publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

POLIODINE SOLUTION DERMIQUE 10 %

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 26.05.2008

Médicament générique du Classe thérapeutique: Dermatologie
principes actifs: Povidone iodée
laboratoire: Gifrer Barbezat

Solution pour application cutanée
Flacon de 45 ml
Toutes les formes

Indication

- Plaies ou brûlures superficielles et peu étendues.
- Traitement d'appoint des affections de la peau (et des muqueuses) primitivement bactériennes ou susceptibles de se surinfecter.
- Antisepsie de la peau du champ opératoire.
Remarque : Les agents à visée antiseptique ne sont pas stérilisants : ils réduisent temporairement le nombre des micro-organismes.

Posologie POLIODINE SOLUTION DERMIQUE 10 % Solution pour application cutanée Flacon de 45 ml

VOIE CUTANEE.
A utiliser pure ou diluée :
- Pure en badigeonnage sur la peau.
- Doit être utilisée diluée au 1/10 avec de l'eau ou du sérum physiologique stérile pour les lavages des plaies et à 2% dans le sérum physiologique stérile pour les irrigations des plaies.

Contre indications

- Antécédent d'intolérance à l'iode.
- Nouveau-né (0 à 1 mois).
- Femme enceinte ou qui allaite :
. grossesse : les quantités d'iode susceptibles d'être absorbées lors de l'utilisation de cette spécialité sont a priori faibles. Cependant, les médicaments à base d'iode ne doivent pas être administrés pendant le troisième trimestre de la grossesse. En effet, leur utilisation soit prolongée, soit proche du terme, entraîne une résorption significative de l'iode avec pour conséquence, un risque de retentissement foetal, avec hypothyroïdie ou goitre néonatal. En conséquence, par mesure de précaution, l'utilisation de ce médicament est à éviter pendant la grossesse.
. allaitement : l'iode passant dans le lait, l'utilisation de cette spécialité en dehors d'une indication ponctuelle, est à éviter au cours de l'allaitement.

Effets indésirables Poliodine Solution Dermique

- En cas d'administration répétée et prolongée, il peut se produire une surcharge d'iode susceptible d'entraîner un dysfonctionnement thyroïdien, notamment chez le prématuré, le nourrisson et le grand brûlé.
- Une certaine cytotoxicité peut se manifester au niveau des muqueuses et des tissus profonds ainsi que des réactions cutanées locales (dermites caustiques, eczéma de contact).
- Le risque d'hypersensibilisation à l'iode est possible.



publicité