publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

PRIMPERAN Enfant et nourrisson 0,24 %

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 09.02.2012

Médicament générique du Classe thérapeutique: Gastro-Entéro-Hépatologie
principes actifs: Métoclopramide
laboratoire: Sanofi-Aventis France

Solution buvable
Flacon avec compte-gouttes de 60 ml
Toutes les formes
1,88€* (remboursé à 35%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 2,70 €

Indication

Traitement symptomatique des nausées et vomissements à l'exception de ceux induits par les antimitotiques.

Posologie PRIMPERAN Enfant et nourrisson 0,24 % Solution buvable Flacon avec compte-gouttes de 60 ml

Voie orale.
1 goutte contient 0,10 mg de métoclopramide.
Il est impératif de compter les gouttes à l'aide du compte-gouttes, afin de délivrer la dose correcte.
RESERVE AU NOURRISSON ET A L'ENFANT (en raison de la forme pharmaceutique).
La posologie maximale est de 0,4 mg/kg/jour répartis dans la journée, en respectant un intervalle d'au moins 6 heures entre les prises.
Les prises ne doivent pas dépasser 0,1 mg/kg, soit 1 goutte/kg toutes les 6 heures.
Les prises sont données 3 à 4 fois par jour selon l'intensité des symptômes. Soit par exemple :
- pour 10 kg : 10 gouttes par prise, une prise toutes les 6 à 8 heures.
- pour 15 kg : 15 gouttes par prise, une prise toutes les 6 à 8 heures.
- pour 20 kg : 20 gouttes par prise, une prise toutes les 6 à 8 heures.

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les situations suivantes :
- hypersensibilité au métoclopramide ou à l'un de ses composants,
- lorsque la stimulation de la motricité gastro-intestinale présente un danger : en cas d'hémorragie gastro-intestinale, d'obstruction mécanique ou de perforation digestive,
- chez les personnes ayant présenté précédemment une dyskinésie tardive aux neuroleptiques ou au métoclopramide,
- chez les porteurs, connus ou suspectés, de phéochromocytome (sauf comme test d'épreuve) ; des accidents hypertensifs graves ayant été signalés chez ces patients avec des médicaments antidopaminergiques dont certains benzamides,
- en association avec les médicaments contenant de la lévodopa ainsi que les agonistes dopaminergiques (amantadine, apomorphine, bromocriptine, cabergoline, entacapone, lisuride, pergolide, piribédil, pramipexole, quinagolide, ropinirole).
DECONSEILLE :
Ce médicament est généralement déconseillé en association avec l'alcool (voir interactions).
Il est recommandé de ne pas utiliser ce médicament chez les sujets épileptiques (augmentation de la fréquence et de l'intensité des crises).

Effets indésirables Primperan Enfant et Nourrisson

- Somnolence, lassitude, vertiges, plus rarement céphalées, insomnie, diarrhée et gaz intestinaux, sudation modérée.
- Symptômes extrapyramidaux :
Risque de survenue majoré chez l'enfant, l'adulte jeune et/ou lorsque la dose conseillée est dépassée : il s'agit de dystonies aiguës pouvant se manifester par des mouvements anormaux de la tête et du cou (spasmes faciaux, trismus, crises oculogyres, révulsion oculaire, protrusion de la langue, difficultés de déglutition, dysarthrie, torticolis), une hypertonie généralisée, voire un opisthotonos. Ces réactions surviennent, en général, en début de traitement, entre 1 à 3 heures après la dernière prise.
Elles peuvent apparaître après une seule administration. En cas d'apparition de ces symptômes extrapyramidaux, il convient d'arrêter le métoclopramide. Ces effets sont, en général, complètement réversibles après l'arrêt du traitement, mais peuvent nécessiter un traitement symptomatique (benzodiazépines chez l'enfant, benzodiazépines et/ou antiparkinsoniens anticholinergiques chez l'adulte).
- Syndrome malin des neuroleptiques (voir mises en garde : hyperthermie inexpliquée, pâleur, troubles végétatifs, altération de la conscience, rigidité musculaire).
- Plus rarement et exceptionnellement peuvent survenir :
. hypotension, en particulier avec les formes injectables ;
. tendance dépressive ;
. hyperprolactinémie parfois symptomatique (aménorrhée, galactorrhée, gynécomastie) lors de traitements prolongés ;
- dyskinésie tardive au cours de traitements prolongés, en particulier chez le sujet âgé ;
- réactions allergiques dont réactions d'hypersensibilité immédiate : urticaire, oedème de Quincke, choc anaphylactique ;
- cas isolés de méthémoglobinémie chez le nouveau-né pour des posologies supérieures à 0,5 mg/kg/24 heures ou à 0,1 mg/kg/prise (voir surdosage).



publicité