publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

PERSANTINE 10 mg/2 mL

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Cardiologie et angéiologie
principes actifs: Dipyridamole
laboratoire: Boehringer Ingelheim

Solution injectable IV
Boîte de 10 Ampoules de 2 ml
Toutes les formes

Indication

Ce médicament est à usage diagnostique uniquement.

Explorations fonctionnelles cardiovasculaires :

La détection d'une ischémie myocardique se fait idéalement par un test d'effort électrocardiographique accompagné ou non d'une scintigraphie myocardique. L'utilisation de Persantine Injectable est indiquée lorsqu'un test d'effort ne peut être effectué ou n'est pas contributif (bloc de branche gauche).

Par ailleurs le test scintigraphique à la Persantine Injectable peut être éventuellement combiné à une épreuve d'effort selon différents protocoles afin d'optimiser la détection de l'ischémie.

Posologie PERSANTINE 10 mg/2 mL Solution injectable IV Boîte de 10 Ampoules de 2 ml

0,56 mg/kg à 0,80 mg/kg en perfusion IV en 4 minutes.
Cette dose peut éventuellement être augmentée sans dépasser 0,95 mg/kg en 6 minutes.

Contre indications

Contre-indications communes aux tests de provocation :

- infarctus récent <5 jours
- angor instable
- sténose serrée du tronc commun connue non pontée
- troubles du rythme graves non contrôlés
- insuffisance cardiaque non contrôlée
- refus du patient

Contre-indications spécifiques au dipyridamole :

- hypotension artérielle systémique (PAS<90 mmHg)
- asthme traité
- hypertension artérielle pulmonaire sévère
- bradycardie <40 batt/min
- dysfonction sinusale
- bloc auriculo-ventriculaire de haut degré (2ème et 3ème degrés)
- allergie connue au dipyridamole ou à la théophylline

Contre-indications relatives :

- bronchopathie chronique obstructive sévère
- accident vasculaire cérébral récent (<1 mois)

Effets indésirables Persantine

Lors d'une épreuve au dipyridamole, les incidences des décès (0,95/10 000) ou d'infarctus du myocarde non létal (1,8/10 000) sont faibles et équivalentes à celles observées lors d'un test d'effort.

Les effets indésirables mineurs (40 à 50 % des patients explorés) résultent le plus souvent de l'effet vasodilatateur systémique du dipyridamole.

Les effets indésirables sont présentés ci-dessous par Système Organe Classe et par fréquence en utilisant les catégories suivantes : très fréquent ( ³ 1/10) ; fréquent ( ³ 1/100, < 1/10) ; peu fréquent ( ³ 1/1000, < 1/100) ; rare ( ³ 1/10 000, < 1/1000) ; très rare (< 1/10 000), fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles)

Affections du système immunitaire

· Très rare : réaction anaphylactique

· Fréquence indéterminée : hypersensibilité, réaction anaphylactoïde .

Affections du système nerveux

· Très fréquent : céphalées, vertiges.

· Fréquent : paresthésies.

Affections cardiaques

· Très fréquent : douleur thoracique.

· Fréquent : extrasystoles ventriculaires, tachycardie sinusale.

· Rare : infarctus non létal.

· Très rare : arythmies ventriculaires, arrêt cardiaque.

Affections vasculaires

· Fréquent : hypotension artérielle, flushs, hypertension artérielle.

· Rare : accident ischémique transitoire.

· Très rare : accident vasculaire cérébral constitué.

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

· Fréquent : dyspnée.

· Rare : bronchospasme sévère.

Affections gastro-intestinales

· Fréquent : nausées, dyspepsie.

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

· Fréquence indéterminée : éruption cutanée, urticaire, angioedème

Troubles généraux et anomalies au site d'administration

· Fréquent : asthénie, douleur non spécifique.

· Très rare : décès.



publicité