publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

NOVOSEVEN (50 KUI) 1 mg

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Hémostase et sang
principes actifs: Eptacog alfa (activé)
laboratoire: Novo Nordisk A/S

Poudre et solvant pour solution injectable
Etui de 1 Flacon de poudre + flacon de solvant de 2 ml
Toutes les formes

Indication

NovoSeven est indiqué dans le traitement des épisodes hémorragiques et dans la prévention des hémorragies survenant lors d'interventions chirurgicales ou de procédures invasives pour les groupes de patients suivants :

• chez les patients ayant une hémophilie congénitale avec inhibiteurs dirigés contre les facteurs de coagulation VIII ou IX de titre > 5 unités Bethesda (UB)

• chez les patients ayant une hémophilie congénitale chez lesquels une forte réponse anamnestique à l'administration de facteur VIII ou de facteur IX est prévisible

• chez les patients ayant une hémophilie acquise

• chez les patients ayant un déficit congénital en FVII

• chez les patients ayant une thrombasthénie de Glanzmann avec anticorps anti-GP IIb-IIIa et/ou anti-HLA, et présentant une absence de réponse (passée ou présente) aux transfusions plaquettaires.

Posologie NOVOSEVEN (50 KUI) 1 mg Poudre et solvant pour solution injectable Etui de 1 Flacon de poudre + flacon de solvant de 2 ml

Le traitement doit être initié sous la surveillance d'un médecin expérimenté dans le traitement de l'hémophilie et/ou des troubles de l'hémostase.


Posologie


Hémophilie A ou B avec inhibiteurs ou susceptible de présenter une forte réponse anamnestique


Dose

NovoSeven doit être administré dès que possible après le début de l'épisode hémorragique. La dose initiale recommandée, administrée en bolus intraveineux, est de 90 µg par kg de poids corporel. Après la dose initiale de NovoSeven, d'autres injections peuvent être nécessaires. La durée du traitement et l'intervalle entre les injections varieront en fonction de la sévérité de l'hémorragie, des procédures invasives ou de l'intervention chirurgicale pratiquée.


Dosage chez l'enfant

L'expérience clinique actuelle ne permet pas d'établir de différence générale entre le dosage chez les enfants et les adultes, bien que les enfants aient une clairance plus rapide que les adultes. En conséquence, des doses plus importantes de rFVIIa peuvent être nécessaires chez les enfants pour atteindre des concentrations plasmatiques similaires à celles des adultes (voir rubrique Propriétés pharmacocinétiques).


Intervalle entre les doses

L'intervalle entre les doses est initialement de 2 à 3 heures pour obtenir l'hémostase.

Si la poursuite du traitement est nécessaire, l'intervalle entre les doses peut être progressivement augmenté, lorsqu'une hémostase efficace est atteinte, à 4, 6, 8 ou 12 heures aussi longtemps que le traitement est jugé nécessaire.


Episodes hémorragiques mineurs à modérés (y compris traitement à domicile)
Un traitement précoce a démontré son efficacité dans le traitement des saignements articulaires, musculaires et cutanéomuqueux mineurs à modérés. Deux schémas posologiques peuvent être recommandés :

1) Deux à trois injections de 90 µg par kg de poids corporel administrées à trois heures d'intervalle. Si un traitement supplémentaire est nécessaire, une dose additionnelle de 90 µg par kg de poids corporel peut être administrée.

2) Une injection unique de 270 µg par kg de poids corporel


La durée du traitement à domicile ne doit pas dépasser 24 heures.


Il n'y a pas d'expérience clinique concernant l'administration d'une dose unique de 270 µg par kg de poids corporel chez les patients âgés.


Episodes hémorragiques graves

Une dose initiale de 90 µg par kg de poids corporel est recommandée et peut être administrée au cours du trajet vers l'hôpital où le patient est traité habituellement. La dose suivante varie en fonction du type et de la sévérité de l'hémorragie. La fréquence des doses initiales sera de toutes les deux heures jusqu'à l'obtention d'une amélioration clinique. Si la poursuite du traitement est indiquée, l'intervalle entre les doses peut être augmenté à 3 heures pendant 1 ou 2 jours. Ensuite, l'intervalle entre les doses peut être augmenté successivement à 4, 6, 8 ou 12 heures aussi longtemps que le traitement est jugé nécessaire. Un épisode hémorragique majeur peut être traité durant 2 à 3 semaines mais le traitement peut être poursuivi au-delà si l'état clinique le nécessite.


