publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

NOXAFIL 40 mg/mL

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Infectiologie - Parasitologie
principes actifs: Posaconazole
laboratoire: Schering Plough Europe

Suspension buvable
Boîte de 1 Flacon (+ cuillère-mesure) de 105 ml
Toutes les formes

Indication

- Noxafil est indiqué dans le traitement des infections fongiques suivantes chez l'adulte (voir rubrique propriétés pharmacodynamiques) :
. Aspergillose invasive chez les patients réfractaires à l'amphotéricine B ou à l'itraconazole ou chez les patients intolérants à ces médicaments ;
. Fusariose chez les patients réfractaires à l'amphotéricine B ou chez les patients intolérants à l'amphotéricine B ;
. Chromoblastomycose et mycétome chez les patients réfractaires à l'itraconazole ou chez les patients intolérants à l'itraconazole ;
. Coccidioïdomycose chez les patients réfractaires à l'amphotéricine B, à l'itraconazole ou au fluconazole ou chez les patients intolérants à ces médicaments ;
. Candidose oropharyngée : en traitement de première intention chez les patients avec une pathologie sévère ou chez les patients immunodéprimés chez qui une réponse faible à un traitement local est attendue.
- Le caractère réfractaire est défini par la progression de l'infection ou l'absence d'amélioration après un minimum de 7 jours de traitement par un antifongique efficace aux doses thérapeutiques.
- Noxafil est également indiqué en prophylaxie des infections fongiques invasives chez les patients suivants :
. Patients recevant une chimiothérapie d'induction et de consolidation pour une leucémie myéloïde aiguë (LMA) ou un syndrome myélodysplasique (SMD) connus pour induire une neutropénie prolongée et qui sont à haut risque de développer des infections fongiques invasives ;
. Receveurs de greffe de cellules souches hématopoïétiques (GCSH) sous traitement immunosuppresseur à haute dose pour la maladie du greffon contre l'hôte et qui sont à haut risque de développer des infections fongiques invasives.

Posologie NOXAFIL 40 mg/mL Suspension buvable Boîte de 1 Flacon (+ cuillère-mesure) de 105 ml

Le traitement doit être initié par un médecin expérimenté dans la prise en charge des infections fongiques ou des patients à haut risque pour lesquels le posaconazole est indiqué en prophylaxie.
- La posologie recommandée est décrite dans le Tableau 1.
TABLEAU 1. Dose recommandée selon l'indication :
Indication : Dose et durée du traitement.
- Infections Fongiques Invasives réfractaires / Patients intolérants avec Infections Fongiques Invasives :
400 mg (10 ml) deux fois par jour. Chez les patients qui ne peuvent tolérer un repas ou un complément nutritionnel, Noxafil doit être administré à la dose de 200 mg (5 ml) quatre fois par jour.
La durée du traitement doit être déterminée en fonction de la gravité de la pathologie sous-jacente, de l'état de récupération de la dépression immunitaire, et de la réponse clinique.
- Candidoses oropharyngées :
Dose de charge de 200 mg (5 ml) une fois par jour le premier jour, puis 100 mg (2,5 ml) une fois par jour pendant 13 jours. Chaque dose de Noxafil doit être administrée avec un repas, ou avec un complément nutritionnel chez les patients qui ne peuvent tolérer la nourriture de manière à augmenter l'absorption orale et permettre une exposition satisfaisante.
- Prophylaxie des Infections Fongiques Invasives :
200 mg (5 ml) trois fois par jour. Chaque dose de Noxafil doit être administrée avec un repas, ou avec un complément nutritionnel chez les patients qui ne peuvent tolérer la nourriture de manière à augmenter l'absorption orale et permettre une exposition satisfaisante.
La durée de traitement est déterminée en fonction de l'état de récupération de la neutropénie ou de la dépression immunitaire. Pour les patients avec une leucémie myéloïde aiguë ou un syndrome myélodysplasique, la prophylaxie par Noxafil doit démarrer plusieurs jours avant le début estimé de la neutropénie et doit être poursuivie 7 jours après la remontée du taux des polynucléaires neutrophiles au-dessus de 500 cellules par mm3.
- Les données de pharmacocinétique sont limitées chez les patients présentant un dysfonctionnement gastro-intestinal grave (telle que diarrhée grave). Les patients présentant une diarrhée grave ou des vomissements doivent être étroitement surveillés pour la survenue d'infections fongiques sous prophylaxie.
- La suspension buvable doit être bien agitée avant utilisation.
- Utilisation chez l'insuffisant rénal : Il n'est pas attendu que l'insuffisance rénale ait un effet sur la pharmacocinétique du posaconazole et aucune adaptation posologique n'est recommandée (voir rubrique propriétés pharmacocinétiques).
- Utilisation chez l'insuffisant hépatique : Les données de pharmacocinétique sont limitées chez les patients ayant une insuffisance hépatique ; par conséquent, aucune recommandation d'adaptation posologique ne peut être faite. Chez les quelques patients étudiés ayant une insuffisance hépatique, il y a eu une augmentation de l'exposition et de la demi-vie avec une diminution de la fonction hépatique (voir rubriques mises en garde et précautions d'emploi et propriétés pharmacocinétiques).
- Utilisation chez l'enfant : La sécurité d'emploi et l'efficacité chez les enfants et les adolescents de moins de 18 ans n'ont pas été établies. Aussi, l'utilisation du posaconazole n'est pas recommandée chez les patients de moins de 18 ans (voir rubriques propriétés pharmacodynamiques et propriétés pharmacocinétiques).

