publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

NYOGEL LP 0,1 %

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 26.07.2013

Médicament générique du Classe thérapeutique: Ophtalmologie
principes actifs: Timolol
laboratoire: Novartis Pharma SA

Gel ophtalmique
Flacon compte-gouttes de 5 ml
Toutes les formes
5,53€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 6,35 €

Indication

Le gel oculaire de timolol est utilisé afin de diminuer la pression intra-oculaire élevée dans les conditions suivantes :

· hypertension oculaire,

· glaucome chronique à angle ouvert.

Posologie NYOGEL LP 0,1 % Gel ophtalmique Flacon compte-gouttes de 5 ml

Adultes et enfants de plus de 12 ans

La posologie recommandée est de une goutte de gel ophtalmique de timolol dans l'oeil (les yeux) malade(s), une fois par jour, de préférence le matin.

La pression intra-oculaire doit être de nouveau contrôlée, 2 à 4 semaines après le début du traitement, car la normalisation de la pression intra-oculaire peut prendre quelques semaines.Si nécessaire, le gel ophtalmique de timolol peut être associé avec des myotiques, de l'adrénaline et/ou des inhibiteurs de l'anhydrase carbonique.

Pour éviter l'évacuation du principe actif à l'extérieur de l'oeil, il convient d'observer un intervalle de 5 minutes au moins entre les instillations successives de différents collyres dans l'oeil.

Le gel ophtalmique de timolol doit être administré en dernier.

En cas de substitution d'un autre agent bêta-bloquant, interrompre son utilisation à la fin d'une journée complète de traitement, et commencer le traitement par le gel ophtalmique de timolol le jour suivant. Instiller une goutte dans chaque oeil malade, une fois par jour, de préférence le matin.

En cas de substitution d'un médicament anti-glaucomateux autre qu'un collyre bêtabloquant, continuer le médicament antérieur et ajouter une goutte de gel ophtalmique de timolol dans chaque oeil malade, une fois par jour. Le jour suivant, cesser complètement le médicament précédent et continuer le gel ophtalmique de timolol.

Personnes âgées

La posologie mentionnée ci-dessus est adaptée aux personnes âgées.

Enfants de moins de 12 ans

L'utilisation de ce médicament n'est pas recommandée chez les enfants.

Mode d'administration

Le gel ophtalmique de timolol doit être instillé dans le cul-de-sac conjonctival.

Il peut être utilisé également lors des traitements long terme.

Afin de garantir la délivrance d'une dose correctement calibrée, le flacon compte-goutte doit être maintenu en position verticale pendant l'instillation.

L'embout reste stérile jusqu'à l'ouverture du bouchon d'origine. Les patients doivent éviter le contact de l'embout avec l'oeil ou les structures voisines car cela risquerait de contaminer le gel.

Le passage systémique peut être réduit par l'occlusion lacrymo-nasale ou la fermeture des paupières pendant 3 minutes. Cette méthode peut contribuer à diminuer les effets indésirables systémiques et à augmenter l'activité locale.

Contre indications

Le gel ophtalmique de timolol est contre-indiqué chez les patients atteints :

· d'asthme bronchique,

· d'antécédents d'asthme, ou de bronchopneumopathies chroniques obstructives,

· de bradycardie sinusale,

· de blocs auriculo-ventriculaires du second ou troisième degrés non appareillés,

· d'insuffisance cardiaque non contrôlée,

· de choc cardiogénique,

· de troubles circulatoires périphériques sévères (maladie de Raynaud),

· d'angor de Prinzmetal,

· de phéochromocytome non traité,

· d'hypotension artérielle,

· de dystrophie cornéenne,

· d'hypersensibilité au timolol ou à l'un des excipients, et/ou à d'autres bêta-bloquants,

· de rhinite allergique sévère et d'hyper-réactivité bronchique.

· Association avec la floctafénine (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).

· Association avec le sultopride (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).

Effets indésirables Nyogel LP

Comme c'est le cas de tout médicament ophtalmique topique, le gel ophtalmique de timolol peut passer dans la circulation systémique. Cela peut provoquer des effets indésirables similaires à ceux observés avec les bêtabloquants par voie orale.

Réactions oculaires :

Symptômes d'irritation oculaire comprenant conjonctivite, blépharite, kératite, hyperhémie conjonctivale, diminution de la sensibilité cornéenne. Vision brouillée passagère pouvant apparaître chez 30 à 50% des patients. Les autres réactions possibles sont des troubles visuels comprenant des modifications de la réfraction (dues parfois à l'arrêt du traitement par les myotiques), diplopie, ptosis et décollement de la choroïde après une procédure chirurgicale de filtration (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi). Des sécheresses oculaires ont été observées au cours des traitements par bêta-bloquants.

Réactions cardiovasculaires :

Bradycardie, ralentissement de la conduction auriculo-ventriculaire ou intensification d'un bloc auriculo-ventriculaire existant.

Hypotension, insuffisance cardiaque, bloc cardiaque, arythmie, syncope, troubles cérébro-vasculaires, ischémie cérébrale, palpitations.

Phénomène de Raynaud, froideur des extrémités, claudication intermittente, arrêt cardiaque.

Réactions respiratoires :

Bronchospasme (surtout chez les patients ayant une broncho-pneumopathie obstructive), insuffisance respiratoire, dyspnée, toux.

Réactions générales :

Céphalées, asthénie / fatigue, douleurs thoraciques.

Réactions cutanées :

Réactions d'hypersensibilité, érythème localisé ou généralisé incluant urticaire, alopécie, éruptions psoriasiformes ou aggravation d'un psoriasis préexistant.

L'incidence des symptômes rapportés est faible et, dans la plupart des cas, ils disparaissent à l'arrêt du traitement. Si ces réactions n'ont pas pour origine, une cause connue, l'usage du médicament doit être interrompu.

Effets sur le système nerveux / effets psychiatriques :

Etourdissements, dépression, insomnie, cauchemars, perte de mémoire, paresthésie, augmentation des signes et symptômes de myasthénie grave.

Réactions gastro-intestinales :

Nausées, vomissements, diarrhée, dyspepsie, gastralgies, sécheresse buccale.

Effets immunologiques :

Lupus érythémateux disséminé, signes et symptômes de réactions allergiques dont anaphylaxie et oedème de Quincke.

Métabolisme et nutrition

Hypoglycémie.

Effets urogénitaux :

Troubles sexuels (tels que baisse de la libido, impuissance), maladie de La Peyronie.

Au plan biologique

On a pu observer dans de rares cas l'apparition d'anticorps antinucléaires, ne s'accompagnant qu'exceptionnellement de manifestations cliniques de type syndrome lupique, et cédant à l'arrêt du traitement.

Nyogel LP existe aussi sous ces formes

Nyogel LP



publicité