publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

PULVO 47

Médicament soumis à prescription hospitalière

Médicament générique du Classe thérapeutique: Dermatologie
principes actifs: Catalase
laboratoire: Fournier

Poudre pour application cutanée
Flacon pressurisé de 8 g
Toutes les formes

Indication

Traitement local d'appoint pendant la phase de bourgeonnement des plaies, des ulcères cutanés et des escarres.

Posologie PULVO 47 Poudre pour application cutanée Flacon pressurisé de 8 g

Une application à chaque renouvellement de pansement.
Mode d'administration :
Après nettoyage de la lésion, tamponner avec une compresse de gaze pour l'assécher.
Pulvériser le médicament sur la plaie en maintenant le flacon vertical et à une distance d'environ 20 cm.
Pour une application, exercer 3 ou 4 pressions successives de quelques fractions de seconde chacune.
Faire ensuite le pansement suivant les méthodes habituelles.
Recommandations importantes :
Il est nécessaire de bien assécher la plaie avant d'appliquer le produit surtout si elle a été nettoyée avec un ammonium quaternaire.
Il est très important de respecter la distance de pulvérisation pour éviter les sensations douloureuses éventuelles lors de l'application du produit ou dans les minutes qui suivent.
En cas de douleurs, pulvériser le produit sur une compresse que l'on appliquera secondairement.
Il est inutile de mettre une quantité trop importante de produit. L'excès de poudre n'accélère pas le processus de cicatrisation.

Contre indications

Hypersensibilité aux protéines étrangères (catalase de cheval) ou à l'hexamidine.

Effets indésirables Pulvo 47

Comme toute protéine étrangère, la catalase de cheval peut être responsable de réactions anaphylactiques.
Réactions de sensibilisation possibles, soit sous l'aspect classique d'eczéma de contact, soit dues à l'hexamidine sous un aspect clinique moins habituel.
Sa fréquence varie avec les formes galéniques et le degré d'altération épidermique : elle est moins fréquente avec la forme poudre qu'avec la solution hydro-alcoolique.
Dans la dermite de contact à l'hexamidine, l'éruption est le plus souvent infiltrée, faite de lésions papuleuses ou papulovésiculeuses hémisphériques isolées ou groupées.
Plus nombreuses et coalescentes au point d'application de l'antiseptique, elles diffusent en éléments isolés. La régression est souvent lente.
Cette dermite de contact présente certaines particularités évoquant un phénomène d'Arthus et suggérant des mécanismes immunologiques humoraux.



publicité