publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

NP2 ENFANT AP-HP

Médicament soumis à prescription hospitalière

Médicament générique du Classe thérapeutique: Anesthésie, réanimation, antalgiques
principes actifs: Glucose, Alanine, Arginine, Acide aspartique, Cystéine, Acide glutamique (E620), Glycine, Histidine, Isoleucine, Leucine, Lysine, Méthionine, Phénylalanine, Proline, Sérine, Thréonine, Tryptophane, Tyrosine, Valine, Gluconate de sodium (E576), Hydroxyde de sodium (E524), Phosphate dipotassique, Gluconate de calcium (E578), Chlorure de magnésium, Lactate de magnésium, Chlorure de potassium (E508)
laboratoire: Assistance Publique HP

Solution injectable pour perfusion IV
Boîte de 10 Flacons de 500 ml
Toutes les formes

Indication

- Nutrition parentérale de l'enfant présentant une intolérance digestive, totale ou partielle, prolongée.
- Apport calorique glucidique et azoté (acides aminés de la série L). Apport électrolytique.

Posologie NP2 ENFANT AP-HP Solution injectable pour perfusion IV Boîte de 10 Flacons de 500 ml

Posologie :
- La posologie est individuelle et varie en fonction de l'âge, du poids, des besoins métaboliques et énergétiques, ainsi que de l'état clinique du patient.
- Un ajout de sodium, potassium et magnésium est possible pour ajuster les apports si nécessaire.
- En cas d'alimentation parentérale exclusive, une supplémentation en oligo-éléments et en vitamines est recommandée sous réserve d'avoir préalablement vérifié la compatibilité et la stabilité du mélange.
Supplémentation :
- Cette solution d'acides aminés et d'électrolytes peut être supplémentée, à la condition expresse d'avoir vérifié au préalable la validité de l'association et la stabilité du mélange final.
- En particulier, l'ajout d'une émulsion lipidique ne doit pas être effectué directement dans le flacon, ni dans la tubulure, ni dans la lumière du cathéter, en raison du risque de déstabilisation de l'émulsion lipidique par les cations divalents contenus dans la solution.
- Ajout d'oligo-éléments :
La stabilité a été montrée pour un mélange comportant 100 ml de NP2 ENFANTS AP-HP et 0,5 ou 2,5 ml d'une solution ayant la composition suivante pour 1 ml de solution :
. Fer : 50 µg.
. Cuivre : 30 µg.
. Manganèse : 10 µg.
. Zinc : 100 µg.
. Fluor : 50 µg.
. Cobalt : 15 µg.
. Iode : 5 µg.
. Sélénium : 5 µg.
. Molybdène : 5 µg.
. Chrome : 2 µg.
- Ajout de vitamines :
La stabilité a été montrée pour un mélange comportant 100 ml de NP2 ENFANTS AP-HP et 1,25 ml d'une solution ayant la composition suivante pour 5 ml de solution :
. Rétinol : 3500 UI.
. Colécalciférol : 220 UI.
. Alpha-tocophérol : 11,2 UI.
. Acide ascorbique : 125,000 mg.
. Thiamine : 3,510 mg.
. Riboflavine : 4,140 mg.
. Pyridoxine : 4,530 mg.
. Cyanocobalamine : 0,006 mg.
. Acide folique : 0,414 mg.
. Acide pantothénique : 17,250 mg.
. Biotine : 0,069 mg.
. Nicotinamide : 46,000 mg.
Mode d'administration :
- En perfusion par voie intraveineuse centrale exclusivement.
- Compte tenu de sa forte osmolarité (1472 mOsm/L), la solution NP2 ENFANTS AP-HP ne doit pas être perfusée dans une veine périphérique, en raison du risque de thrombophlébite au site de perfusion.
- L'administration doit être de préférence répartie sur 24 heures.

Contre indications

- Hypersensibilité connue à certains acides aminés.
- Insuffisance rénale.
- Nécessité de restriction d'apport sodé.
- Hypocalcémie avec hyperphosphorémie.
- Anomalie congénitale du métabolisme des acides aminés.

Effets indésirables Np2 Enfant AP-HP

- Des effets indésirables potentiels peuvent apparaître :
. une perturbation transitoire des paramètres de la fonction hépatique ;
. des réactions d'hypersensibilité à certains acides aminés ;
. des thrombophlébites peuvent survenir lorsque la perfusion est réalisée par voie intraveineuse périphérique.
- En cas d'apport excessif en acides aminés, une acidose métabolique et une hyperazotémie peuvent apparaître notamment en cas d'insuffisance rénale et/ou respiratoire.
- L'apparition de tout signe anormal doit faire interrompre la perfusion. La perfusion doit notamment être interrompue en cas de frissons, sueurs, hyperthermie et dyspnée.



publicité