publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

OCUFEN 0,12 mg/0,4 ml

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Ophtalmologie
principes actifs: Flurbiprofène
laboratoire: Horus Pharma

Collyre
Boîte de 50 Récipients unidoses de 0,4 mL
Toutes les formes
6,97€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 7,79 €

Indication

- Traitement de l'inflammation du segment antérieur de l'oeil après chirurgie de la cataracte et trabéculoplastie au laser Argon.
- Prévention de l'oedème maculaire cystoïde de l'aphaque survenant après extraction chirurgicale du cristallin.
- Inhibition du myosis per-opératoire.

Posologie OCUFEN 0,12 mg/0,4 ml Collyre Boîte de 50 Récipients unidoses de 0,4 mL

Posologie :
- Après traitement chirurgical de la cataracte :
Une goutte dans le cul-de-sac conjonctival toutes les 4 heures (soit 6 fois par jour) pendant 2 semaines, jusqu'à 5 semaines pour la prévention de l'oedème maculaire cystoïde.
- Après trabéculoplastie au laser :
Une goutte dans le cul-de-sac conjonctival toutes les 4 heures (soit 6 fois par jour) pendant 1 semaine.
- Inhibition du myosis per-opératoire :
Une goutte toutes les 30 minutes, 2 heures avant l'opération.
- Chez l'enfant : Aucune étude spécifique n'a été réalisée.
Mode d'administration :
Voie oculaire.
Instiller une goutte de collyre dans le cul-de-sac conjonctival inférieur de l'oeil à traiter en tirant la paupière inférieure légèrement vers le bas et en regardant vers le haut.
Ce collyre est présenté en unidose.
Jeter l'unidose après l'utilisation. Ne jamais conserver l'unidose après ouverture.

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
- Hypersensibilité à l'un des constituants du collyre et notamment au flurbiprofène.
- Antécédents d'allergie ou d'asthme déclenchés par la prise de flurbiprofène ou de substances d'activité proche telles que l'aspirine ou d'autres anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS).
- Ce médicament est contre-indiqué au-delà de 24 semaines d'aménorrhée (5 mois de grossesse révolus) : l'administration pendant le 2ème et 3ème trimestre expose à une atteinte fonctionnelle rénale in utero pouvant s'observer dès 12 semaines d'aménorrhée (mise en route de la diurèse foetale) : oligoamnios (le plus souvent réversible à l'arrêt du traitement), voire anamnios en particulier lors d'une exposition prolongée ; à la naissance, une insuffisance rénale (réversible ou non) peut persister en particulier en cas d'exposition tardive et prolongée (avec un risque d'hyperkaliémie sévère retardée) ; un risque d'atteinte cardiopulmonaire : constriction partielle ou complète in utero du canal artériel. La constriction du canal artériel peut survenir à partir de 5 mois révolus et peut conduire à une insuffisance cardiaque droite foetale ou néonatale voire une mort foetale in utero. Ce risque est d'autant plus important que la prise est proche du terme (moindre réversibilité). Cet effet existe même pour une prise ponctuelle ; un risque d'allongement du temps de saignement pour la mère et l'enfant. En conséquence, au-delà de 24 semaines d'aménorrhée (5 mois révolus) : toute prise, même ponctuelle, est contre-indiquée. Une prise par mégarde au-delà de 24 semaines d'aménorrhée (5 mois révolus) justifie une surveillance cardiaque et rénale, foetale et/ou néonatale selon le terme d'exposition. La durée de cette surveillance sera adaptée à la demi-vie d'élimination de la molécule.
DECONSEILLE :
- Chez l'enfant : aucune étude spécifique n'a été réalisée.
- Allaitement : les AINS passant dans le lait maternel, par mesure de précaution, il convient d'éviter de les administrer chez la femme qui allaite.

Effets indésirables Ocufen

Une sensation de brûlure ou de picotement passagère peut être ressentie lors de l'instillation.



publicité