publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

PEPDINE 40 mg

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Gastro-Entéro-Hépatologie
principes actifs: Famotidine
laboratoire: Msd France

Comprimé pelliculé
Boîte de 50
Toutes les formes

Indication

- Ulcère duodénal.
- Ulcère gastrique bénin.
- Oesophagite par reflux gastro-oesophagien.
- Syndrome de Zollinger-Ellison.

Posologie PEPDINE 40 mg Comprimé pelliculé Boîte de 50

- Ulcère gastroduodénal :
40 mg par jour, le soir, pendant 4 à 8 semaines.
- Oesophagite par reflux gastro-oesophagien de grade III et IV :
40 mg, 2 fois par jour pendant 4 à 8 semaines.
- Syndrome de Zollinger-Ellison :
La dose initiale recommandée est de 20 mg de famotidine toutes les 6 heures. La dose doit être adaptée individuellement et le traitement poursuivi aussi longtemps que nécessaire cliniquement.
- Chez l'insuffisant rénal sévère :
Chez l'insuffisant rénal sévère dont la clairance de la créatinine est inférieure ou égale à 30 ml/mn, la dose doit être réduite à 20 mg pris le soir (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi).

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
- Hypersensibilité à l'un des constituants de ce médicament.
- La tolérance et l'efficacité de la famotidine n'ont pas été étudiées chez l'enfant.
DECONSEILLE :
Allaitement : le passage dans le lait maternel des antihistaminiques H2 est documenté, avec un rapport de concentrations lait/plasma élevé mais les doses ingérées par l'enfant restent faibles (environ 1% de la dose maternelle). Néanmoins, seules des données cinétiques sont disponibles. La tolérance chez l'enfant en cas de traitement maternel, a fortiori s'il est prolongé ou à doses élevées, n'est pas connue. En conséquence, par mesure de précaution, il convient d'éviter ce médicament au cours de l'allaitement.

Effets indésirables Pepdine

Ont été rapportés :
- rarement : céphalées, vertiges, constipation et diarrhée ;
- encore plus rarement : sécheresse de la bouche, nausée et/ou vomissements, gêne ou ballonnement abdominal, anorexie, fatigabilité, rash, prurit, urticaire, anomalies des enzymes hépatiques, ictère cholestatique, anaphylaxie, oedème angioneurotique, arthralgies, troubles du goût ;
- très rares cas d'agranulocytose, pancytopénie, leucopénie, neutropénie et thrombopénie ;
- très exceptionnellement : syndrome de Stevens-Johnson/syndrome de Lyell, trouble de la conduction auriculoventriculaire surtout pour la voie intraveineuse, hallucinations, confusion, convulsions.



publicité