publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

PREMARIN 1,25 mg

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 26.05.2005

Médicament générique du Classe thérapeutique: Gynécologie
principes actifs: Estrogènes sulfoconjugués équins
laboratoire: Wyeth Pharmaceuticals FR

Comprimé enrobé
Boîte de 28
Toutes les formes

Indication

- Correction des carences estrogéniques notamment liées à la ménopause naturelle ou chirurgicale :
. troubles vasomoteurs, en particulier bouffées de chaleur,
. troubles trophiques cutanés et muqueux,
. troubles génito-urinaires d'origine atrophique,
. troubles neuropsychiques.
- Insuffisance ovarienne primitive ou hypothalamo-hypophysaire.
- Infertilité liée aux insuffisances de la glaire cervicale.
- Aménorrhées liées à une carence estrogénique.
- Prévention de l'ostéoporose post-ménopausique chez la femme ayant un risque accru de fracture ostéoporotique et présentant une intolérance ou une contre-indication aux autres traitements indiqués dans la prévention de l'ostéoporose.

Posologie PREMARIN 1,25 mg Comprimé enrobé Boîte de 28

Voie orale.
1- Dans la correction des carences estrogéniques (ménopause naturelle ou chirurgicale, insuffisance ovarienne primitive ou hypothalamo-hypophysaire, aménorrhées liées à une carence estrogénique), la posologie est habituellement de 1 comprimé par jour.
En fonction de l'évolution clinique, la posologie peut être adaptée aux besoins individuels : l'apparition d'une sensation de tension des seins, d'une irritabilité, d'une anxiété indique en général que la dose est trop élevée et doit être abaissée.
Si la dose choisie n'a pas corrigé les symptômes de déficit estrogénique, il faut l'augmenter (à 2 comprimés par jour).
2- Prévention de l'ostéoporose post-ménopausique, la posologie est habituellement de 1 comprimé par jour.
Dans ces indications, Prémarin 1,25 mg peut être utilisé selon le schéma thérapeutique :
. discontinu, (de façon cyclique), pendant 21 à 28 jours, suivis d'un intervalle libre de tout traitement de 2 à 7 jours. Durant cet intervalle, des hémorragies de privation peuvent apparaître.
. continu, sans aucune période d'arrêt du traitement. Un traitement continu, non cyclique, peut être indiqué chez les femmes hystérectomisées ou dans le cas où les symptômes de déficit estrogénique se manifestent à nouveau fortement au cours de l'intervalle libre.
Chez les femmes non hystérectomisées, un progestatif doit être ajouté au moins 12 jours par cycle pour s'opposer au développement d'une hyperplasie endométriale induite par l'estrogène.
Chez ces femmes, le traitement par des progestatifs doit se faire selon le schéma suivant :
. si le traitement Prémarin 1,25 mg est administré de façon continue, il est recommandé de prendre le progestatif au moins 12 jours chaque mois.
. si le traitement Prémarin 1,25 mg est administré de façon discontinue, le progestatif sera administré durant au moins les 12 derniers jours du traitement par l'estrogène. Ainsi, il n'y aura aucune administration hormonale pendant l'intervalle libre de chaque cycle.
Dans les deux cas, des saignements peuvent apparaître après l'arrêt du traitement par le progestatif.
Le rapport bénéfice/risque devra être réévalué à intervalles réguliers (tous les 6 mois) pour adapter ou arrêter le traitement si nécessaire :
. pendant toute la durée du traitement par Prémarin 1,25 mg ou
. lors du passage (switch) d'un autre traitement hormonal à Prémarin 1,25 mg.
3- Dans l'infertilité liée à l'insuffisance de la glaire cervicale, la posologie habituelle est de 1 à 2 comprimés par jour du 6ème au 14ème jour du cycle.

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
Ce médicament ne doit pas être prescrit dans les situations suivantes :
- hypersensibilité connue à l'un des composants,
- accident thrombo-embolique veineux en évolution,
- antécédent personnel thrombo-embolique veineux documenté,
- accident thrombo-embolique artériel en évolution (notamment coronarien ou cérébral),
- tumeur maligne estrogénodépendante connue ou suspectée (par exemple cancer du sein ou de l'utérus),
- hémorragie génitale non diagnostiquée,
- atteinte hépatique sévère.
Tenir compte de la présence de lactose si votre patiente présente une galactosémie congénitale, un syndrome de malabsorption du glucose ou d'un déficit en lactase.
Tenir compte de la présence de saccharose si votre patiente présente une intolérance au fructose, un syndrome de malabsorption du glucose et du galactose ou un déficit en sucrase-isomaltase.
DECONSEILLE :
Ce médicament est généralement déconseillé dans la situation suivante :
- cardiopathie emboligène.
- grossesse : ce médicament n'a pas d'indication au cours de la grossesse. En clinique, les résultats de nombreuses études épidémiologiques permettent d'écarter, à ce jour, en début de grossesse, un risque malformatif des estrogènes administrés seuls ou en association. En conséquence, la découverte d'une grossesse exposée par mégarde aux estrogènes (ou aux estroprogestatifs) ne justifie pas l'interruption de celle-ci.

Effets indésirables Premarin

- La plupart des effets indésirables sévères suivants ont essentiellement été observés, bien que rarement, avec les estrogènes et en particulier lors d'administration par voie orale.
Cependant par mesure de prudence, il serait souhaitable d'interrompre le traitement si l'un des phénomènes suivants apparaissait :
. accident cardiovasculaire et thrombo-embolique (voir mises en garde),
. ictère cholestatique,
. mastopathie bénigne, tumeur utérine (par exemple : augmentation d'un fibrome),
. adénome hépatique : il peut donner lieu à des accidents hémorragiques intra-abdominaux,
. galactorrhée : son apparition doit faire rechercher l'existence d'un adénome hypophysaire.
- Effets indésirables plus fréquents mais mineurs n'empêchant pas habituellement la poursuite du traitement, conduisant à l'adaptation de la posologie en fonction des signes de surdosage ou de sous-dosage :
Signes d'hypoestrogénie :
. bouffées de chaleur persistantes,
. céphalées banales, migraines,
. sécheresse vaginale persistante,
. irritation oculaire par les lentilles de contact.
Signes d'hyperestrogénie :
. nausées, vomissements, crampes abdominales, flatulence,
. tension mammaire,
. irritabilité,
. oedèmes, jambes lourdes.
- Autres effets indésirables :
. métrorragies devant faire rechercher une pathologie sous-jacente en particulier de l'endomètre,
. exacerbation d'une comitialité,
. chloasma ou mélasma, qui peut être persistant.
En raison de la présence de jaune orangé S, risque de réactions allergiques.



publicité