publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

OGYLINE 350 µg

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 05.02.2009

Médicament générique du Classe thérapeutique: Contraception et interruption de grossesse
principes actifs: Norgestriénone
laboratoire: Effik

Comprimé
Boîte de 3 Plaquettes de 28
Toutes les formes

Indication

Contraception orale, particulièrement :
- dans les contre-indications vasculaires et métaboliques des estrogènes et des progestatifs fortement dosés,
- en cas de mauvaise tolérance des pilules estroprogestatives,
- chez la jeune fille, pour éviter un blocage de l'ovulation de façon prolongée.

Posologie OGYLINE 350 µg Comprimé Boîte de 3 Plaquettes de 28

Un comprimé par jour tous les jours sans interruption, à heure fixe, de sorte que l'intervalle entre la prise de 2 comprimés soit toujours de 24 h. L'heure de prise doit être choisie par la patiente, en évitant de préférence l'heure du coucher qui peut majorer la durée d'un éventuel retard de prise par oubli.
- Le premier comprimé doit être pris le premier jour des règles. Le premier comprimé de la plaquette suivante doit être pris obligatoirement le lendemain du jour où la plaquette précédente a été terminée.
- Les femmes déjà traitées auparavant par un contraceptif progestatif faiblement dosé peuvent commencer le traitement n'importe quel jour, sans période d'interruption entre les comprimés.
- Dans les suites d'un accouchement, le traitement peut être débuté avant le retour des règles. Si le traitement est débuté plus tard que le 21ème jour après l'accouchement, utiliser une contraception locale complémentaire pendant la première semaine.
- Après un avortement du premier trimestre de grossesse, il est recommandé de débuter le traitement immédiatement. Dans ce cas, il n'est pas nécessaire d'utiliser de méthode contraceptive complémentaire.
Oubli d'un comprimé :
- En cas d'oubli de plus de 3 heures, il existe un risque de grossesse :
. prendre le comprimé oublié,
. poursuivre le traitement en prenant le comprimé suivant à l'heure habituelle,
. utiliser simultanément pendant 7 jours une autre méthode contraceptive (préservatif, spermicides...).
- En cas d'oubli de moins de 3 heures, prendre le comprimé oublié et poursuivre le traitement en prenant le comprimé suivant à l'heure habituelle.
Après un oubli, un test diagnostic de grossesse devra être réalisé devant un retard, une absence ou une modification des règles.

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
Ce médicament est contre-indiqué dans les situations suivantes :
- Hépatites et antécédents récents d'hépatite.
- Insuffisance hépatique.
- Cancers du sein et de l'endomètre.
- Rétinoïdes (voir interactions).
- Grossesse : les résultats de nombreuses études épidémiologiques permettent d'écarter, à ce jour, un risque malformatif (urogénital ou autre) des estroprogestatifs administrés au début de grossesse alors que celle-ci n'est pas connue. Par ailleurs, les risques portant sur la différenciation sexuelle du foetus (en particulier féminin), risques décrits avec d'anciens progestatifs très androgénomimétiques, n'ont pas lieu d'être extrapolés aux progestatifs récents comme celui présenté dans cette spécialité, nettement moins, voire pas du tout androgénomimétiques.
DECONSEILLE :
- Mode de contraception à éviter en cas de dystrophie ovarienne, mastodynie, mastopathie bénigne.
- Associations déconseillées : inducteurs enzymatiques (anticonvulsivants : phénobarbital, phénytoïne, primidone, carbamazépine) ; barbituriques ; griséofulvine ; rifabutine ; rifampicine.

Effets indésirables Ogyline

A la dose de 350 mg par jour, la norgestriénone inhibe fréquemment le pic préovulatoire de LH : cette perturbation sécrétoire des gonadotrophines peut conduire à un cycle anovulatoire ou à un corps jaune faiblement secrétant, entraînant notamment des irrégularités de cycle surtout en début de traitement, ainsi que des saignements intermenstruels, aménorrhées, oedèmes cycliques, mastodynies.



publicité