Procédure invasive/i ntervention chirurgicale

Une dose initiale de 90 µg par kg de poids corporel devra être administrée immédiatement avant l'intervention. La dose devra être répétée 2 heures plus tard puis à des intervalles de 2 à 3 heures durant les premières 24-48 heures en fonction du type d'intervention et de l'état clinique du patient. En cas d'intervention chirurgicale majeure, le traitement devra être poursuivi à des intervalles de 2 à 4 heures durant 6 à 7 jours. L'intervalle entre les doses pourra ensuite être augmenté à 6 ou 8 heures pendant encore 2 semaines. En cas d'intervention chirurgicale majeure, les patients peuvent être traités pendant 2 à 3 semaines jusqu'à cicatrisation.


Hémophilie acquise


Dose et intervalle entre les doses

NovoSeven doit être administré dès que possible après le début de l'épisode hémorragique. La dose initiale recommandée, administrée en bolus intraveineux, est de 90 µg par kg de poids corporel. Après la dose initiale de NovoSeven, d'autres injections peuvent être réalisées si nécessaire. La durée du traitement et l'intervalle entre les injections varieront en fonction de la sévérité de l'hémorragie, des procédures invasives ou de l'intervention chirurgicale pratiquée.

L'intervalle entre les doses est initialement de 2 à 3 heures. Lorsque l'hémostase est atteinte, l'intervalle entre les doses peut être augmenté progressivement à 4, 6, 8 ou 12 heures aussi longtemps que le traitement est jugé nécessaire.


Déficit en facteur VII


Dose, fourchette de doses et intervalle entre les doses

La fourchette de doses recommandée pour le traitement des épisodes hémorragiques et pour la prévention des hémorragies chez les patients subissant une intervention chirurgicale ou des procédures invasives est de 15 à 30 µg par kg de poids corporel toutes les 4 à 6 heures jusqu'à l'obtention de l'hémostase. La dose et la fréquence des injections doivent être adaptées à chaque individu.


Thrombasthénie de Glanzmann


Dose, fourchette de doses et intervalle entre les doses

La dose recommandée pour le traitement des épisodes hémorragiques et pour la prévention des hémorragies chez les patients subissant une intervention chirurgicale ou des procédures invasives est de 90 µg (entre 80 et 120 µg) par kg de poids corporel toutes les deux heures (1,5-2,5 heures). Un minimum de trois doses doit être administré pour garantir une hémostase efficace. L'administration en bolus est recommandée car un manque d'efficacité peut apparaître avec la perfusion continue.

Chez les patients répondeurs, les plaquettes constituent le traitement de première intention de la thrombasthénie de Glanzmann.


Mode d'administration


Reconstituer la solution comme décrit dans la rubrique Précautions particulières d'élimination et de manipulation et administrer en bolus intraveineux de 2 à 5 minutes.


Surveillance du traitement – analyses biologiques


Le traitement par NovoSeven ne nécessite pas de surveillance particulière. La sévérité de l'hémorragie et la réponse clinique à l'administration de NovoSeven doivent guider l'adaptation posologique.

Après l'administration de rFVIIa, le temps de Quick (TQ) et le temps de céphaline activée (TCA) diminuent mais aucune corrélation n'a été démontrée entre le TQ et le TCA et l'efficacité clinique du rFVIIa.

Contre indications

Hypersensibilité au principe actif, ou à l'un des excipients, ou aux protéines de souris, de hamster ou protéines bovines.

Effets indésirables Novoseven

Les fréquences des réactions indésirables, graves et non graves, sont classées par systèmes organiques dans le tableau ci-dessous.

Affections hématologiques et du système lymphatique

Rare (> 1/10 000, < 1/1 000)

- Coagulation intravasculaire disséminée y compris résultats d'analyses biologiques incluant des taux élevés de D-dimères et des taux diminués d'AT (voir rubrique Mises en garde spéciales et précautions d'emploi)

- Coagulopathie.

Affections du système immunitaire

Rare (> 1/10 000, < 1/1 000)

– Hypersensibilité (voir rubriques Contre-indications et Mises en garde spéciales et précautions d'emploi)

Fréquence indéterminée

– Réaction anaphylactique.

Affections du système nerveux

Rare (> 1/10 000, < 1/1 000)

- Maux de tête.

Affections vasculaires

Rare (> 1/10 000, < 1/1 000)

- Evénements thrombo-emboliques artériels (infarctus du myocarde, infarctus cérébral, ischémie cérébrale, occlusion artérielle cérébrale, accident vasculaire cérébral, thrombose artérielle rénale, ischémie périphérique, thrombose artérielle périphérique et ischémie intestinale).

