publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

NUTRIFLEX LIPIDE G64/N 4,6/E Emulsion pour perfusion Boîte de 5 Poches à trois compartiments de 1250 ml

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 17.06.2008

Médicament générique du Classe thérapeutique: Anesthésie, réanimation, antalgiques
principes actifs: Solution de glucose : Glucose, Phosphate monosodique, Acétate de zinc, Emulsion lipidique : Huile de soja, Triglycérides, Solution d'acides aminés : Isoleucine, Leucine, Lysine, Méthionine, Phénylalanine, Thréonine, Tryptophane, Valine, Arginine, Histidi
laboratoire: B-Braun Melsungen

Emulsion injectable pour perfusion IV
Toutes les formes
160,59€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 161,41 €

Indication

Apport des besoins quotidiens en énergie, acides gras essentiels, acides aminés, électrolytes et apport hydrique, chez des patients avec un catabolisme léger à modérément sévère nécessitant une nutrition parentérale, lorsque la nutrition orale ou entérale est impossible, insuffisante ou contre-indiquée.

Posologie NUTRIFLEX LIPIDE G64/N 4,6/E Emulsion pour perfusion Boîte de 5 Poches à trois compartiments de 1250 ml

Posologie :
Schéma posologique recommandé.
- La posologie doit être adaptée aux besoins individuels des patients.
- Il est recommandé d'administrer NUTRIFLEX LIPIDE G 64/N 4,6/E de façon continue. Une augmentation par paliers de la vitesse de perfusion pendant les 30 premières minutes jusqu'à obtention de la vitesse de perfusion désirée permet d'éviter d'éventuelles complications.
ADULTES :
- La posologie maximale quotidienne est de 40 ml/kg de poids corporel, soit :
. 1,28 g d'acides aminés/kg de poids corporel et par jour.
. 2,56 g de glucose/kg de poids corporel et par jour.
. 1,6 g de lipides/kg de poids corporel et par jour.
- La vitesse de perfusion maximale est de 2,5 ml/kg de poids corporel par heure, soit :
. 0,08 g d'acides aminés/kg de poids corporel et par heure.
. 0,16 g de glucose/kg de poids corporel et par heure.
. 0,1 g de lipides/kg de poids corporel et par heure.
- Pour un patient de 70 kg, cela correspond à une vitesse de perfusion de 175 ml par heure. La quantité administrée est alors de 5,6 g/heure pour les acides aminés, de 11,2 g/heure pour le glucose et de 7 g/heure pour les lipides.
ENFANTS AGES DE PLUS DE 2 ANS :
- Les recommandations sur les doses à administrer sont basées sur un ensemble de conditions. La posologie doit être adaptée individuellement selon l'âge, le stade de développement et la maladie. Pour le calcul de la posologie, le stade d'hydratation du patient pédiatrique doit être pris en compte.
- Pour les enfants, il peut être nécessaire de commencer le traitement nutritionnel avec la moitié de la dose cible. La posologie doit être augmentée par paliers, selon la capacité métabolique individuelle, jusqu'à la dose maximum.
- Posologie quotidienne chez l'enfant âgé de 2 à 4 ans : 45 ml/kg de poids corporel, soit :
. 1,44 g d'acides aminés/kg de poids corporel et par jour,
. 2,88 g de glucose/kg de poids corporel et par jour,
. 1,8 g de lipides/kg de poids corporel et par jour.
- Posologie quotidienne chez l'enfant âgé de 5 à 13 ans : 30 ml/kg de poids corporel, soit :
. 0,96 g d'acides aminés/kg de poids corporel et par jour,
. 1,92 g de glucose/kg de poids corporel et par jour,
. 1,2 g de lipides/kg de poids corporel et par jour.
- La vitesse de perfusion maximale est de 2,5 ml/kg de poids corporel par heure, soit :
. 0,08 g d'acides aminés/kg de poids corporel et par heure,
. 0,16 g de glucose/kg de poids corporel et par heure,
. 0,1 g de lipides/kg de poids corporel et par heure.
- Les apports énergétiques supplémentaires, qui peuvent être nécessaires chez les patients pédiatriques, doivent être administrés sous forme de solutions de glucose ou d'émulsions lipidiques, de façon appropriée.
Durée d'administration :
La durée du traitement pour les indications mentionnées ne doit pas dépasser 7 jours.
Mode et voie d'administration :
En perfusion par voie intraveineuse. Convient particulièrement à la perfusion par voie veineuse périphérique.

