publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

PILOBLOQ 20 mg/5 mg/ml

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 28.12.2011

Médicament générique du Classe thérapeutique: Ophtalmologie
principes actifs: Pilocarpine, Timolol
laboratoire: Santen OY

Collyre
Flacon compte-gouttes de 5 ml
Toutes les formes
10,00€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 10,82 €

Indication

Ce collyre est indiqué pour réduire la pression intra-oculaire élevée en cas d'hypertonie oculaire, de glaucome chronique à angle ouvert, chez les patients dont le tonus oculaire est mal équilibré sous monothérapie par bêtabloquant ou pilocarpine, ou bien justiciables du traitement associé.

Posologie PILOBLOQ 20 mg/5 mg/ml Collyre Flacon compte-gouttes de 5 ml

Voie locale.
EN INSTILLATION OCULAIRE.
- 1 goutte dans l'oeil malade, 2 fois par jour.
- La posologie journalière ne doit pas dépasser 2 gouttes.
- Lorsque PILOBLOQ est substitué à un autre traitement, celui-ci doit être arrêté après une administration normale sur la journée, et le traitement avec PILOBLOQ commencera le jour suivant.
- Instiller la goutte de collyre dans le cul-de-sac conjonctival inférieur, en tirant légèrement la paupière inférieure vers le bas et en regardant vers le haut.

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
- Hypersensibilité à l'un des composants du produit.
- Liées au bêtabloquant :
Il convient de garder à l'esprit les contre-indications des bêtabloquants administrés par voie générale, bien que les effets systémiques des bêtabloquants ne soient observés que de façon exceptionnelle après instillation oculaire.
. Asthme et bronchopneumopathies chroniques obstructives.
. Insuffisance cardiaque non contrôlée par le traitement.
. Choc cardiogénique.
. Blocs auriculoventriculaires de second et troisième degrés non appareillés.
. Angor de Prinzmetal.
. Maladie du sinus (y compris bloc sino-auriculaire).
. Bradycardie (< 40-50 contractions par minute).
. Phénomène de Raynaud et troubles circulatoires périphériques.
. Phéochromocytome non traité.
. Hypotension.
. Association à la floctafénine (voir interactions).
- Liées à la pilocarpine :
Affections dans lesquelles le myosis est indésirable (iridocyclites).
DECONSEILLE :
- Utilisation chez l'enfant : ce collyre n'a pas fait l'objet d'études cliniques chez le prématuré, le nouveau-né et l'enfant.
- Liées au bêtabloquant :
Ce médicament ne doit généralement pas être associé à l'amiodarone (voir interactions).
. Grossesse : ce collyre n'a pas été étudié chez la femme enceinte. Chez l'animal, aucune action tératogène n'a été mise en évidence. Dans l'espèce humaine, aucun effet tératogène n'a été rapporté à ce jour et les résultats d'études prospectives contrôlées avec quelques bêtabloquants n'ont pas fait état de malformations à la naissance. Chez le nouveau-né de mère traitée, l'action bêtabloquante persiste plusieurs jours après la naissance : si cette rémanence est le plus souvent sans conséquence clinique, il peut néanmoins survenir une défaillance cardiaque nécessitant une hospitalisation en soins intensifs, en évitant les solutés de remplissage (risque d'OAP) ; par ailleurs bradycardie, détresse respiratoire, hypoglycémie ont été signalées. C'est pourquoi une surveillance attentive du nouveau-né (fréquence cardiaque et glycémie pendant les 3 à 5 premiers jours de vie) est recommandée en milieu spécialisé.
. Allaitement : les bêtabloquants sont excrétés dans le lait. Le risque de survenue d'hypoglycémie et de bradycardie n'a pas été évalué : en conséquence, par précaution, l'allaitement est déconseillé pendant la durée du traitement.

Effets indésirables Pilobloq

1) Oculaires :
Possibilité de :
- troubles visuels, diplopie et ptosis,
- spasme ciliaire,
- myosis, difficulté d'adaptation à l'obscurité (baisse d'acuité visuelle en conditions de faible éclairage surtout chez les sujets âgés et les patients porteurs d'opacités cristalliniennes),
- décollement de rétine (surtout chez les myopes de jeune âge),
- opacités cristalliniennes lors d'utilisation prolongée de pilocarpine,
- symptômes d'irritation oculaire (conjonctivite, blépharite, kératite, hypo-esthésie cornéenne, hyperémie conjonctivale, larmoiement),
- diminution de la sécrétion lacrymale (sécheresse oculaire).
2) Généraux :
Céphalées.
LIES AUX BETABLOQUANTS :
Il convient de garder à l'esprit les effets indésirables des bêtabloquants administrés par voie générale, bien qu'ils ne soient observés que de façon exceptionnelle après instillation oculaire.
- Au plan clinique :
Les plus fréquemment rapportés :
. asthénie,
. refroidissement des extrémités,
. bradycardie, sévère le cas échéant,
. insomnie, cauchemars,
. troubles digestifs (gastralgies, nausées, vomissements),
. sécheresse oculaire :
Beaucoup plus rarement :
. ralentissement de la conduction auriculoventriculaire ou intensification d'un bloc auriculoventriculaire existant,
. insuffisance cardiaque,
. chute tensionnelle,
. bronchospasme,
. hypoglycémie,
. syndrome de Raynaud,
. aggravation d'une claudication intermittente existante,
. diverses manifestations cutanées y compris éruptions psoriasiformes.
- Au plan biologique :
On a pu observer, dans de rares cas, l'apparition d'anticorps antinucléaires ne s'accompagnant qu'exceptionnellement de manifestations cliniques à type de syndrome lupique et cédant à l'arrêt du traitement.
LIES A LA PILOCARPINE :
Très rarement,
- hypertension, tachycardie, spasme bronchiolaire, oedème pulmonaire,
- hypersialorrhée, sueurs, vomissements et diarrhée.

Pilobloq existe aussi sous ces formes

Pilobloq



publicité