibiotique

 

 

 

Acide fusidique

 

 

 

Augmentation des concentrations plasmatiques de l'acide fusidique et du ritonavir.

 

Antifongique

 

 

 

 

 

 Antigoutteux

Voriconazole

 

 

 

 

 

 Colchicine

 

L'utilisation concomitante de ritonavir (400 mg deux fois par jour et plus) et de voriconazole est contre-indiquée en raison de la diminution des concentrations plasmatiques du voriconazole et d'une possible perte d'efficacité du médicament (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).

Possibilités de réactions graves et/ou mettant en jeu le pronostic vital chez les patients insuffisants rénaux et/ou insuffisants hépatiques (voir rubriques Mises en garde spéciales et précautions d'emploi and Interactions avec d'autres médicametns et autres formes d'interactions).

Antihistaminiques

Astémizole, terfénadine

Augmentation des concentrations plasmatiques de l'astémizole et de la terfénadine et par conséquent, augmentation du risque d'arythmies graves dues à ces produits. 

Antimycobactérien

Rifabutine

L'utilisation concomitante de ritonavir à doses thérapeutiques (500 mg deux fois par jour) administré comme agent antirétoviral et de rifabutine entraîne une augmentation des concentrations sériques de rifabutine et du risque d'effets indésirables, notamment d'uvéite (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi). Les recommandations d'utilisation du ritonavir administré comme potentialisateur pharmacocinétique avec la rifabutine figurent à la rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions. 

Antipsychotiques/ Neuroleptiques

 

Clozapine, pimozide

 

 

 

 

 

Quétiapine

Augmentation des concentrations plasmatiques de la clozapine et du pimozide et par conséquent, augmentation du risque d'anomalies hématologiques graves ou d'autres effets indésirables graves dus à ces produits.

Augmentation des concentrations plasmatiques de quétiapine pouvant entraîner un coma. L'administration concomitante avec la quétiapineest contre-indiquée (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions). 

Dérivés de l'ergot de seigle

 

Dihydroergotamine, ergonovine, ergotamine, méthylergonovine

 

Augmentation des concentrations plasmatiques des dérivés de l'ergot de seigle entraînant un ergotisme aigu, notamment vasospasme et accident ischémique.

 

Stimulants de la motilité digestive

 

Cisapride

 

Augmentation des concentrations plasmatiques du cisapride et par conséquent, augmentation du risque d'arythmies graves dues à ce produit.

 

Inhibiteurs de la HMG-Co-A réductase

 

Lovastatine, simvastatine

 

Augmentation des concentrations plasmatiques de lovastatine et de simvastatine, majorant le risque de myopathies, notamment de rhabdomyolyse (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).

Inhibiteur de la PDE5

Avafanil

Sildénafil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Vardénafil

 

Augmentation des concentrations plasmatiques d'avafanil( voir rubriques Mises en garde spéciales et précautions d'emploi and Interactions avec d'autres médicametns et autres formes d'interactions).

Contre-indiqué quand il est utilisé dans le traitement de l'hypertension artérielle pulmonaire (HTAP) uniquement. Augmentation des concentrations plasmatiques de sildénafil et par conséquent, augmentation du risque d'effets indésirables liés au sildénafil (notamment hypotension et syncope). Voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi et rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions pour l'administration concomitante de sildénafil chez les patients présentant des troubles de l'érection. 

Augmentation des concentrations plasmatiques de vardénafil ( voir rubriques Mises en garde spéciales et précautions d'emploi and Interactions avec d'autres médicametns et autres formes d'interactions). 

Sédatifs/Hypnotiques

 

Clorazépate, diazépam, estazolam, flurazépam, midazolam administré par voie orale et triazolam

 

Augmentation des concentrations plasmatiques de clorazépate, diazépam, estazolam, flurazépam, midazolam administré par voie orale et triazolam, majorant le risque de sédation extrême et de dépression respiratoire dû à ces produits. (Pour les précautions d'emploi concernant le midazolam administré par voie parentérale, voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).

 

Diminution des concentrations plasmatiques du ritonavir

 

Préparation à base de plantes

 

Millepertuis

 

Préparations à base de plantes contenant du millepertuis (Hypericum perforatum), en raison du risque de diminution des concentrations plasmatiques et de l'activité clinique du ritonavir (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).

Effets indésirables Norvir

Résumé du profil de sécurité

 

Ritonavir administré comme potentialisateur pharmacocinétique

 

Les effets indésirables associés à l'utilisation du ritonavir en tant que potentialisateur pharmacocinétique dépendent des inhibiteurs de protéase spécifiques co-administrés. Se référer au RCP des inhibiteurs de protéase spécifiques co-administrés pour les informations sur les effets indésirables.

 

Ritonavir administré comme agent antirétroviral

 

Effets indésirables rapportés chez les adultes au cours des essais cliniques et après commercialisation

 

Les effets indésirables les plus fréquemment rapportés chez les patients recevant du ritonavir seul ou en association avec d'autres médicaments antirétroviraux sont des effets gastro-intestinaux (dont diarrhées, nausées, vomissements, douleurs abdominales [hautes et basses]), troubles neurologiques (dont paresthésie et paresthésie buccale) et fatigue/asthénie.

