publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

ALKOTAR 0,02 %/1 %/1,5 %

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 12.01.2012

Médicament générique du Classe thérapeutique: Dermatologie
principes actifs: Flumétasone, Acide salicylique, Goudron de houille
laboratoire: Alkopharma

Pommade
Tube de 60 g
Toutes les formes

Indication

Traitement local du psoriasis, des lichénifications circonscrites et des eczémas secs.

Posologie ALKOTAR 0,02 %/1 %/1,5 % Pommade Tube de 60 g

RESERVE A L'ADULTE.
1 à 2 applications par jour.

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
Ce médicament est CONTRE-INDIQUE dans les situations suivantes :
- Hypersensibilité à l'un des composants,
- dermatoses suintantes,
- infections primitives bactériennes, virales, fongiques, ou parasitaires,
- lésions ulcérées,
- acné,
- rosacée,
- application sur les paupières.
DECONSEILLE :
- Ce médicament est GENERALEMENT DECONSEILLE en cas de grossesse et pendant l'allaitement :
. grossesse : il n'y a pas de données fiables de tératogenèse chez l'animal. En clinique, il n'existe pas actuellement de données suffisamment pertinentes pour évaluer un éventuel effet malformatif ou foetotoxique des goudrons de houille lorsqu'ils sont administrés pendant la grossesse. En conséquence, l'utilisation de ce médicament est déconseillée pendant la grossesse.
. allaitement : en l'absence de données, l'utilisation de ce médicament est déconseillée pendant l'allaitement. En aucun cas il ne sera appliqué sur les seins.
- La prise de dérivés salicylés par voie systémique et l'application de topique contenant de l'acide salicylique sont à éviter pendant la période d'utilisation de ce médicament (voir interactions).

Effets indésirables Alkotar

- Liés au goudron de houille :
. Folliculite, irritations primaires.
. Photosensibilisation.
- Liés au corticoïde :
L'utilisation prolongée de corticoïdes d'activité modérée peut entraîner une atrophie cutanée, des télangiectasies (à redouter particulièrement sur le visage), des vergetures (à la racine des membres notamment, et survenant plus volontiers chez les adolescents), un purpura ecchymotique secondaire à l'atrophie, une fragilité cutanée.
Au visage, les corticoïdes peuvent créer une dermatite péri-orale ou bien aggraver une rosacée.
Il peut être observé un retard de cicatrisation des plaies atones, des escarres, des ulcères de jambe.
Des éruptions acnéiformes ou pustuleuses, une hypertrichose, des dépigmentations ont été rapportées.
Des infections secondaires, particulièrement sous pansement occlusif ou dans des plis et des dermatoses allergiques de contact ont été également rapportées lors de l'utilisation de corticoïdes locaux.

Alkotar existe aussi sous ces formes

Alkotar



publicité