publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

PANTOLOC CONTROL 20 mg

Médicament non soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Gastro-Entéro-Hépatologie
principes actifs: Pantoprazole
laboratoire: Nycomed Gmbh

Comprimé enrobé gastrorésistant
Boîte de 14
Toutes les formes

Indication

Traitement à court terme des symptômes du reflux gastro-oesophagien (par exemple pyrosis, régurgitation acide) chez l'adulte.

Posologie PANTOLOC CONTROL 20 mg Comprimé enrobé gastrorésistant Boîte de 14

Posologie

La dose recommandée est de 20 mg de pantoprazole (un comprimé) par jour.

La prise des comprimés pendant 2 ou 3 jours consécutifs peut être nécessaire pour l'obtention d'une amélioration des symptômes. Une fois les symptômes disparus, le traitement doit être arrêté. La durée du traitement ne doit pas excéder 4 semaines sans avis médical.

En cas de persistance des symptômes après 2 semaines de traitement continu, le patient doit consulter un médecin.

Populations particulières

Aucune adaptation de la dose n'est nécessaire chez le sujet âgé ou l'insuffisant hépatique ou rénal.

Utilisation chez l'enfant

L'utilisation de PANTOLOC Control n'est pas recommandée chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans en raison de l'insuffisance des données relatives à son efficacité et sa tolérance.

Mode d'administration

PANTOLOC Control 20 mg, comprimé gastro-résistant, ne doit pas être croqué ou écrasé. Il doit être avalé entier avec un peu d'eau avant un repas.

Contre indications

Hypersensibilité à la substance active, au soja ou à l'un des autres excipients (voir rubrique Composition).

Ne doit pas être administré avec l'atazanavir (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).

Effets indésirables Pantoloc Control

Environ 5% des patients sont susceptibles de présenter des effets indésirables. Les effets indésirables le plus souvent rapportés sont une diarrhée et des céphalées, chez environ 1% des patients. Les effets indésirables suivants ont été rapportés avec le pantoprazole.

Les effets indésirables mentionnés dans le tableau ci-dessous sont classés selon l'ordre de fréquence suivant :

Très fréquents (≥ 1/10), fréquents (≥1/100, < 1/10), peu fréquents (≥ 1/1000, < 1/100), rares (≥ 1/10 000, < 1/1,000), très rares (< 1/10 000), fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles).

Au sein de chaque groupe de fréquence, les effets indésirables sont présentés suivant un ordre décroissant de gravité.

Tableau 1. Effets indésirables du pantoprazole rapportés lors des essais cliniques et notifiés après commercialisation

Fréquence

système d'organes

Peu fréquents

Rares

Très rare

Fréquence indéterminée

Affections hématologiques et du système lymphatique

Thrombopénie Leucopénie

Affections du système nerveux

Céphalées Sensations vertigineuses

Affections oculaires

Troubles visuels/ vision floue

Affections gastrointestinales

Diarrhée ; nausées / vomissements ; distension abdominale et météorisme ; constipation ; sécheresse buccale ; douleur et gêne abdominales

Affections du rein et des voies urinaires

Néphrite interstitielle

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Rash cutané / exanthème / Éruption ; prurit

Urticaire ; oedème de Quincke

Syndrome de Stevens-Johnson ; syndrome de Lyell ; érythème polymorphe ; photosensibilité

Affections musculo-squelettiques et systémiques

Arthralgies ; myalgies

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Hyperlipidémie et augmentation de lipides

(triglycérides, cholestérol) ; modification du poids

Hyponatrémie

Troubles généraux et anomalies au site d'administration

Asthénie, fatigue et malaise

Augmentation de la température corporelle ; oedème périphérique

Affections du

système

immunitaire

Hypersensibilité (dont réaction anaphylactique et choc anaphylactique)

Affections hépatobiliaires

Augmentation des enzymes hépatiques (transaminases, γ-GT)

Augmentation de la bilirubinémie

Lésion

hépatocellulaire ; ictère ; insuffisance hépatocellulaire

Affections psychiatriques

Troubles du sommeil

Dépression (et

autres

aggravations)

Désorientation (et

autres

aggravations)

Hallucinations ; confusion (particulièrement chez patients prédisposés) ; aggravation de ces troubles en cas de préexistence



publicité