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
- Hypersensibilité à la substance active ou à l'un des excipients.
- Administration concomitante avec les alcaloïdes de l'ergot de seigle (voir rubrique interactions).
- Administration concomitante avec les substrats du CYP3A4 (terfénadine, astémizole, cisapride, pimozide, halofantrine ou quinidine) pouvant induire une élévation des concentrations plasmatiques de ces médicaments, entraînant l'allongement de l'intervalle QTc et de rares épisodes de torsades de pointes (voir rubriques mises en garde et précautions d'emploi et interactions).
- Administration concomitante avec les inhibiteurs de la HMG-CoA réductase (simvastatine, lovastatine et atorvastatine) (voir rubrique interactions).
- Ce médicament contient approximativement 1,75 g de glucose pour 5 ml de suspension. Les patients présentant une malabsorption du glucose-galactose ne doivent pas prendre ce médicament.
- Grossesse : il n'existe pas de données suffisantes sur l'utilisation du posaconazole chez la femme enceinte. Des études effectuées chez l'animal ont mis en évidence une toxicité sur la reproduction. Le risque potentiel en clinique n'est pas connu. Les femmes en âge de procréer doivent utiliser une contraception efficace au cours du traitement. Le posaconazole ne doit pas être utilisé pendant la grossesse sauf si le bénéfice attendu pour la mère est clairement supérieur au risque potentiel encouru pour le foetus.
- Allaitement : le posaconazole est excrété dans le lait des rats en lactation. L'excrétion du posaconazole dans le lait maternel n'a pas été étudiée. L'allaitement doit être interrompu dès le début du traitement par le posaconazole.
DECONSEILLE :
- Utilisation chez l'enfant : la sécurité d'emploi et l'efficacité chez les enfants et les adolescents de moins de 18 ans n'ont pas été établies. Aussi, l'utilisation du posaconazole n'est pas recommandée chez les patients de moins de 18 ans.
- Rifabutine : l'utilisation concomitante avec le posaconazole doit être évitée sauf si le bénéfice attendu pour le patient est supérieur au risque encouru (voir rubrique interactions).
- Antibactériens de la famille de la rifamycine (rifampicine, rifabutine), certains anticonvulsivants (phénytoïne, carbamazépine, phénobarbital, primidone), éfavirenz et cimétidine : les concentrations de posaconazole peuvent être significativement diminuées en cas d'association avec ces médicaments ; par conséquent, l'utilisation concomitante avec le posaconazole doit être évitée sauf si le bénéfice attendu pour le patient est supérieur au risque encouru (voir rubrique interactions).
- Eviter si possible l'administration concomitante : antagonistes des récepteurs H2 et inhibiteurs de la pompe à proton.

