publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

MIKICORT 3 mg

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Gastro-Entéro-Hépatologie
principes actifs: Budésonide
laboratoire: Mayoly Spindler

Gélule gastrorésistante
Boîte de 50
Toutes les formes
54,49€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 55,31 €

Indication

· Traitement d'attaque de la maladie de Crohn d'intensité légère à modérée, affectant l'iléon et/ou le côlon ascendant.

· Traitement symptomatique de la diarrhée chronique liée à la colite collagène.

Remarque:

Le traitement par MIKICORT 3 mg ne semble pas utile chez les patients atteints d'une maladie de Crohn affectant le tractus gastro-intestinal supérieur.

Les symptômes extra-intestinaux, par exemple affectant la peau, les yeux ou les articulations, ont peu de chance de répondre à MIKICORT 3 mg en raison de son action locale.

Posologie MIKICORT 3 mg Gélule gastrorésistante Boîte de 50

Posologie

Adultes de plus de 18 ans:

La dose journalière recommandée est d'une gélule (contenant 3 mg de budésonide) trois fois par jour (matin, midi et soir) environ une demi-heure avant les repas.

Enfants:

En l'absence de données dans cette population MIKICORT 3 mg ne doit pas être administré aux enfants.

Mode d'administration

Les gélules contenant les microgranules gastro-résistants doivent être prises avant les repas, avalées entières avec une grande quantité de liquide (par ex. un verre d'eau), sans les croquer.

La durée du traitement d'attaque de la maladie de Crohn et du traitement symptomatique de la diarrhée chronique liée à la colite collagène doit être limitée à 8 semaines.

Le traitement par MIKICORT 3 mg ne doit pas être interrompu brusquement, mais les doses doivent être diminuées progressivement (doses dégressives). Au cours de la première semaine, la posologie doit être réduite à deux gélules par jour, une le matin et une le soir. La seconde semaine, une seule gélule doit être prise le matin. Le traitement peut alors être arrêté.

Contre indications

MIKICORT 3 mg ne doit pas être utilisé dans les cas suivants:

· Hypersensibilité au budésonide ou à l'un de ses constituants

· Cirrhose hépatique avec des signes suggérant une hypertension portale par exemple cirrhose biliaire primitive de stade avancé.

Effets indésirables Mikicort

Les effets indésirables suivants et leurs fréquences, consécutifs au traitement par MIKICORT 3 mg, ont été rapportés spontanément:

Très rares (<1/10.000), y compris cas isolés:

· Troubles du métabolisme et de la nutrition: oedème des jambes, syndrome de Cushing

· Troubles du système nerveux: syndrome d'hypertension intracrânienne bénigne (y compris oedème papillaire) chez les adolescents

· Troubles gastro-intestinaux: constipation.

· Troubles musculosquelettiques, du tissu conjonctif et des os: douleur diffuse et faiblesse musculaire, ostéoporose.

· Troubles généraux: fatigue, malaise.

Certains des effets indésirables n'ont été rapportés qu'après utilisation de longue durée.

Des effets secondaires typiques des glucocorticostéroïdes systémiques peuvent parfois survenir. Ces effets secondaires dépendent du dosage, de la période de traitement, de l'administration concomitante ou antérieure d'autres glucocorticostéroïdes et de la sensibilité individuelle.

Des études cliniques ont montré que la fréquence des effets secondaires associés aux glucocorticostéroïdes était moindre avec MIKICORT 3 mg (environ la moitié) par rapport à un traitement oral avec des doses équivalentes de prednisolone.

Troubles du système immunitaire:

Interférence avec le système immunitaire (par exemple augmentation du risque d'infections).

Une exacerbation ou la réapparition de manifestations extra-intestinales (en particulier affectant la peau et les articulations) peut survenir lors du passage de glucocorticosteroïdes à action systémique au budésonide à action locale.

Troubles du métabolisme et de la nutrition:

Syndrome de Cushing: visage gonflé, obésité du tronc, baisse de la tolérance du glucose, diabète sucré, rétention sodée avec formation d'oedème, élévation de l'excrétion de potassium, inactivité ou atrophie du cortex surrénal, retard de croissance chez l'enfant, troubles de la sécrétion d'hormones sexuelles (par exemple aménorrhée, hirsutisme, impuissance).

Troubles psychiatriques:

Dépression, irritabilité, euphorie.

De plus très rarement divers troubles psychiatriques et comportementaux peuvent survenir.

Troubles oculaires:

Glaucome, cataracte.

Troubles vasculaires:

Hypertension, risque accru de thrombose, vasculite (syndrome de sevrage après traitement de longue durée).

Troubles gastro-intestinaux:

Troubles gastriques, ulcère gastroduodénal, pancréatite.

Troubles cutanés et des tissus sous-cutanés:

Exanthème allergique, stries rouges, pétéchies, ecchymoses, acné cortico-induite, lenteur de cicatrisation des plaies, dermatite de contact.

Troubles musculosquelettiques, du tissu conjonctif et des os:

Nécrose aseptique de l'os (fémur et tête de l'humérus).



publicité