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
- Ce produit ne doit pas être administré dans les cas suivants :
. hypersensibilité connue aux protéines de l'oeuf ou de soja, à l'huile d'arachide ou à l'un des excipients,
. anomalies du métabolisme des acides aminés,
. anomalies du métabolisme des lipides,
. hyperkaliémie,
. hypernatrémie,
. métabolisme instable (par exemple syndrome sévère post-agressif, diabète non stabilisé, coma d'origine inconnue),
. hyperglycémie ne répondant pas à des doses d'insuline allant jusqu'à 6 unités d'insuline/heure,
. acidose,
. cholestase intrahépatique,
. insuffisance hépatique sévère,
. insuffisance rénale sévère,
. insuffisance cardiaque avérée,
. diathèses hémorragiques sévères,
. phases aiguës de l'infarctus du myocarde et cérébral, accidents thrombo-emboliques aigus, embolie lipidique.
- De par sa composition, NUTRIFLEX LIPIDE G 64/N 4,6/E, ne doit pas être administré aux nouveau-nés, nourrissons et enfants de moins de 2 ans.
- Les contre-indications générales de la nutrition parentérale sont :
. instabilité hémodynamique avec menace vitale (collapsus et choc),
. apport cellulaire en oxygène inapproprié,
. états d'hyperhydratation,
. anomalies des balances électrolytique et hydrique,
. oedème pulmonaire aigu, insuffisance cardiaque décompensée.
DECONSEILLE :
- Grossesse : il n'y a pas eu d'études précliniques sur NUTRIFLEX LIPIDE G 64/N 4,6/E. Le prescripteur devra considérer le rapport bénéfice/risque avant d'administrer NUTRIFLEX LIPIDE G 64/N 4,6/E à des femmes enceintes.
- Allaitement : l'allaitement n'est pas recommandé en cas de nécessité de nutrition parentérale chez la femme.

Effets indésirables Nutriflex Lipide G64/N 4,6/E

- Les réactions possibles pouvant apparaître rapidement lors de l'administration d'émulsions lipidiques sont : légère augmentation de la température, rougeur, sensations de froid, frissons, perte d'appétit, nausées, vomissements, détresse respiratoire, maux de tête, douleurs dorsales, osseuses, thoraciques ou lombaires, diminution ou augmentation de la tension artérielle (hypotension, hypertension), réactions d'hypersensibilité (par exemple réactions anaphylactiques, éruptions cutanées).
- Des bouffées de chaleur ou une décoloration bleutée de la peau peuvent apparaître comme effets secondaires, à cause d'une diminution de l'oxygène sanguin (cyanose).
- En cas d'apparition de ces effets indésirables, il faut interrompre la perfusion, ou, si cela semble approprié, continuer la perfusion avec une posologie inférieure.
- Il faut surveiller la possible apparition d'un syndrome de surcharge. Il peut survenir à cause de conditions métaboliques déterminées génétiquement variables selon les individus et à des vitesses de perfusion et des posologies variables en fonction des troubles préexistants.
- Le syndrome de surcharge est associé aux symptômes suivants : grossissement du foie (hépatomégalie) avec ou sans jaunisse (ictère), grossissement de la rate (splénomégalie), infiltration graisseuse des organes, paramètres pathologiques de la fonction hépatique, anémie, diminution du nombre des globules blancs (leucopénie), diminution du nombre de plaquettes (thrombocytopénie), tendance hémorragique et hémorragies, altérations ou diminution des facteurs de coagulation sanguine (temps de saignement, temps de coagulation, temps de prothrombine, etc.), fièvre, hyperlipidémie, maux de tête, maux d'estomac, fatigue.
- En cas d'inflammation veineuse, de phlébite ou thrombophlébite, il faut changer de site de perfusion.



publicité