Effets indésirables Noxafil

La sécurité d'emploi du posaconazole a été évaluée chez plus de 2400 patients et volontaires sains au cours des études cliniques et depuis la commercialisation. Les effets indésirables graves, liés au traitement, les plus fréquemment rapportés incluaient nausée, vomissement, diarrhée, pyrexie et augmentation de la bilirubine.
TABLEAU 2. Effets indésirables liés au traitement (EILTs) par classe d'organe et par fréquence.
Fréquent (> = 1/100, < 1/10) ; peu fréquent (> = 1/1000, < 1/100) ; rare (> = 1/10000, < 1/1000).
- Affections hématologiques et du système lymphatique :
. Fréquent : neutropénie.
. Peu fréquent : thrombocytopénie, leucopénie, anémie, éosinophilie, lymphadénopathie.
. Rare : syndrome urémique hémolytique, purpura thrombotique thrombocytopénique, pancytopénie, coagulopathies, hémorragie.
- Affections du système immunitaire :
. Peu fréquent : réaction allergique.
. Rare : réaction d'hypersensibilité.
- Affections endocriniennes :
Rare : insuffisance surrénalienne, diminution des taux sanguins de gonadotrophines.
- Troubles du métabolisme et de la nutrition :
. Fréquent : déséquilibre électrolytique, anorexie.
. Peu fréquent : hyperglycémie.
- Affections psychiatriques :
Rare : troubles psychotiques, dépression.
- Affections du système nerveux :
. Fréquent : paresthésie, sensation vertigineuse, somnolence, céphalée.
. Peu fréquent : convulsions, neuropathie, hypo-esthésie, tremblements.
. Rare : accident vasculaire cérébral, encéphalopathie, neuropathie périphérique, syncope.
- Affections oculaires :
. Peu fréquent : vision trouble.
. Rare : diplopie, scotome.
- Affections de l'oreille et du labyrinthe :
Rare : baisse de l'audition.
- Affections cardiaques :
. Peu fréquent : syndrome du QT long*, électrocardiogramme anormal*, palpitations.
. Rare : torsades de pointes, mort subite, tachycardie ventriculaire, arrêt cardiorespiratoire, insuffisance cardiaque, infarctus du myocarde.
- Affections vasculaires :
. Peu fréquent : hypertension, hypotension.
. Rare : embolie pulmonaire, thrombose veineuse profonde.
- Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales :
Rare : hypertension pulmonaire, pneumonie interstitielle, pneumopathie inflammatoire.
- Affections gastro-intestinales :
. Fréquent : vomissement, nausée, douleur abdominale, diarrhée, dyspepsie, bouche sèche, flatulence.
. Peu fréquent : pancréatite.
. Rare : hémorragie gastro-intestinale, iléus.
- Affections hépatobiliaires :
. Fréquent : élévation des tests de la fonction hépatique (ALAT augmentées, ASAT augmentées, bilirubine augmentée, phosphatases alcalines augmentées, gamma GT augmentées).
. Peu fréquent : lésion hépatocellulaire**, hépatite, jaunisse, hépatomégalie.
. Rare : insuffisance hépatique, hépatite cholestatique, cholestase, hépatosplénomégalie, sensibilité du foie à la palpation, astérixis.
- Affections de la peau et du tissu sous-cutané :
. Fréquent : rash.
. Peu fréquent : ulcération buccale, alopécie.
. Rare : syndrome de Stevens-Johnson, éruption vésiculeuse.
- Affections musculosquelettiques et systémiques :
Peu fréquent : douleur dorsale.
- Affections du rein et des voies urinaires :
. Peu fréquent : insuffisance rénale aiguë, insuffisance rénale, élévation de la créatinine sanguine.
. Rare : acidose tubulaire rénale, néphrite interstitielle.
- Affections des organes de reproduction et du sein :
. Peu fréquent : troubles menstruels.
. Rare : douleur mammaire.
- Troubles généraux et anomalies au site d'administration :
. Fréquent : pyrexie (fièvre), asthénie, fatigue.
. Peu fréquent : oedème, douleurs, frissons, malaise.
. Rare : oedème de la langue, oedème facial.
- Investigations :
Peu fréquent : modifications des taux de médicaments.
*Voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi).
**Depuis la commercialisation, des cas d'atteinte hépatique sévère avec décès du patient ont été rapportés (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi).



publicité