 

Tableau récapitulatif des effets indésirables

 

Les effets indésirables suivants d'intensité modérée à sévère, avec une imputabilité possible ou probable au ritonavir, ont été rapportés. Au sein de chaque fréquence de groupe, les effets indésirables sont présentés suivant un ordre décroissant de gravité : très fréquents (≥ 1/10), fréquents (≥ 1/100 à < 1/10), peu fréquents (≥ 1/1 000 à < 1/100), rares (≥ 1/10 000 à < 1/1 000), fréquence indéterminée (ne peut être déterminée sur la base des données disponibles).

 

Les effets indésirables dont la fréquence est indéterminée ont été identifiés après commercialisation.

 

Effets indésirables rapportés chez les adultes au cours des essais cliniques et après

commercialisation

Classe de système-organe

Fréquence

Effets indésirables

Affections hématologiques et du

système lymphatique

Fréquent

Diminution du nombre des leucocytes, baisse

du taux d'hémoglobine, baisse du nombre des

polynucléaires neutrophiles, augmentation du

nombre des polynucléaires éosinophiles,

thrombocytopénie

Peu fréquent

Augmentation du nombre des polynucléaires

neutrophiles

Affections du système

immunitaire

Fréquent

Hypersensibilité dont urticaire et oedème de la

face

Rare

Anaphylaxie

Troubles du métabolisme et de

la nutrition

Fréquent

Hypercholestérolémie, hypertriglycéridémie,

goutte, lipodystrophie acquise, oedème et

oedème périphérique, déshydratation

(généralement associée à des symptômes

gastro-intestinaux)

Peu fréquent

Diabète sucré

Rare

Hyperglycémie

Affections du système nerveux

Très fréquent

Dysgueusie, paresthésies buccales et

périphériques, céphalées, vertiges,

neuropathie périphérique

Fréquent

 

Insomnies, anxiété, confusion, troubles de

l'attention, syncopes, convulsions

Affections oculaires

Fréquent

Vision trouble

Affections cardiaques

Peu fréquent

Infarctus du myocarde

Affections vasculaires

Fréquent

Hypertension, hypotension dont hypotension

orthostatique, froideur des extrémités

Affections respiratoires,

thoraciques et médiastinales

Très fréquent

Pharyngites, douleur oropharyngée, toux

Affections gastro-intestinales

Très fréquent

Douleurs abdominales (hautes et basses),

nausées, diarrhées (dont diarrhées sévères

avec déséquilibre électrolytique,

vomissements, dyspepsie

Fréquent

Anorexie, flatulences, ulcération buccale,

hémorragie gastro-intestinale, reflux

gastroesophagien, pancréatite

Affections hépatobiliaires

Fréquent

Hépatite (dont augmentation des ALAT, des

ASAT, des γGT), hyperbilirubinémie

(incluant un ictère)

Affections de la peau et du tissu

sous-cutané

Très fréquent

Prurit, rash (dont rash erythémateux et rash

maculopapulaire)

Fréquent

Acné

Rare

Syndrome de Stevens-Johnson, nécrolyse

épidermique toxique (NET)

Affections musculo-

squelettiques et systémiques

Très fréquent

 

Fréquent

Arthralgie et douleur dorsale

 

Myosites, rhabdomyolyses, myalgies,

myopathies / augmentation des CPK

Affections du rein et des voies

urinaires

Fréquent

Pollakiurie, altération de la fonction rénale

(par ex. oligurie, élévation de la créatinine)

Peu fréquent

Insuffisance rénale aiguë

Affections des organes de

reproduction et du sein

Fréquent

Ménorragie

Troubles généraux et anomalies

au site d'administration

Très fréquent

Fatigue dont asthénie, bouffées vasomotrices, sensations de chaleur

Fréquent

Fièvre, perte de poids

Investigations

Fréquent

Elévation de l'amylase, baisse des taux de thyroxine (T4) libre et totale

Peu fréquent

Hyperglycémie, augmentation du taux de magnésium, de phosphatases alcalines

 

Description de certains effets indésirables

Une augmentation des transaminases à plus de cinq fois la normale, une hépatite et un ictère sont survenus chez des patients recevant du ritonavir seul ou en association avec d'autres médicaments antirétroviraux.

 

Paramètres métaboliques

Une augmentation du poids corporel ainsi que des taux de lipides et de glucose sanguins peuvent survenir au cours d'un traitement antirétroviral (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

 

Chez les patients infectés par le VIH et présentant un déficit immunitaire sévère au moment de l'instauration du traitement par une association d'antirétroviraux, une réaction inflammatoire à des infections opportunistes asymptomatiques ou résiduelles peut se produire. Des maladies auto-immunes (telles que la maladie de Basedow) ont aussi été rapportées ; cependant le délai d'apparition est plus variable et les manifestations cliniques peuvent survenir de nombreux mois après l'instauration du traitement (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

 

Des pancréatites d'évolution fatale dans certains cas ont été observées chez des patients recevant un traitement par ritonavir, dont certains présentaient une hypertriglycéridémie. Les patients à un stade avancé de l'infection à VIH sont susceptibles de développer une élévation des triglycérides et une pancréatite (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

 

Des cas d'ostéonécrose ont été rapportés, en particulier chez des patients présentant des facteurs de risque connus, un stade avancé de la maladie liée au VIH ou un traitement par association d'antirétroviraux au long cours. Leur fréquence de survenue n'est pas connue (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

 

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration - voir Annexe V.



publicité