- Angine de poitrine


Peu fréquent (> 1/1 000, < 1/100)

- Evénements thrombo-emboliques veineux (thrombose veineuse profonde, thrombose au site IV, embolie pulmonaire, événements thrombo-emboliques hépatiques y compris thrombose de la veine porte, thrombose veineuse rénale, thrombophlébite, thrombophlébite superficielle et ischémie intestinale).

Fréquence indéterminée

- Thrombus intracardiaque

Affections gastro-intestinales

Rare (> 1/10 000, < 1/1 000)

- Nausées.

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Peu fréquent (> 1/1 000, < 1/100)

- Rash (y compris dermatite allergique et rash érythémateux)

- Prurit et urticaire

Fréquence indéterminée

- Rougeur

- Angioedème.

Troubles généraux et anomalies au site d'administration

Peu fréquent (> 1/1 000, < 1/100)

– Réponse thérapeutique diminuée*

– Pyrexie

Rare (> 1/10 000, < 1/1 000)

– Réaction au site d'injection dont douleur au site d'injection.

Investigations

Rare (> 1/10 000, < 1/1 000)

– Augmentation des produits de dégradation de la fibrine

– Augmentation de l'alanine aminotransférase, des phosphatases alcalines, de la lactate déshydrogénase et de la prothrombine.

Au sein de chaque groupe de fréquence, les effets indésirables sont présentés suivant un ordre décroissant de gravité.

Les réactions indésirables rapportées post-commercialisation uniquement (c'est-à-dire non répertoriées dans les essais cliniques) sont présentées avec une fréquence indéterminée.

*Un manque d'efficacité (réponse thérapeutique diminuée) a été rapporté. Il est essentiel que le schéma posologique de NovoSeven soit conforme à la posologie recommandée dans la rubrique Posologie et mode d'administration.


Patients ayant une hémophilie acquise


Les études cliniques réalisées chez 61 patients ayant une hémophilie acquise, comprenant 100 épisodes de traitement, ont mis en évidence une augmentation de la fréquence de survenue de certaines réactions indésirables (1% sur la base des épisodes de traitement) : événements thrombo-emboliques artériels (occlusion artérielle cérébrale, accident vasculaire cérébral), événements thrombo-emboliques veineux (embolie pulmonaire et thrombose veineuse profonde), angine de poitrine, nausées, pyrexie, rash érythémateux et augmentation des taux des produits de dégradation de la fibrine.


Formation d'anticorps inhibiteurs


En post-commercialisation, aucun cas d'apparition d'anticorps dirigés contre NovoSeven ou le facteur VII n'a été rapporté chez les patients ayant une hémophilie A ou B.


Dans les études cliniques réalisées chez les patients ayant un déficit en facteur VII, la formation d'anticorps dirigés contre NovoSeven et le facteur VII est la seule réaction indésirable rapportée (fréquence : fréquent : (≥ 1/100, < 1/10)). Dans certains cas, les anticorps ont présenté un effet inhibiteur in vitro. Les facteurs de risque présents qui auraient pu contribuer à la formation d'anticorps incluaient : traitement antérieur par plasma humain et/ou par concentré de facteur VII plasmatique, mutation sévère du gène du facteur VII et surdosage de NovoSeven. Une recherche d'anticorps anti-facteur VII devra être réalisée chez les patients ayant un déficit en facteur VII traités par NovoSeven (voir rubrique Mises en garde spéciales et précautions d'emploi).


Evénements thrombo-emboliques


Lorsque NovoSeven est administré chez des patients en dehors des indications approuvées, les événements thrombo-emboliques artériels sont fréquents (≥ 1/100, < 1/10). Une augmentation du risque d'événements thrombo-emboliques artériels (voir tableau : Affections vasculaires) (5,6% chez les patients traités par NovoSeven versus 3,0% chez les patients traités avec un placebo) a été mise en évidence dans une méta-analyse de données poolées issues d'études contrôlées versus placebo réalisées en dehors des indications actuellement approuvées dans différentes situations cliniques. Dans chacune de ces études les caractéristiques des patients étaient différentes, donc les profils de risques sous-jacents étaient différents.

La tolérance et l'efficacité de NovoSeven n'ont pas été établies en dehors des indications approuvées, en conséquence NovoSeven ne devra pas être utilisé.

Les événements thrombo-emboliques peuvent conduire à un arrêt cardiaque.



publicité