publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

PROPINE 0,1 %

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 25.05.2009

Médicament générique du Classe thérapeutique: Ophtalmologie
principes actifs: Dipivéphrine
laboratoire: Allergan

Collyre
Flacon de 5 ml
Toutes les formes
4,33€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 5,15 €

Indication

- Glaucome chronique à angle ouvert.
- Hypertension intra-oculaire.

Posologie PROPINE 0,1 % Collyre Flacon de 5 ml

1 goutte, 2 fois par jour.
Instiller une goutte de collyre dans le cul-de-sac conjonctival de l'oeil (des yeux) malade(s), en regardant vers le haut et en tirant légèrement la paupière inférieure vers le bas.
Ce collyre peut être associé aux autres thérapeutiques antiglaucomateuses (par voie locale et/ou par voie générale).

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
- Hypersensibilité à l'un des composants du médicament.
- Chez les patients présentant un angle étroit, le chlorhydrate de dipivéphrine peut provoquer une dilatation de la pupille et favoriser la survenue d'une crise de glaucome par fermeture de l'angle.
DECONSEILLE :
- Enfant : l'innocuité et l'efficacité n'ont pas été établies.
- Allaitement : l'utilisation de ce produit n'est pas recommandée.
- Associations déconseillées : anesthésiques volatils halogénés ; antidépresseurs imipraminiques ; brétylium ; guanéthidine et apparentés.

Effets indésirables Propine

Après instillation oculaire de chlorhydrate de dipivéphrine, certains effets indésirables de la dipivéphrine (par exemple blépharoconjonctivite, apparition de follicules sur la conjonctive bulbaire, hyperhémie conjonctivale, caryomégalie des cellules épithéliales conjonctivales) ne surviennent qu'après utilisation prolongée mais peuvent parfois imposer l'arrêt du traitement.
EFFETS OCULAIRES :
- Les plus fréquemment rapportés (chez environ 6% des patients) :
. congestion oculaire ou hyperhémie,
. sensation de brûlure ou de picotement.
- Plus rarement :
. légère hyperhémie conjonctivale asymptomatique (après utilisation prolongée) ;
. gêne oculaire : photophobie, éblouissement ou sensibilité à la lumière (chez environ 2% des patients) ;
. mydriase, vision floue (peut-être en relation avec la mydriase), douleur oculaire et céphalée associées à des effets oculaires locaux ont également été rapportées.
EFFETS SYSTEMIQUES :
- L'utilisation de dipivéphrine en ophtalmologie est associée à des effets secondaires systémiques minimes (par exemple effets cardiovasculaires).
- Rarement : tachycardie, arythmie, douleur thoracique.

Propine existe aussi sous ces formes

Propine



publicité