publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

PEDIAZOLE 200 mg/600 mg/5 mL

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Infectiologie - Parasitologie
principes actifs: Erythromycine, Acétyl sulfafurazole
laboratoire: Bioprojet Pharma

Granulé pour sirop
Flacon de sirop reconstitué (+ mesurette-graduée) de 200 ml
Toutes les formes
14,02€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 14,84 €

Indication

- Otite moyenne aiguë de l'enfant à germes sensibles et notamment Haemophilus influenzae sécréteurs de Bêtalactamases.
- Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.

Posologie PEDIAZOLE 200 mg/600 mg/5 mL Granulé pour sirop Flacon de sirop reconstitué (+ mesurette-graduée) de 200 ml

Posologie :
- Ne pas administrer chez l'enfant de moins de 2 mois.
- Chez l'enfant : 50 mg/kg/jour d'érythromycine et 150 mg/kg/jour de sulfisoxazole en prise fractionnée pendant 10 jours.
Mode d'administration :
- Reconstituer le sirop avec le volume d'eau adéquat. Mettre en place le bouchon adaptateur.
L'administration se fait avec une mesurette-graduée qui s'introduit dans le bouchon adaptateur.
- La dose par prise est indiquée, en fonction du poids de l'enfant, sur le corps de la mesurette-graduée en kg.
Elle se lit donc directement sur les graduations de la mesurette-graduée. Ainsi, le poids indiqué correspond à la dose pour une prise.
Trois prises par jour sont nécessaires.
Par exemple, la graduation 12 correspond à la dose à administrer par prise pour un enfant de 12 kg et ce, 3 fois par jour
.

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
Ce médicament NE DOIT JAMAIS ETRE UTILISE dans les situations suivantes :
- hypersensibilité à l'érythromycine,
- hypersensibilité aux sulfamides,
- en cas de déficit en G6PD, y compris chez l'enfant allaité : risque de déclenchement d'hémolyse,
- pendant l'allaitement si le nouveau-né à moins d'un mois : ce médicament passe dans le lait maternel. L'allaitement est contre-indiqué dans le cas où la mère ou l'enfant présente un déficit en G6PD, afin de prévenir la survenue d'hémolyses. Avec les sulfamides à demi-vie longue, des ictères nucléaires ont été rapportés chez le nouveau-né. En conséquence, l'allaitement est contre-indiqué lorsque le nouveau-né a moins d'un mois.
- en association avec :
. le bépridil,
. le cisapride,
. les alcaloïdes de l'ergot de seigle vasoconstricteurs,
. la méthylergométrine,
. la mizolastine,
. le pimozide,
. le sertindole,
. la simvastatine (voir interactions).
En raison de la présence de saccharose
, ce médicament est contre-indiqué en cas d'intolérance au fructose, de syndrome de malabsorption du glucose et du galactose ou de déficit en sucrase-isomaltase.
Ne pas administrer chez l'enfant de moins de 2 mois.
DECONSEILLE :
Ce médicament EST GENERALEMENT DECONSEILLE :
- pendant la grossesse : les études effectuées chez l'animal ont mis en évidence un effet tératogène de la plupart des sulfamides. En clinique, les sulfamides passent dans le placenta. Il n'existe pas actuellement de données suffisamment pertinentes pour évaluer un effet malformatif ou foetotoxique de cette association lorsqu'elle est administrée pendant la grossesse. Des cas d'ictère nucléaire ont été rapportés avec les sulfamides à demi-vie longue, du fait de l'immaturité des systèmes détoxifiant la bilirubine chez le nouveau-né. Par ailleurs chez des nouveau-nés exposés in utero et présentant un déficit en G6PD, des hémolyses ont été rapportées. En conséquence, l'utilisation de cette association est déconseillée pendant la grossesse. Cet élément ne constitue pas l'argument systématique pour conseiller une interruption de grossesse, mais conduit à une attitude de prudence et à une surveillance prénatale orientée. Dans le cas d'un traitement en fin de grossesse, une surveillance néonatale de quelques jours s'impose.
- et en période d'allaitement.
- en association avec :
. l'alfuzosine,
. les alcaloïdes de l'ergot de seigle dopaminergiques,
. la buspirone,
. la carbamazépine,
. la ciclosporine,
. la colchicine,
. le disopyramide,
. l'ébastine,
. l'halofantrine,
. la luméfantrine,
. le tacrolimus,
. la théophylline,
. la toltérodine,
. le triazolam,
. la phénytoïne (et par extrapolation fosphénytoïne), en raison de la présence du sulfamide (voir interactions).

Effets indésirables Pediazole

Ce médicament est une association fixe d'un macrolide, l'érythromycine et d'un sulfamide, le sulfizoxazole, dont les effets indésirables peuvent être plus imputables à un composant qu'à l'autre.
- Manifestations digestives : nausées, vomissements, gastralgies, anorexie, diarrhée, douleurs abdominales, pancréatite, stomatite. D'exceptionnels cas de colites pseudomembraneuses ont été rapportés.
- Manifestations hépatiques : de rares cas d'atteinte hépatique avec élévation des phosphatases alcalines et/ou des transaminases ont été rapportées avec parfois des manifestations cliniques (ictère, fièvre) éventuellement associées à des douleurs abdominales aiguës. L'apparition de signes cliniques impose l'arrêt immédiat du traitement.
- Manifestations cutanées et allergiques : éruptions cutanées généralisées, érythème polymorphe, syndrome de Stevens-Johnson, syndrome de Lyell, érythème pigmenté fixe, photosensibilisation, urticaire, prurit, oedème de Quincke, réactions anaphylactiques.
- Manifestations hématologiques : anémie, anémie hémolytique, neutropénie, agranulocytose, pancytopénie, thrombopénie, purpura, hypothrombinémie, méthémoglobinémie.
- Manifestations neurologiques : céphalées, neuropathie périphérique, dépression, convulsions, ataxie, hallucinations, vertiges, insomnie.
- Autres manifestations : hyperthermie, syndrome néphrotique, syndrome lupique.
- Des cas isolés d'acouphènes ont été rapportés.
- Des cas isolés d'hypo-acousie réversible ont été rapportés essentiellement chez les patients atteints d'une insuffisance rénale et chez les patients traités par de forte dose d'érythromycine.
- Des cas de néphrite interstitielle ont été rapportés.



publicité